Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 1er siècle de notre ère > Julia Iotapa dite Iotapa (fille d’Antiochus III)

Julia Iotapa dite Iotapa (fille d’Antiochus III)

samedi 8 février 2014, par lucien jallamion

Julia Iotapa dite Iotapa (fille d’Antiochus III) (av. 17-vers 52)

Reine de Commagène

carte Royaume de Commagène

Épouse de son frère, le roi Antiochus IV. Fille de Antiochus III de Commagène et la reine Iotapa de Commagène . Ses parents étaient frères de sang. Elle était d’origine arménienne, grecque et mède.

Grâce à son ancêtre la reine Laodice VII Théa, qui était la mère du roi Antiochus 1er Theos de Commagène, elle était une descendante direct des monarques de l’empire séleucide.

Elle était la sœur de futur roi Antiochus IV de Commagène. Iotapa et son frère semblaient très jeune, quand leur père est mort en 17.

L’empereur romain Tibère avait convenu avec les citoyens de Commagène [1] de faire de leur royaume une partie de la province romaine de Syrie. De 17 à 38, Iotapa avait vécu et fut élevé à Rome, avec son frère.

L’empereur Caligula permit à Iotapa et Antiochus IV de retourner à Commagène en 38. En outre, l’empereur avait même agrandi leur territoire avec une partie de la Cilicie [2] en bordure de la côte. Caligula leur a également donné un million de pièces d’or le montant total des recettes de Commagène durant les 20 années comme province romaine.

Julia Iotapa semblait être morte avant que Commagène fut annexée par l’empereur romain Vespasien en 72. Quand elle est morte, Antiochus IV en son honneur a fondé une ville appelée Iotapa [3].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Julia Iotapa (fille d’Antiochus III)/Traduit par mes soins

Notes

[1] La Commagène, était un royaume situé au centre sud de l’actuelle Turquie, avec comme capitale Samosate près de la ville moderne d’Adıyaman, au bord de l’Euphrate. Aujourd’hui la Commagène est célèbre pour son sanctuaire situé sur le mont Nemrod (Nemrut Dağı).

[2] La Cilicie est une ancienne province romaine située dans la moitié orientale du sud de l’Asie Mineure en Turquie. Elle était bordée au nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l’est par la Pisidie et la Pamphylie, au sud par la Méditerranée et au sud-est par la Syrie. Elle correspond approximativement aujourd’hui à la province d’Adana : région comprise entre les monts Taurus, les monts Amanos et la Méditerranée. Vers 27, sous l’empereur Tibère, la Cilicie est rattachée à la province de Syrie. Certaines parties de la région restent néanmoins dirigée par des souverains locaux jusqu’à l’annexion complète par Vespasien en 74. La province est suffisamment importante pour qu’un proconsul y soit nommé.

[3] moderne Aytap , Turquie