Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Leonardo Bruni dit Léonard Bruni ou Léonard d’Arétin

Leonardo Bruni dit Léonard Bruni ou Léonard d’Arétin

lundi 1er juillet 2019, par ljallamion

Leonardo Bruni dit Léonard Bruni ou Léonard d’Arétin (vers 1374-1444)

Chancelier florentin-Philosophe-Humaniste et historien

Leonardo Bruni dit Léonard Bruni ou Léonard d'Arétin Chancelier florentin-Philosophe-Humaniste et historienIl est considéré comme le créateur de la forme renaissance de la traduction, il est actif à Florence dans la première moitié du Quattrocento [1].

Secrétaire apostolique du pape Innocent VII puis de ses trois successeurs, Leonardo Bruni se retire à Florence où il succède à Coluccio Salutati à la chancellerie après avoir fait partie de son cercle de lettrés qui comprenait, entre autres, Poggio Bracciolini et l’érudit Niccolò Niccoli, pour discuter des œuvres de Pétrarque et de Boccace.

Il rédige “Historiarium Florentinarum Libri XII” [2], ce qui lui vaut la citoyenneté florentine et une exemption d’impôts à vie. Cette Histoire de Florence, en 12 livres, rédigée en latin et publiée en 1610, est le plus important de ces ouvrages.

Il fut un des premiers à étudier la littérature grecque et contribua grandement à l’étude du latin et du grec, en impulsant la traduction d’Aristote, de Plutarque, de Démosthène, de Platon et d’Eschine.

Son monument funéraire se trouve dans la nef de Santa Croce [3] et c’est une œuvre en marbre de Bernardo Rossellino de 1444.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de Bruni Leonardo, De la traduction parfaite, traduit du latin et préfacé par Charles Le Blanc, Presses de l’Université d’Ottawa, 2009.

Notes

[1] Le Quattrocento, contraction de millequattrocento en italien, est le 15ème siècle italien, succédant au Moyen Âge. C’est le siècle de la Première Renaissance, mouvement qui amorce le début de la Renaissance en Europe. Ce mouvement qui se caractérise en peinture par une rupture avec le goût byzantin régnant dans toute l’Europe, apparaît à Florence en premier lieu. À cette période a lieu un véritable bouillonnement culturel en matière d’art, dans les cités de Venise, Milan, Rome et Mantoue pour ne citer que les plus émergentes. On assiste à une véritable compétition des cités-États qui s’offrent les services d’artistes aux noms prestigieux. D’autres capitales italiennes, comme Bologne, Ferrare, Urbino, Bari, Pérouse, Padoue, Naples, Palerme et Ravenne, ont contribué aussi par leurs échanges nombreux, au renouveau artistique.

[2] l’histoire des Florentins

[3] L’église Santa Croce est une basilique italienne située à Florence (en Italie). Sa construction commença le 3 mai 1294 sur les fondations d’une petite église érigée en 1252 par des franciscains peu après la mort de saint François d’Assise.