Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Raoul ou Rodolphe de Lorraine dit le Vaillant

Raoul ou Rodolphe de Lorraine dit le Vaillant

mercredi 16 mars 2016, par ljallamion

Raoul ou Rodolphe de Lorraine dit le Vaillant (1320-1346)

Duc de Lorraine de 1328 à 1346

Effigie de Raoul de Lorraine, se trouvant sur la Porte de la Craffe, à NancyFils du duc Ferry IV de Lorraine et d’ Élisabeth d’Autriche . À la mort de son père, Raoul n’est âgé que de 9 ans. Sa mère assure la régence du duché jusqu’en 1334.

En 1337, le comte Henri IV de Bar refuse toujours de lui prêter hommage pour certaines seigneuries. Raoul ravage les environs de Pont-à-Mousson [1]. En représailles, Henri ravage l’ouest du duché. À son tour, Raoul attaque le Barrois [2]. L’intervention du roi de France, Philippe VI de Valois met fin à la guerre.

Le second mariage de Raoul resserre les liens avec le royaume de France. Raoul envoie des troupes pour lever le siège de Tournai [3] et prêter main forte au roi de France qui fait face à Édouard III d’Angleterre.

Profitant d’une trêve entre les deux royaumes, il combat aux côtés d’Alphonse XI, roi de Castille opposé au royaume musulman de Grenade [4]. Le 3 novembre 1340, il s’illustre à la bataille de Gibraltar.

Repassant par la France, il aide son beau-frère Charles de Blois dans la guerre de Succession de Bretagne. Une guerre territoriale oppose ensuite le duc Raoul à l’évêque de Metz Adhémar de Monteil en 1342.

Le conflit, arbitré par leur puissant voisin, Jean 1er Roi de Bohême et comte de Luxembourg, est réglé en deux temps. Il y eut tout d’abord un accord entre le comte de Bar et le duc de Lorraine, le 1er février 1343, puis un accord entre ce dernier et l’évêque de Metz, le 12 avril 1344.

Raoul retourne ensuite aux côtés du roi de France et trouve la mort à la bataille de Crécy [5], le 25 août 1346

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Henry Bogdan, La Lorraine des ducs, sept siècles d’histoire, Perrin,‎ 2005

Notes

[1] Pont-à-Mousson est une ville et une commune du nord-est de la France, en Meurthe-et-Moselle, dans la région Alsace Champagne Ardenne Lorraine. Tour à tour place forte, ville avancée ou pays frontière, Pont-à-Mousson a souvent eu à souffrir des rigueurs de la guerre. Pont-à-Mousson est située au cœur de la Lorraine et du département de Meurthe-et-Moselle, à mi-chemin entre Nancy et Metz, au pied de la colline de Mousson (382 mètres), ancienne place forte des comtes puis ducs de Bar. La ville est située de part et d’autre de la Moselle.

[2] Le Barrois est un territoire du sud-ouest du département de la Meuse. La ville principale qui peut en être vue comme la capitale historique est Bar-le-Duc. Le Barrois est donc le pays entourant Bar-le-Duc.

[3] Le siège de Tournai eut lieu du 21 juillet au 25 septembre 1340. Au cours de la guerre de Cent Ans, l’armée anglaise, aidée par des troupes flamandes, assiège la ville mais échoue à forcer ses portes.

[4] Le royaume de Grenade est la dernière terre arabo-mauresque en Espagne, point final de la Reconquista pour les Castillans en 1492. Les principales périodes ont été celles des Zirides et des Nasrides, ainsi que celle des guerres de Grenade dans la dernière décennie.

[5] La bataille de Crécy opposa à partir du milieu de l’après-midi du 26 août 1346 l’armée du royaume de France à une armée venue d’Angleterre pour saccager et piller les terres proches des rivages de la Manche. Cette bataille violente et sanglante où les monarques respectifs, Philippe VI de Valois et Édouard III, furent présents et actifs, se conclut au soir du second jour par une victoire écrasante de l’armée anglaise, pourtant en infériorité numérique, sur la chevalerie et l’infanterie française et de ses alliés, qui accusèrent des pertes très importantes du fait de l’indiscipline et des lacunes du commandement. Cette grande bataille marqua le début de la guerre de Cent Ans et le retour d’une technique traditionnelle d’archerie.