Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Pedro Ponce de León Viejo dit le vieux

Pedro Ponce de León Viejo dit le vieux

lundi 4 mars 2019, par ljallamion

Pedro Ponce de León Viejo dit le vieux (mort en 1352)

Armoiries des Ponce de León.Fils de Fernando Ponce de León , et d’ Isabelle Pérez de Guzmán , Dame de Chipiona [1] et Rota [2]. Petit fils du roi Alphonse IX de Léon . Frère de Fernando Pérez Ponce de Léon , Maître de l’Ordre d’Alcantara [3] entre 1346 et 1355.

Pendant la minorité de Alphonse XI de Castille, Pedro Ponce de León et son père ont appuyé la reine Maria de Molina et son fils, l’enfant Pedro de Castille , ainsi que les autres membres de la famille Ponce de Leon et Guzman.

Au début de 1325 l’amiral Alonso Jofre Tenorio , qui avait le contrôle de l’ Alcazar de Séville [4] a trahi l’enfant Felipe de Castille , qui était l’un des gardiens du roi, et après avoir pris le contrôle de la ville de Séville, il l’a conduit à plusieurs des nobles qui étaient partisans de l’enfant, qui comprenait Pedro Ponce de Léon et sa grand mère, Maria Alphonse Coronel. En 1325, Alphonse XI est venu en âge de régner, ce qui fut confirmé par les Cortes de Valladolid [5].

A la mort de son père Pedro Ponce de León a hérité de ses biens et est devenu le nouveau seigneur de Marchena, dont la possession fut confirmé par le roi Alphonse XI le 6 Avril 1331.

En 1332 Alphonse XI convoqua dans la ville de Burgos [6] tous les nobles du royaume afin d’assister à son couronnement.

Quand à l’été 1332 le roi est venu à Burgos de Saint Jacques de Compostelle [7] il a été constaté que tous les nobles qu’il avaient convoqué étaient déjà dans la ville, sauf pour les deux plus grands nobles du royaume, Don Juan Manuel , petit fils de Fernand III , et Juan Nunez III de Lara , seigneur de Lara [8] et Vizcaya [9] et arrière petit fils d’Alphonse X.

En Février 1333 Abu al-Hasan Ali ibn Othman a commencé à assiéger Gibraltar, Alfonso XI ordonna à l’amiral, Alonso Jofre Tenorio, au Maître de l’Ordre de Santiago [10], Basque Rodriguez de Coronado, à venir avec ses troupes et réussirent à contraindre les musulmans à lever le siège, puis ils rencontrèrent le roi à Séville, mais n’a pas pu empêcher la prise de Gibraltar qui capitula en Juin 1333 trois jours avant que le roi Alphonse XI soit venu lui-même à la tête d’une armée pour aider son amiral.

Cependant, Alphonse XI essaya de prendre Gibraltar et a battu un contingent musulman dans la Sierra Carbonera [11], lançant la poursuite il fut sur ​​le point d’être vaincu vers la rivière Palmones [12]. La situation étant devenue difficile, Alphonse XI ordonna aux militaires de Séville, Pedro Ponce de León, Juan Alonso Perez de Guzman, Alvar Perez de Guzman et Enrique Enríquez le Jeune , qui étaient à l’avant garde, de revenir pour le soutenir.

En Juin 1334, alors que le mariage de Pedro Ponce avec Beatriz de Lauria, fille du baron James II de Jérica était en préparation, la mère de sa fiancée, Beatriz de Lauria mourut, et c’est le fils Jaime de Jérica qui dû poursuivre les négociations, et à la fin de Janvier 1335 Alphonse IV du Portugal informa Pedro Ponce que le mariage avait été « signé » à Valence en présence de la mariée, de ses frères et chevaliers envoyés par le Marquis de Marchena, le roi souhaitant que le mariage est lieu avant la Pâques de cette même année, le monarque ayant décidé à rester à Valence jusque là. En 1335, Pedro Ponce de León épousa Beatriz de Lauria

En 1336, pendant la guerre entre Alphonse XI et Alfonso IV du Portugal, les troupes espagnoles sous le commandement de Enrique Enríquez le Jeune, Pedro Ponce de León et Juan Alonso Perez de Guzman défait les Portugais à la bataille de Villanueva de Barcarrota [13]. Avec cette victoire, il força le roi du Portugal à lever le siège de Badajoz [14].

