Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Claude Galien

mercredi 8 juillet 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 4 août 2011).

Claude Galien (129- 216)

Médecin grec

Galien de Pergame (Claudius Galien, ou en français, Claude Galien), le plus célèbre chercheur en médecine de l'Antiquité classique. Lithographie de Pierre Roche Vigneron. (Paris : Lithographie par Gregoire et Deneux, vers 1865.).

Considéré comme l’un des pères de la pharmacie, il a eu une influence durable sur la médecine juive, chrétienne et musulmane du Moyen Âge. Ses théories ont dominé les connaissances médicales de la civilisation occidentale pendant plus d’un millénaire.

Né à Pergamum en Mysie [1], en Asie Mineure [2] dans un milieu aisé, son père Nicon est architecte et sénateur. Il débute des études de philosophie et de mathématiques et s’intéressa également à de nombreuses autres disciplines, agriculture, architecture, astronomie, astrologie. Mais son père voit un autre destin pour lui et l’engage dans des études médicales, qu’il débute à 17 ans.

A l’âge de 20 ans, il sert pendant 4 ans au temple du dieu Asclépios comme thérapeute. Il aurait aimé étudier l’anatomie, mais la dissection des cadavres humains était interdite par le droit romain, à défaut, il travailla sur des porcs, des singes et d’autres animaux. Les restrictions légales qui lui étaient imposées l’ont conduit à concevoir un assez grand nombre d’idées erronées sur l’anatomie. Après la mort de son père en 148 ou 149, il quitte Pergamum où se trouve la plus importante école de médecine de l’époque pour étudier à Smyrne [3], Corinthe [4] et Alexandrie [5] pendant les 12 années qui suivent. En 157 il regagne sa ville natale, où il travaille pendant 3 ou 4 ans comme médecin de l’école de gladiateurs. Pendant cette période, il acquis beaucoup d’expérience dans le traitement des traumatismes et notamment des plaies, qu’il qualifia de fenêtres sur le corps et en profita pour parfaire ses connaissances en anatomie.

Il réalisa de nombreuses opérations audacieuses, allant jusqu’à aborder la chirurgie du cerveau et des yeux, des domaines qui n’ont ensuite plus fait l’objet d’aucune tentative, pendant près de 2 millénaires.

Il déménagea à Rome en 162. Là, il donna des conférences, et réalisa des démonstrations publiques de ses connaissances en anatomie et en physiologie, 2 disciplines dont il pensait qu’elles sont à la base de toute bonne médecine. Il acquiert une réputation de médecin expérimenté et une nombreuse clientèle de notables se dispute ses soins.

Parmi eux se trouve le consul Flavius Boethius, qui le présente à la cour impériale, où il devient médecin de l’Empereur Marc Aurèle. Il fut aussi confronté à la très grave épidémie appelée peste antonine qui sévit dans la capitale à partir de 166.

Très jalousé, il doit quitter Rome vers 167. Il y revient 2 ans plus tard à la demande de Marc Aurèle. Il devient médecin de la cour et s’engage à soigner les 2 fils de l’empereur. À la mort de Marc Aurèle, il devient, jusqu’à sa propre mort en 201, le médecin de l’empereur Commode. Il soigne également des Romains célèbres comme Lucius Verus et Septime Sévère.

Bien que membre réputé de la cour, il boudait le latin, préférant parler et écrire dans la langue de son pays natal, le grec, une langue qui était alors celle de l’élite à Rome.

Il revient à Pergame, où il a vécu jusqu’à son retour définitif à Rome en 169.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Vulgaris médical/encyclopédie médicale/Galien Claude/

Notes

[1] actuellement Pergame

[2] actuellement Turquie

[3] Izmir, anciennement Smyrne, est le deuxième plus grand port de Turquie après İstanbul. Elle est située sur la mer Égée près du golfe d’Izmir. Ses habitants sont les Smyrniotes.

[4] Corinthe était l’une des plus importantes cités de la Grèce antique, située dans les terres au pied de son acropole, l’Acrocorinthe. Elle abritait autrefois un célèbre temple d’Aphrodite.

[5] Alexandrie, fut fondée en 331av.jc par Alexandre le Grand. Elle devint dans l’Antiquité un important centre de la culture hellénistique, la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels de la mer Méditerranée, centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.