Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Zacharie (père de Jean le Baptiste)

Zacharie (père de Jean le Baptiste)

lundi 11 novembre 2019

Zacharie (père de Jean le Baptiste)

Personnage de l’évangile selon Luc [1], de la Nativité de Marie appelée protévangile de Jacques [2] et du Coran [3]. Il est le père de Jean le Baptiste et l’époux d’Élisabeth, parente ou cousine de la Vierge Marie.

Dans la Nativité de Marie, Zacharie est assassiné sur ordre d’Hérode le Grand car il refusait de dire où son fils, Jean (le futur baptiste) était caché.

Hérode ayant appris de la bouche de Mages venus d’Orient, qu’il était de sang royal et que son cousin Jésus, verrait le jour pour régner sur Israël, il avait décidé de le faire trouver et de le tuer.

Zacharie est tué dans le Temple de Jérusalem. Il est précisé que « les fils d’Israël » et « les prêtres » ignoraient tout de ce meurtre.

Pour l’assassinat de Zacharie, Origène mentionne un autre motif que celui du refus de dire, aux envoyés d’Hérode où son fils Jean était caché. L’auteur chrétien raconte que Zacharie fut tué « entre le sanctuaire et l’autel » pour avoir pris la défense de Marie introduite dans un lieu du temple réservé aux vierges. Un autre passage de son commentaire sur l’Évangile selon saint Matthieu [4] attribue un récit de la mort de Zacharie « par le glaive » à une source littéraire. Cette source littéraire pourrait correspondre à la troisième partie du Protévangile de Jacques.

Le Coran le mentionne comme prophète et prêtre. Il était envoyé aux enfants d’Israël et faisait respecter la justice, sur la demande de Dieu, à l’aide de la Torah [5] du prophète Moïse. Il était apprécié par son peuple en raison de ses bonnes manières.

Le Coran dit qu’il était pieux et qu’il priait quotidiennement. Il avait aussi la charge de s’occuper de Mariam (Marie). À chaque fois qu’il rentrait accomplir sa mission, il trouvait Mariam avec une bonne quantité de nourriture, envoyée par le Très-Haut. Un soir, alors qu’il était dans le el-mihrab [6], il pria le Miséricordieux de lui accorder un fils car il avait 90 ans et n’avait toujours pas d’héritier. C’est ainsi que Dieu lui envoya Gabriel pour qu’il lui transmette la nouvelle qu’un enfant pur et vertueux lui serait donné.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Zacharie (père de Jean le Baptiste)/ Personnages du Nouveau Testament/ Prophète de l’islam/

Notes

[1] L’Évangile selon Luc est le troisième des quatre Évangiles canoniques. La tradition chrétienne lui attribue pour auteur le personnage appelé « Luc le bon médecin » dans certaines lettres de Paul de Tarse. Comme l’Évangile selon Marc, dont il tire 35 % de sa substance, et l’Évangile selon Matthieu, son texte se présente comme une biographie de Jésus de Nazareth. L’auteur, qui est également le rédacteur des Actes des Apôtres livre qui forme la suite de son évangile et narre les débuts de la communauté chrétienne, indique qu’il écrit « après s’être informé de tout » car plusieurs ouvrages ont déjà raconté cette histoire.

[2] Le Protévangile de Jacques, intitulé à l’origine Nativité de Marie. Révélation de Jacques ou Évangile de Jacques, est un apocryphe pseudépigraphique du type « évangile de l’enfance » datant de la seconde moitié du 2ème siècle placé sous l’autorité d’un disciple de Jésus nommé Jacques le Juste.

[3] Le Coran est le texte sacré de l’islam. Pour les musulmans, il reprend verbatim la parole de Dieu (Allah) l’unique. Ce livre reste le premier et le plus ancien document littéraire authentique connu en arabe jusqu’à ce jour alors que la tradition musulmane le présente comme le premier ouvrage en arabe, avec le caractère spécifique d’inimitabilité dans la beauté et dans les idées.

[4] L’Évangile selon Matthieu est le premier des quatre évangiles canoniques que contient le Nouveau Testament. Il est aussi le tout premier livre du Nouveau Testament, alors que l’historiographie moderne le définit comme ultérieur aux Épîtres de Paul (écrites entre 50 et 65) et à l’Évangile selon Marc (écrit vers 65-75). Ce livre a été attribué pendant de longs siècles à l’apôtre Matthieu, le collecteur d’impôts devenu disciple de Jésus de Nazareth.

[5] La Torah est, selon la tradition du judaïsme, l’enseignement divin transmis par Moïse au travers de ses cinq livres ainsi que l’ensemble des enseignements qui en découlent. Le christianisme, qui ne reconnaît pas les enseignements rabbiniques, nomme les livres traditionnellement attribués à Moïse le Pentateuque, mot d’origine grecque signifiant « Les cinq livres ».

[6] sanctuaire