Le 23 Novembre 1337, le roi étant dans la ville de Séville, il fait don à Pedro Ponce de León du village frontalier de Oliva [15] alors appelé Ferme Oliva.

Au printemps de 1339 les troupes d’infanterie et de cavalerie de Alonso Melendez de Guzman , maître de l’Ordre de Santiago, Pedro Ponce de León, Juan Alfonso de la Cerda et Juan Alonso Perez de Guzman détruisirent par ordre d’Alphonse XI "les pins, les vignes et les vergers » de Archidona [16] et de ses environs, tandis que le roi et ses armées dévastaient les terres de Ronda [17] et Antequera [18], de sorte que les musulmans ne pouvaient plus s’approvisionner.

Peu de temps après Pedro Ponce fut informé par son frère, Fernando Perez Ponce, que les troupes musulmanes avaient quitté Algésiras [19] et se dirigeaient vers la frontière avec la Castille.

Lorsque les troupes de Gonzalo Martinez, de Pedro Ponce, Juan Alonso Perez de Guzman et Alvar Perez de Guzman, furent, complètement défait dans une vallée à proximité à Arcos de la Frontera [20], et après avoir été chassé de Utrera [21], un contingent musulman qui avait saisi de nombreux castillans gagnèrent la bataille Pedro Ponce et ses hommes formèrent une ligue comprenant également le frère de Pedro Ponce, qui allait devenir maître d’Alcantara vinrent à Arcos de la Frontera avec ses troupes et fit face aux 300 chevaliers musulmans gardant un convoi de bétail, et après avoir tué la plupart d’entre eux sont revenus de nuit au château de Arcos.

Peu après Alphonse XI prévu une nouvelle "embuscade" contre les musulmans près de la rivière Guadarranque [22] dans laquelle pris part Pedro Ponce de León et les milices de Séville, où le monarque castillan leur ordonna de se battre contre les 500 ou 600 chevaliers musulmans et de résister jusqu’à l’arrivé des renforts musulmans de leur camp.

Au début Octobre 1343 la flotte castillane-aragonaise bloquant Algerisas fut dispersé, et le roi du Maroc pu alors débarquer dans la ville ses troupes, forçant Alphonse à se battre contre les troupes marocaines et celle de Grenade. Le roi ordonné que l’avant garde de l’armée serait formé de son fils Fadrique Alphonse de Castille, Maître de l’Ordre de Santiago, Juan Nunez III de Lara, Juan Alonso Perez de Guzman, Pedro Ponce de León et les milices Séville. Algerisas capitula le 26 Mars, 1344, après près de 3 ans de siège

En 1347, Pedro Ponce de León obtint le patronage de la chapelle du monastère de San Agustin de Seville, qui avait auparavant appartenu à Juan Arias de Carranza et sa famille, bien que les descendants, qui avaient fait des dons importants pour le monastère, continueraient à avoir le droit d’être enterré dans le chœur et que leurs armoiries ne soient pas supprimés.

Le 8 Août 1349, Alphonse XI étant dans la ville de Séville, confirma à Pedro Ponce de León la possession de la ville de Rota, pour les nombreux services rendus à la Couronne.

Pedro Ponce de Léon est mort le 6 Novembre, 1352, il fut enterré dans le monastère de San Agustin de Sevilla , aujourd’hui disparu, et ses restes ont été déposés dans un tombeau situé dans la chapelle principale de l’église.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Pedro Ponce de León el Viejo /Traduit par mes soins

Notes

[1] Chipiona est une municipalité espagnole située dans la province de Cádix, dans la communauté autonome d’Andalousie. La ville est située sur la côte atlantique, entre les villes de Rota et de Sanlúcar de Barrameda et à 60 km de Cadix, capitale de la province.

[2] Rota est une ville espagnole de la province de Cadix, en Andalousie. Elle abrite une importante base navale.

[3] L’Ordre d’Alcántara (initialement Ordre de Saint-Julien de pereiro) est un ordre militaire hispanique fondé au 12ème siècle.

[4] L’alcazar de Séville est un palais fortifié (alcazar) construit à Séville par les Omeyyades d’Espagne et modifié à plusieurs reprises pendant et après la période musulmane. Il est considéré comme l’exemple le plus brillant de l’architecture mudéjar sur la péninsule Ibérique. La famille royale d’Espagne utilise aujourd’hui l’étage.

