Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Independance Day

lundi 13 janvier 2020, par ljallamion

Independance Day

JPEG - 146.8 ko
Portraits et autographes des signataires de la Déclaration d’indépendance américaine.

Le 4 juillet 1776, à Philadelphie*, où ils sont réunis en congrès, les représentants des Treize colonies anglaises d’Amérique du nord adoptent dans l’enthousiasme une proclamation unilatérale d’indépendance. L’auteur du texte est le conventionnel Thomas Jefferson, notamment assisté de John Adams et Benjamin Franklin. Il énonce en des termes voués à l’immortalité le droit de tous les êtres humains à la quête du bonheur( [1])

L’anniversaire de ce jour deviendra la fête nationale des États-Unis d’Amérique même s’il n’a pas consacré l’indépendance effective du pays. Celle-ci attendra le traité de Versailles*.

Il faut dire que les deux tiers des 2,5 millions d’habitants des Treize Colonies restent fidèles à la couronne britannique et au roi George III ou au moins indifférents aux revendications des Insurgents ou insurgés. Parmi les loyalistes figure le propre fils de Benjamin Franklin, l’un des héros de l’insurrection.

La guerre ne fait que commencer entre l’armée des Insurgents, placée sous le commandement de George Washington, et les armées loyalistes et anglaises, renforcées par de nombreux mercenaires allemands.  L’insurrection et la déclaration d’indépendance ont un très grand retentissement dans la noblesse libérale d’Europe. Contre l’avis du jeune roi Louis XVI, le marquis de La Fayette âgé de 19 ans arme une frégate à ses frais et rejoint les Insurgents. D’autres officiers se joignent au mouvement comme le commandant Pierre L’Enfant, qui jettera les plans de la future capitale, le général Louis Duportail, mais aussi le Prussien von Steuben, le Polonais Kosciusko ou l’Allemand de Kalb. Leur expérience militaire sera précieuse aux insurgés.

L’écrivain, Beaumarchais organise des envois d’armes à destination des insurgés avec l’approbation du ministre des Affaires étrangères, Vergennes, désireux de favoriser tout ce qui pourrait affaiblir l’ennemie héréditaire de la France, l’Angleterre. Le soutien décisif apporté par les nobles libéraux et, un peu plus tard, par le roi Louis XVI en personne permettra aux insurgés d’emporter enfin la décision à Saratoga* puis Yorktown*.

Le 2 Juillet 1776, 12 des 13 délégations votent la résolution pour l’indépendance, New York* s’abstenant. Le 4 Juillet, le congrès approuve formellement la déclaration d’indépendance. La signature réelle du document se produit le 2 août, la plupart des 55 membres de la place du congrès apposant leur nom sur la copie de parchemin.

Le 12 Juillet pour montrer leur force, 2 frégates britanniques naviguent sur le fleuve Hudson*. Sur demande des Anglais, le générateur Washington rencontre des représentants de Howe à New York et écoute les offres faites pour la clémence les rebelles américains. Washington les décline poliment.

Du 17 au 29 Août le général Howe mène 15.000 soldats contre l’armée de Washington lors de la bataille de la longue île*. Washington, dépassé en nombre subit une grave défaite, son armée est débordée et disperse. Les Américains se retire à Brooklyn*. Mais la nuit, les Américains traversent le fleuve est dans de petits bateaux s’échappent de Manhattan*, puis évacuent New York et se retire. Washington change alors de tactique, évitant des batailles à grande échelle avec les Anglais par une série de retraites.

Le 11 Septembre, une conférence de paix est tenue sur l’île de Staten* avec l’amiral britannique, Richard Howe, les représentants américains sont John Adams et Benjamin Franklin. La conférence échoue Howe exigeant que les colons retirent la déclaration d’indépendance. Le 16 Septembre après l’évacuation de New York, l’armée de Washington repousse une attaque britannique lors de la bataille de Harlem et de Manhattan*. Le 26 Septembre, le congrès nomme Jefferson, Franklin et Silas Deane pour entré en pourparlers avec des gouvernements européens en vue d’établir des traités de coopération. Franklin et Deane voyagent alors en France cherchant l’aide financière et militaire.

Le 11 Octobre, l’armée américaine subit une nouvelle défaite sur le lac Champlain* aux mains d’une flotte britannique. Le 28 Octobre après l’évacuation de ses forces de Manhattan, l’armée de Washington subit de lourdes pertes dans la bataille des plaines blanches* contre les forces du général Howe. Washington se retire alors à l’ouest.

En Novembre les troupes américaines subissent plusieurs revers et Washington abandonne la région de New York et déplace ses forces plus loin à l’ouest. Le 6 Décembre la base navale de Newport*, Rhode Island*, est capturée par les Anglais. Le 11, Washington se retire avec ses troupes en Pennsylvanie*. Le jour suivant, devant l’éventualité d’une attaque possible des Anglais, le congrès abandonne Philadelphie pour Baltimore*. Dans la nuit du 25-26 Décembre, George Washington avec 2400 de ses hommes conduit une incursion surprise contre 1500 mercenaires allemands à Trenton* dans New Jersey*. Washington réoccupe Trenton.

Le 3 Janvier 1777, Washington défait les Anglais à Princeton* et les contraint à la retraite. Il établit alors sa résidence d’hiver à Morristown dans le New Jersey. Le 12 Mars le congrès revient à Philadelphie après les succès de Washington contre les Anglais au New Jersey. En Avril les troupes américaines sous le commandement de Benedict Arnold défont les Anglais à Ridgefield* dans le Connecticut*.

Le 14 Juin le congrès demande à ce que le drapeau des Etats-Unis se compose de 13 étoiles et de 13 blancs et de raies rouges. Le 6 Juillet les anglais capture le fort Ticonderoga* sur le lac Champlain. La perte du fort porte un coup au moral des américains. Le 23 Juillet le général Howe, avec 15.000 hommes, fait voile vers New York et capture Philadelphie.

Le 27 Juillet le Marquis De Lafayette, arrive à Philadelphie et offre son service. Le congrès le nomme général de l’armée. Du 9 au 11 Septembre durant la bataille de la crique de Brandevin*, du coté américain comme britannique subissent de lourdes pertes Le congrès quitte de nouveau Philadelphie et s’installe à Lancaster* en Pennsylvanie. Le 26 Septembre les forces britanniques occupent Philadelphie. Le congrès se déplace alors à York* en Pennsylvanie.

P.-S.

Source : Monique Hermite Historia mensuel - 01/01/2006 - N° 709, Hérodote, Dictionnaire le Petit mourre, encyclopédie Imago Mundi, Wikipédia, Louis XV de François Bluche, les hommes de la liberté tome 1 à 5 de Claude Manceron édition Laffont, Alain Frerejean, Olivier Coquart, Anne Bernet, Etienne Taillemitte, Yves Bruley, Jean-Christian Petitfils Historia thématique - 01/01/2006 - N° 99-L’Histoire du 18ème siècle Source : Imago mundi Texte de Léonardon/

Notes

[1] We hold these truth to be self-evident, that all men are created equal, that they are endowed by their Creator with certain unalienable rights that among these are life, liberty and the pursuit of happiness…