Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Flavius Julius Constantius dit Jules Constance

Flavius Julius Constantius dit Jules Constance

vendredi 8 novembre 2013 (Date de rédaction antérieure : 17 août 2011).

Flavius Julius Constantius dit Jules Constance (vers 298-337)

3ème des fils que Constance Chlore a de Flavia Maximiana Theodora fille de l’empereur Maximien Hercule, père de l’empereur romain Julien et de Gallus.

Lorsque Constantin prend le pouvoir, il relègue Jules Constance et ses frères à Toulouse et les tient longtemps loin du pouvoir. Installé quelque temps en Étrurie [1], Jules Constance épouse Galla. Plus tard, il résida en Grèce à Corinthe [2].

Après la mort d’Hélène et la fondation de Constantinople en 330, Constantin donne enfin des dignités et un rôle actif dans l’Empire à ses demi-frères et à ses neveux. Julius Constantius épouse alors Basilina. En 335 il reçoit le titre de patrice, nouvellement crée par Constantin, et le consulat avec Ceionius Rufius Albinus . Il est nommé nobilissimus [3], en même temps que ses neveux Dalmatius et Hannibalien.

La mort de Constantin en mai 337 laisse une situation compliquée, le pouvoir reste plusieurs mois partagé entre les fils de Constantin et ses neveux. Julius Constantius fait partie de ses héritiers désignés. Mais il est massacré avec ses frères et ses neveux par une troupe de soldats de Constantinople.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Portail de la politique/ Personnalité politique romaine assassinée/ Flavius Julius Constantius

Notes

[1] Territoire des Étrusques. Il correspond en gros à l’actuelle Toscane, s’étendant durant la période de son expansion maximum, au delà de l’Apennin Tosco Émilien jusqu à la plaine du Pô et son embouchure, à Hadria, port antique qui donna son nom à la Mer Adriatique. Au sud, le territoire étrusque s étendait au delà de Rome, jusqu à Capoue.

[2] Corinthe) était l’une des plus importantes cités de la Grèce antique, située dans les terres au pied de son acropole, l’Acrocorinthe. Elle abritait autrefois un célèbre temple d’Aphrodite.

[3] Le titre de nobellissime ou nobilissimus est l’un des plus hauts titres impériaux à la fin de l’Empire romain et dans l’Empire byzantin. La forme féminine du titre est nobelissima. Le terme de nobellissime est à l’origine une épithète du titre de césar dont les détenteurs sont les héritiers présomptifs des empereurs romain et byzantins et qui sont désignés, après Publius Septimius Geta en 198, sous le titre de nobilissimus Caesar.