Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Tea-Party à Boston

mardi 17 décembre 2019, par ljallamion

Tea-Party à Boston

Tea-Party à Boston 16 décembre 1773Le 16 décembre 1773 se déroule une bien étrange Tea-party. Dans le grand port de la colonie anglaise du Massachusetts*, Samuel Adams et quelques colons déguisés en Indiens montent sur un vaisseau à l’ancre et jettent sa cargaison de thé à l’eau 343 caisses d’une valeur de 100.000 livres.

Cette manifestation d’humeur fait suite à une longue série de malentendus entre la colonie et le gouvernement de Londres. Les colons affichent leur loyauté à la couronne mais se plaignent de ne pas être représentés au Parlement de Westminster*.

La coupe déborde lorsque celui-ci supprime une modeste taxe sur les importations de thé en Angleterre mais la maintient sur le thé destiné aux colonies d’Amérique. L’arrivée à Boston de trois navires de la Compagnie des Indes chargés de thé incite les colons et les importateurs à passer à l’action.

Le roi George III répond à la Tea-party par 5 lois intolérables qui sanctionnent la colonie et ferment le port de Boston en attendant le remboursement de la cargaison de thé par les habitants. Face à cette décision arbitraire de Londres, toutes les colonies d’Amérique font cause commune avec le Massachusetts.

De protestation en algarade, après la fusillade de Lexington*, le conflit entre la monarchie anglaise et ses Treize Colonies* finit par déboucher sur la déclaration d’Indépendance et la naissance des États-Unis d’Amérique* (voir annexe)

Le 20 Mai 1774, le Parlement anglais décrète une série d’actes coercitifs, qui incluent la Loi de régulation du Massachusetts et la Loi gouvernementale enlevant pratiquement toute forme d’autonomie des colons.

La couronne anglaise et le gouverneur royal assumant la puissance politique autrefois exercée par les colons. Il décrète que pour les fonctionnaires royaux dans le Massachusetts ceux-ci ne pourront être poursuivie par les cours coloniales.

Concernant Québec cette loi établit un gouvernement centralisé au Canada piloté par la couronne et le Parlement anglais*. Ce dernier acte dérange considérablement les colons américains en prolongeant la frontière méridionale du Canada dans des territoires réclamés par le Massachusetts, le Connecticut* et la Virginie* En juin 1774, une nouvelle version des 1765 actes de division est décrétée par le Parlement anglais exigeant que toutes les colonies américaines devront fournir le logement pour les troupes britanniques dans les maisons et les tavernes occupées ainsi que les bâtiments inoccupés.

Du 5 Septembre 1774 au 26 octobre, ce tient le premier congrès, réunit à Philadelphie avec 56 délégués, représentant chaque colonie, excepté la Géorgie. Le 17 Septembre, le congrès déclare son opposition aux actes coercitifs, et appelle à la désobéissance et favorise également la formation des unités locales de milice. Le 14 Octobre, il adopte une déclaration et des résolutions qui s’opposent aux actes coercitifs et à l’acte du Québec, et à toute autre mesure prise par les Anglais qui minent l’autonomie. Les droits des colons sont affirmées, y compris ceux du droit à la vie, la liberté et la propriété. Le 20 Octobre, il adopte une résolution sur un boycott des importations anglaises, effectuent un embargo des exportations en Grande-Bretagne, et arrête le commerce d’esclave.

Le 1er Février 1775, à Cambridge dans le Massachusetts se tient un congrès provincial pendant lequel John Hancock et Joseph Warren commencent la préparation d’opérations défensives pour un état de guerre.

Le 9 Février, le Parlement anglais déclare le Massachusetts en état de rébellion. Le 23 Mars, en Virginie, henry de Patrick appelle à lutter contre la tutelle britannique. Le 30 Mars le Roi George III approuve l’acte concernant la Nouvelle Angleterre et exigeant des colonies de commercer exclusivement avec l’Angleterre et interdit la pêche dans l’Atlantique nord.

En avril 1775, le Gouverneur du Massachusetts demande d’imposer les actes coercitifs et de supprimer la rébellion ouverte des colons par toute la force nécessaire. Le 14 Avril commence les affrontements entre les colons et la troupe britannique dans le Massachusetts. Après de nombreux incidents faisant plusieurs morts parmi les forces britanniques qui commencent une longue retraite de Lexington à Boston et sont sans cesse harcelées par des fermiers et des rebelles. La nouvelle des événements de Lexington se répand dans toutes les colonies.

P.-S.

Source : Monique Hermite Historia mensuel - 01/01/2006 - N° 709, Hérodote, Dictionnaire le Petit mourre, encyclopédie Imago Mundi, Wikipédia, Louis XV de François Bluche, les hommes de la liberté tome 1 à 5 de Claude Manceron édition Laffont, Alain Frerejean, Olivier Coquart, Anne Bernet, Etienne Taillemitte, Yves Bruley, Jean-Christian Petitfils Historia thématique - 01/01/2006 - N° 99 - Extrait de la préfecture de Police édité en juin 2000 sous l’Egide du Ministère de l’Intérieur et des services de la préfecture de Police de Paris-La révolution française tome 1 à 5 de Michel Vovelle Edition Messidor/livre club Diderot. H. Léonardon