Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Marie (mère de Jésus)

samedi 19 octobre 2019, par ljallamion

Marie (mère de Jésus)

Antonello de Messine, Vierge de l'Annonciation, palais Abatellis, PalermeFille juive de Judée, mère de Jésus de Nazareth.

Les Églises catholique et orthodoxe accordent une place essentielle à Marie, qu’elles appellent Marie de Nazareth, Sainte Vierge, Notre Dame ou Mère de Dieu.

Comme pour son fils Jésus, il est impossible d’écrire une biographie de Marie. Une grande partie des traces historiques se trouvent dans les récits apocryphes [1] qui développent souvent les élaborations présentes dans les textes canoniques du Nouveau Testament mais qui peuvent aussi reconstituer une certaine trame historique.

Dans les Églises catholique et orthodoxe, Marie est l’objet d’un culte particulier, supérieur au simple culte rendu aux saints et aux anges, appelé le culte d’hyperdulie [2]. C’est un point de divergence important avec le protestantisme et les églises réformées.

Elle est considérée comme vierge dans le Coran, tournée vers Dieu dès sa naissance, jamais fiancée ou mariée (mais seulement protégée et guidée par Zakarie "Zakaria". Le Coran reprend le texte biblique sur la conception miraculeuse de Jésus. Marie est citée plus de fois dans le Coran que dans le Nouveau Testament, et la sourate 19C porte son nom.

Le prophète Mahomet la décrit comme étant l’une des rares femmes ayant atteint le degré de perfection, à travers sa dévotion intense à Dieu et sa patience lors de l’épreuve de l’enfantement miraculeux, que sa communauté accueillera par la suspicion et l’accusation.

Le Coran la présente à l’opposé des femmes maudites de Loth et de Noé, comme l’une des deux femmes bien accueillies au paradis.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Raymond Leopold Bruckberger, Marie, mère de Jésus-Christ, Albin Michel,‎ 14 mars 1991/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 849-850

Notes

[1] Se dit d’un texte qui n’est pas authentique ; faux : Testament apocryphe.

[2] Culte que l’on rend à la Vierge Marie, par opposition à la dulie, culte qu’on rend aux saints. Ce terme est à distinguer de celui de latrie (adoration) qui convient uniquement pour Dieu.