Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Plotin

lundi 22 décembre 2014

Plotin (205-270)

Philosophe grec de l’Antiquité tardive

Selon toute vraisemblance, Plotin naquit en 205, à Lycopolis [1], ville qui appartenait alors à l’Empire romain, probablement au sein d’une famille de hauts fonctionnaires romains.

À 28 ans Plotin partit étudier la philosophie à Alexandrie, auprès d’Ammonios Saccas, qui devint son maître pour onze années, de 232 à 243.

Représentant principal du courant philosophique appelé néoplatonisme [2]. Il installa son école à Rome en 246, Amélius fut son premier disciple.

À 39 ans, en 244, son intérêt pour les philosophies orientales et indiennes le poussa à rejoindre l’armée de Gordien III qui marchait contre la Perse. Cette armée vaincue, Gordien tué en 244, Plotin dut, non sans difficulté, se réfugier un temps dans la ville d’Antioche [3].

Plotin gagna ensuite Rome, où il rassembla quelques disciples dans une école philosophique, l’école néoplatonicienne de Rome en 246, sous le règne de l’empereur Philippe l’Arabe. Il faut comprendre le terme école de manière très large. Ce n’était pas une institution, mais plutôt une association informelle de personnes. Il enseignait en grec dans la maison de Gémina, la femme du futur empereur Trébonien et s’attira la protection de l’empereur Gallien. Son enseignement était essentiellement oral ; il eut pour disciples Porphyre de Tyr , Amélius , Paulinus de Scythopolis qui était son médecin traitant, et quelques hommes influents, les sénateurs Castricius Firmus, Marcellus Orontius, Sabinillus et Rogatianus. Il fallut attendre 254 pour qu’il commence à rédiger des textes, qui formeraient plus tard son œuvre fondamentale : “les Ennéades”.

Sa relecture des “Dialogues de Platon” fut une source d’inspiration importante pour la pensée chrétienne en pleine formation à l’époque et pour saint Augustin, elle influença de manière profonde la philosophie occidentale. L’intégralité de ses écrits a été publiée, par un autre disciple fidèle, Porphyre de Tyr, dans les Ennéades.

L’originalité de la pensée de Plotin tient dans sa réflexion, à partir de Platon et d’Aristote, sur la nature de l’Intelligence, et sur l’au-delà de l’Intelligence, à savoir l’Un. Pour Plotin, l’univers est composé de 3 réalités fondamentales : l’Un, l’Intelligence et l’Âme. L’homme, partie du monde sensible, doit par l’introspection remonter de l’Âme à l’Intelligence, puis de l’Intelligence à l’Un et accomplir ainsi une union mystique avec le Dieu par excellence.

On sait peu de choses de la vie de Plotin. La plupart de nos connaissances à son sujet viennent de Porphyre dans la biographie qu’il consacra à son maître, en introduction à son édition des Ennéades entre 300 et 301. La pauvreté de nos informations au sujet de Plotin peut s’expliquer par le peu de place qu’il accorde dans sa philosophie à l’individualité de la personne humaine, celle-ci constitue un obstacle majeur à la quête du philosophe vers la sagesse, dans l’identification de l’homme avec l’Un, premier principe à l’origine du monde.

En 268, Plotin envoya son disciple Porphyre, en proie à des pensées suicidaires, loin de l’atmosphère de Rome, à Lilybée [4] en Sicile, espérant qu’il y pourrait trouver repos et apaisement. En 269, Amélius le quitta pour rejoindre l’école néoplatonicienne de Numénios d’Apamée . Après l’assassinat de Gallien, Plotin, très proche de l’ancien empereur, dut quitter Rome. Accablé par la maladie, il fut accueilli en Campanie, dans les propriétés de son disciple Zéthus. Il mourut à Naples, en 270, des suites de sa maladie assisté par Eustochius, dernier disciple resté à son chevet.

Durant les 2 dernières années de sa vie, Plotin continua à écrire et envoya ses traités en Sicile à Porphyre pour que celui-ci les corrige et les édite par la suite. Porphyre s’exécuta en publiant les Ennéades entre 300 et 301, complétées en introduction par une courte biographie de Plotin. Porphyre ne se contenta pas de compiler les œuvres de Plotin, il les sépara ou fusionna pour les classer dans un ordre particulier.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Richard Dufour, Plotinus : A Bibliography 1950-2000, Leiden, Brill, 2002.

Notes

[1] Égypte

[2] Le néoplatonisme est une doctrine philosophique, élaborée à Rome à partir de 232 par Ammonios Saccas et surtout par Plotin, dont le dernier représentant est Damascios, en 544. Le néoplatonisme ou platonisme de l’Antiquité tardive tentait de concilier la philosophie de Platon avec certains courants de la spiritualité orientale.

[3] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.

[4] Lilybée ou Lilibeo en grec et en latin Lilybaeum était une importante base navale des Carthaginois en Sicile, c’est l’actuelle Marsala. Ce fut un emplacement stratégique lors des Guerres puniques. C’est la seule cité qui resta aux mains des Carthaginois après l’offensive du roi grec d’Épire Pyrrhus en 278 avant jc. C’est de là que démarra leur reconquête de la Sicile après la mort de celui-ci.