Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jamblique

dimanche 22 mars 2015

Jamblique (vers 242-325)

Philosophe néo-platonicien

Né à Chalcis ad Belum [1], il entre vers l’âge de 30 ans à l’école néoplatonicienne de Rome [2], dirigée par Porphyre de Tyr.

Il retourne ensuite en Syrie enseigner la philosophie à Apamée [3]. Jamblique est le troisième scolarque [4] de l’école néoplatonicienne de Rome, après Plotin et Porphyre, en prenant Ammonios Saccas comme le fondateur.

Il appartient à une famille princière d’Émèse [5]. Ce n’est pas un Grec, tout comme Porphyre originaire de Tyr [6] en Phénicie, ou comme Plotin originaire d’Égypte.

Après la mort de Plotin en 270, Porphyre devient le second scolarque de l’école néoplatonicienne de Rome et est, peut-être vers 275, le maître de Jamblique.

Vers 310, Jamblique écrit “sa Vie de Pythagore” et revient en Syrie, à Apamée. Vers 313, il y fonde une école philosophique néoplatonicienne. Il commente Platon et Aristote et vers 320, écrit “ses Mystères d’Égypte”. Il a pour disciples Sopatros d’Apamée , Théodore d’Asinè , Dexippe, Aidésios de Cappadoce. Ses successeurs à la tête de l’école néoplatonicienne d’Apamée sont Sopatros d’Apamée, Édésios de Cappadoce , Eustathios de Cappadoce .

L’empereur Julien lui voue une admiration sans bornes. Il meurt vers 325 à Apamée.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Saffrey Henri-Dominique, Recherches sur le néo-platonisme après Plotin. Paris, J. Vrin, 1990.

Notes

[1] actuelle Qinnesrin, près d’Alep en Syrie

[2] L’école néoplatonicienne de Rome regroupe des penseurs néoplatoniciens résidant à Rome, durant les 3ème et 4ème siècles.

[3] Apamée, actuellement Qal`at al-Madhīq est un site archéologique en Syrie, située près de l’Oronte, à 55 km au nord-ouest de Hama. Elle se situe en bordure d’un plateau, à l’est du Ghāb, sur une éminence qui domine une vaste plaine fertile. Elle présente le type habituel d’urbanisme colonial qui se caractérise par un plan régulier à damier, avec des îlots rectangulaires, à l’intérieur d’une immense enceinte. La ville connut un brusque développement au 2ème siècle av. jc, signe d’accroissement démographique et de prospérité. On construisit alors un mur d’enceinte de près de 7 km de circonférence, et on prolongea la grande colonnade avec des portiques et des boutiques construites au-delà de la porte nord.

[4] En Grèce antique, le scholarque est le directeur d’une école de philosophie, garant de la cohérence de la doctrine. C’est un recteur La tradition des écoles grecques veut que le premier scholarque soit désigné par le fondateur de l’école et que les suivants soient élus par le collège des élèves et des maîtres.

[5] actuelle Homs

[6] Tyr se situe dans la Phénicie méridionale, à un peu plus de 70 km au sud de Beyrouth et à 35 km au sud de Sidon, presque à mi-chemin entre Sidon au nord et Acre au sud, et à quelques kilomètres au sud du Litani.