[5] Cours du royaume de Castille tenues dans la ville de Valladolid en l’an 1325, sous le règne d’ Alphonse XI de Castille.

[6] Burgos est une ville du nord de l’Espagne, chef-lieu de la comarca de Burgos, dans la Communauté autonome de Castille et León, capitale de la province de Burgos. Elle est traversée par la rivière Arlanzón, qui appartient au bassin du Duero.

[7] Saint-Jacques-de-Compostelle est une commune située dans la province de La Corogne, en communauté autonome de Galice (Espagne). C’est la capitale de la comarque du même nom et de la communauté autonome. À ce dernier titre, elle héberge le domaine du gouvernement (Xunta de Galicia) et du Parlement de la communauté. Le pèlerinage sur le tombeau supposé de Jacques fils de Zébédée était un des plus importants de la Chrétienté au Moyen Âge, avec ceux de Jérusalem, de Rome et de Tours. Pratiquement disparu au 19ème siècle

[8] La Maison de Lara est une lignée de la noblesse espagnole, originaire du royaume de Castille médiéval, qui doit son nom à la ville de Lara de los Infantes à Burgos. Les Lara disposaient de nombreuses possessions en Castille, León, Andalousie et en Galice. Ils ont participé activement à l’avenir politique des royaumes de Castille et León entre la fin du 11ème siècle et le milieu du 14ème siècle, soutenant le monarque régnant. Plus tard, les membres de la maison de Manrique de Lara, une branche secondaire de la maison de Lara, ont occupé des postes importants dans l’administration et dans diverses institutions.

[9] La seigneurie de Vizcaya était un territoire doté de sa propre organisation politique existant dans l’actuelle province de Vizcaya du 11ème siècle jusqu’en 1876 , année de l’ abolition des Juntas Generales de Vizcaya et du gouvernement régional de Biscay. En 1379, le roi Juan 1er de Castille devint seigneur de Vizcaya, par héritage maternel, laissant cette propriété définitivement intégrée à la couronne de Castille, puis au royaume d’Espagne

[10] L’ordre de Santiago (Saint-Jacques de l’Épée) est un ordre militaire et religieux catholique, aujourd’hui ordre honorifique en Espagne et au Portugal. Le 1er août 1170, Ferdinand II de León et de Galice, confie la protection de Cáceres, en Estremadura, tout juste reprise aux musulmans, à Pedro Fernández, (premier maître de l’ordre - 1170-1184), et à ses douze frères d’arme qui l’ont aidé à prendre la ville. Désireux de fonder un ordre de chevalerie sur le modèle de ceux créés en Terre sainte, Pedro Fernández conclut en mai 1170, en présence du roi et des archevêques de Tolède et de Saint-Jacques-de-Compostelle, un accord avec le prieur du monastère de Santa Maria de Loyo. À la différence, néanmoins, des Ordres du Temple et de l’Hôpital, l’Ordre de Cáceres (il est appelé ainsi dans un document de décembre 1170) a pour seul objectif la lutte contre les infidèles et la défense de la Chrétienté.

[11] La Sierra Carbonera est une petite chaîne de montagnes située dans la province de Cadix en Espagne, à la limite des municipalités de San Roque et de La Línea de la Concepción, au nord du rocher de Gibraltar

[12] Le Río Palmones est une rivière de la province de Cádix, située au sud-est de la côte espagnole. Elle prend sa source à Lomas del Castaño, dans la Sierra Blanquilla, et s’écoule sur environ 37 km dans la baie de Gibraltar, au nord de la ville d’ Algesiras, dans le voisinage de Palmones.

[13] La bataille de Villanueva de Barcarrota se déroula en 1336 près de la ville de Villanueva de Barcarrota, en Estrémadure, entre des troupes du Royaume du Portugal conduites par Pedro Afonso de Sousa et des troupes du royaume de Castille dirigées par Enrique Enriquez le jeune, qui dirigea Les forces de l’évêque de Jaén, assistées de Juan Alonso Pérez de Guzmán et Coronel et de Pedro Ponce de León l’Ancien, qui dirigeaient les forces envoyées par la ville de Séville. Les Portugais ont été vaincus. En conséquence, Afonso IV du Portugal, qui assiégeait la ville de Badajoz, ordonna la levée du siège et le ramena avec ses troupes au Portugal.

