Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Henri IV de Bar

samedi 2 mai 2015, par ljallamion

Henri IV de Bar (1315/1320-1344)

Comte de Bar de 1336 à 1344

Armoiries des comtes de BarFils de Édouard 1er , comte de Bar [1], et de Marie de Bourgogne . Cité une première fois en 1323 puis en 1329 lorsque son père envisage de le marier à une fille de Jean de Luxembourg, roi de Bohême, il devient comte de Bar en 1336.

L’entente qui régnait avec le duc de Lorraine [2] Raoul prit fin en 1337 et ils se firent la guerre, se ravageant mutuellement leurs terres. Il fallut l’arbitrage de Philippe VI de Valois, roi de France, suzerain du comte de Bar, pour y mettre fin.

Il épousa en 1338 Yolande de Dampierre fille de Robert de Dampierre, seigneur de Marle [3] et de Cassel [4], et de Jeanne de Bretagne, petite fille de Robert III , comte de Flandre, de Yolande de Bourgogne , comtesse de Nevers [5], d’Arthur II, duc de Bretagne, et de Yolande, comtesse de Montfort.

Il rejoint l’ost [6] de Philippe VI de Valois, roi de France, en 1339 et 1340, lorsque Édouard III, roi d’Angleterre menace d’envahir le royaume de France, mais une trêve est signée fin 1340.

L’inaction des troupes qui s’ensuit est la cause d’un nouvel affrontement avec Raoul de Lorraine , autour de la ville de Neufchâteau [7], et le roi de France doit de nouveau intervenir pour y mettre fin.

En 1344, le roi d’Angleterre menace de mettre fin à la trêve, et le roi de France envoie une ambassade, composée de Jean, duc de Normandie, son héritier, Eudes IV de Bourgogne et Henri IV, cousin du roi d’Angleterre, auprès du pape Clément VI pour que celui-ci impose une nouvelle trêve.

Une épidémie les oblige à quitter la ville, et l’ambassade se dirige à Toulouse. Henri IV y contracte la maladie, quitte ses compagnons en juillet et revient à Vincennes en octobre. La maladie finit par avoir raison de lui, et il meurt le 24 décembre 1344.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Georges Poull, La Maison souveraine et ducale de Bar,‎ 1994

Notes

[1] Relevant à la fois du Saint Empire romain germanique mais aussi du domaine royal de France (partie du duché située à l’ouest de la Meuse), le comté, puis duché de Bar, fut formé au 10ème siècle par Ferry d’Ardennes, frère de l’évêque de Metz Adalbéron. Il fut annexé par la France en 1766. Ses villes principales étaient Bar-le-Duc, la capitale, Pont-à-Mousson sur la Moselle, au pied du château de Mousson, Briey et Longwy. Ses frontières bordaient le comté de Champagne, la principauté épiscopale de Verdun, le comté puis duché de Luxembourg, la principauté épiscopale de Metz, le duché de Lorraine et la principauté épiscopale de Toul.

[2] Le duché de Lorraine est né du partage de la Lotharingie en 959 par le duc Brunon de Cologne, qui confia la Haute Lotharingie au vice duc Frédéric de Bar. Celui-ci prit le titre de duc de Haute Lotharingie en 977. Au fil du temps, le duché de Haute Lotharingie deviendra le duché de Lorraine, mentionné comme tel en 1047.

[3] Marle, petite ville du grand Laonnois à 25 km au nord-est du centre de Laon, porte de la Thiérache, est établie sur un haut plateau surplombant la vallée traversée par deux rivières : la Serre et le Vilpion. Marle, autrefois nommé Malain ou Male, était autrefois une bonne ville c’est-à-dire une ville fortifiée ceinte de remparts, défendant le pays. Marle a été rattachée au domaine royal français en 1607

[4] Le château est une création des comtes de Flandres qui en firent le centre d’une châtellenie.

[5] Le Comté de Nevers est un comté historique au centre de la France. Sa principale ville était Nevers. Il correspond sensiblement à l’ancienne province du Nivernais et au département moderne de la Nièvre.

[6] Le terme ost ou host désignait l’armée en campagne à l’époque féodale et le service militaire que les vassaux devaient à leur suzerain au Moyen Âge. Dès le haut Moyen Âge, le service d’ost ou ost s’imposait à tous les hommes libres, appelés plus tard vavasseurs.

[7] Neufchâteau est une commune française, sous-préfecture du département des Vosges. Première ville libre du duché, en 1231, le duc Mathieu II octroya aux habitants de Neufchâteau une charte leur permettant de choisir treize personnes pour exercer les fonctions de juré, et d’élire un maire. La ville était régulièrement choisie pour accueillir les assemblées chargées de régler les différends entre le duché de Lorraine et le Royaume de France.