Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Saint Jules 1er

dimanche 12 août 2018, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 17 août 2011).

Saint Jules 1er (vers 280-352)

Pape de 337 à 352

Jules 1er. 35ème Pape de l'Église catholiqueNé à Rome, considéré longtemps par l’Église chrétienne apostolique comme bienveillant, il sait faire, également, preuve de fermeté. Il prend la défense de Saint Athanase d’Alexandrie contre les Ariens [1] et semi-Ariens et les anti-nicéens [2].

Il tient en 340-341, un synode à Rome contre l’Arianisme, et provoqua également la réunion du Concile de Sardique [3] en 342.

Il fait élever à Rome, la Basilique des Douze Apôtres communément nommée à l’époque la Basilica Juliana ainsi que la Basilique Sainte Marie du Trastevere [4].

Il mourut le 12 avril 352 et fut enterré au cimetière de Calepodio sur la via Aurelia [5] où il avait fait construire une église. Sa dépouille fut transférée par le pape Adrien 1er, en 790, en l’église Sainte Marie du Trastevere.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de nominis/ Saint Jules 1er

Notes

[1] Hérésie chrétienne qui a cours du 4ème au 6ème siècle sur l’instigation d’Arius, condamné par l’Eglise en 325 et en 381. Cette doctrine niant la consubstantialité du Fils avec le Père , c’est-à-dire niant l’essence divine de Jésus, se scinde ensuite en plusieurs tendances qui rencontrent un vaste écho dans l’Empire et hors de celui-ci.

[2] Le premier concile œcuménique se tint à Nicée, de la fin mai au 25 juillet 3251. Il eut pour objectif principal de définir l’orthodoxie de la foi, suite à la controverse soulevée par Arius sur la nature du Christ.

[3] Le concile de Sardique est convoqué par les empereurs Constant et Constance, sur l’instance du pape Jules 1er . Le concile de Sardique a lieu à Sardica ou Serdica, actuelle Sofia, en Bulgarie. Le motif de ce synode était l’examen du conflit entre les évêques occidentaux orientaux catholiques, d’une part, et des orientaux arianisants. Le concile est présidé par Ossius de Cordoue et réunit 170 évêques. Il répondit au concile de Philippopolis, conciliabule où les évêques favorables à l’arianisme avaient osé excommunier Ossius, le pape Jules 1er et Protogène de Sardique après avoir confirmé les mesures irrégulières prises au cours du conciliabule d’Antioche de 341 contre Saint Athanase. Le concile de Sardique affirme la primauté du Pontife romain, suprême recours et suprême juridiction de l’Église, et combat les Ariens.

[4] La basilique Sainte-Marie-du-Trastevere est l’une des plus anciennes églises de Rome, située dans le quartier du Trastevere. D’abord baptisée titulus Callixti car construite sous le pape Calixte 1er, avec l’accord de l’empereur Sévère Alexandre, elle fut probablement le premier lieu de culte chrétien officiellement ouvert au public. Elle est reconstruite sous Jules 1er puis sous le pontificat d’Innocent II où elle fut décorée des mosaïques actuelles.

[5] La Via Aurelia ou voie Aurélienne est le nom donné à la grande voie romaine de la côte méditerranéenne de l’Italie romaine et de l’ancienne Gaule. La Via Aurelia a été mise en œuvre à partir de 241 av. jc par le consul Caïus Aurelius Cotta. Elle partait de Rome, longeait la côte occidentale de la péninsule italienne et passait par Pisæ (Pise) pour arriver à Luna (Luni). Au fur et à mesure des conquêtes sont venus s’y rattacher des tronçons. Ainsi le consul Æmilius prolongea la voie à partir de 109 av. jc. Cette section devint la Via Æmilia Scauri. Elle passait par Genua (Gênes) et Vada Sabatia (Vado Ligure). Après sa victoire sur les peuples des Alpes-Maritimes, l’empereur Auguste prolongea la voie, à partir de 13 av. jc, depuis Placentia (Plaisance), jusqu’à Arelate (Arles), sur le Rhône. Elle prendra alors le nom de l’empereur : La Via Julia Augusta.