[14] Badajoz est une ville de la Communauté autonome espagnole d’Estrémadure (Espagne), capitale de la province de Badajoz. Badajoz est située dans la partie centre-ouest de la province de Badajoz à la frontière avec le Portugal.

[15] Oliva de la Frontera est une commune d’Espagne, dans la province de Badajoz, communauté autonome d’Estrémadure.

[16] Archidona est une ville et une municipalité de la province de Malaga, dans la communauté autonome d’Andalousie en Espagne. C’est le chef-lieu de la comarque du Nord-est de Málaga

[17] Ronda est une commune espagnole de la province de Malaga, dans la Communauté autonome d’Andalousie. À partir de 711, date de la victoire de Tariq ibn Ziyad sur le comte wisigoth Rodrigue, la ville passe sous domination arabe. Après l’effondrement du califat, le territoire d’Al-Andalus se divise en royaumes indépendants, les ’taïfas’. Ainsi le chef berbère Abou Nour, qui était un militaire gradé dans l’armée califale, créa le Royaume de Ronda (Taïfa) des Banou Ifren à Ronda. Il construisit plusieurs édifices importants et renforça les murailles défensives de la ville. C’est à partir de cette date que Ronda commence à prendre le visage que nous lui voyons aujourd’hui. Au 13ème siècle Ferdinand III le Saint entreprit la reconquête du sud de la péninsule, à partir de Séville en particulier. Mais Ronda appartenait alors au royaume nasride de Grenade. C’est en 1485 qu’elle fut prise par les Rois catholiques, Isabelle 1ère de Castille et Ferdinand II d’Aragon. Pour récompenser les valeureux chevaliers participant à cette victoire, les terres furent divisées et distribuées.

[18] Antequera est une ville de la province de Malaga, dans la communauté autonome d’Andalousie, en Espagne. Elle est située dans la région du même nom, à 45 km de Malaga et 160 km de Séville. Pendant près de 200 ans, Medina Antaquira a été maintes fois attaqué par les rois chrétiens au cours de la Reconquista. Le 16 septembre 1410 d’une armée dirigée par Ferdinand 1er d’Aragon conquiert la ville. Cela a donné à Ferdinand, qui a été couronné roi d’Aragon en 1412, le titre de "Ferdinand d’Antequera" (Don Fernando de Antequera), et la rue principale porte encore son nom : Calle Infante Don Fernando. Les musulmans ont été chassés, Antequera est devenue une ville du royaume de Castille. Elle devient alors une forteresse catholique contre la nasride, royaume musulman de Grenade, et une base pour poursuivre la reconquista. Après la conquête de Grenade en 1492, la ville commence à se transformer et s’étendre à l’extérieur des murs.

[19] Algésiras est une commune d’Espagne, appartenant à la province de Cadix et à la région d’Andalousie. Conquise par Byzance et le royaume wisigoth, la cité passa sous domination arabe en 711 lors de la conquête musulmane de la péninsule Ibérique dirigée par Tariq ibn Ziyad. Les musulmans y bâtirent leur première ville sous le nom de « alcaetaria ». En 858, Algésiras fut pillée par le chef viking Hasting. Munie d’un excellent port nature, la ville devint un point stratégique de la péninsule. Elle fut dotée de plusieurs mosquées et protégée par des fortifications. Elle subit de nombreux sièges et fut la ville natale d’Almanzor. Elle redevint espagnole après sa reconquête en 1342 sur les maures par Alphonse XI de Castille, après un siège de deux ans, où les Maures firent usage du canon, encore inconnu en Europe. Occupée à nouveau par les Arabes à l’issue du siège de 1369, elle fut détruite par le roi Muhammad V de Grenade en 1379.

[20] Arcos de la Frontera est une ville d’Espagne, dans la province de Cadix, communauté autonome d’Andalousie.

[21] Utrera est une commune de la province de Séville dans la communauté autonome d’Andalousie. Elle appartient à l’agglomération de commune du Bas Guadalquivir et fait partie de la comarque de la Campiña.

[22] Fleuve côtier de l’Espagne, en Andalousie, tributaire de la Méditerranée. Ce cours d’eau de régime pluvio-méditerranéen prend sa source dans le sud de la sierra del Algibe et se jette dans la baie d’Algésiras.