Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Georges de La Trémoille

Georges de La Trémoille

mercredi 23 mars 2016 (Date de rédaction antérieure : 19 août 2012).

Georges de La Trémoille (1382-1446)

Comte de Guînes, de Boulogne et d’Auvergne-Vicomte de Thouars-Seigneur de Sully, de Jonvelle et de Craon

Deuxième fils de Guy VI de La Trémoïlle, son ascension commence en février 1427, lorsque Pierre de Giac est assassiné par les séides du connétable Arthur de Richemont, qui l’introduit auprès du roi de France Charles VII. Il en devient rapidement un des favoris, et obtint le poste de grand chambellan [1]. Il provoqua en septembre de la même année la disgrâce du connétable. Celui-ci se révolta l’année suivante et mena une guerre privée contre La Trémoille à partir de juillet 1428. La paix fut signée le 5 mars 1432 entre Georges de La Trémoille, Arthur de Richemont et son frère le duc Jean V de Bretagne.

En 1440, il participa à la Praguerie [2], avec les ducs de Bourbon, de Bretagne, d’Alençon et Dunois, et le Dauphin Louis XI. En juin 1433, il fut enlevé par le connétable de Richemont qui l’emprisonna au château de Montrésor [3]. Charles VII n’intervint pas. Il meurt le 6 mai 1446 au château de Sully-sur-Loire [4] et inhumé dans l’église du château de Sully.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de jean-claude colrat/Georges de La Trémoïlle - Les Compagnons d’Armes de Jeanne d’Arc

Notes

[1] Le grand chambellan de France était l’un des grands officiers de la couronne de France pendant l’Ancien Régime et l’un des personnages les plus importants de l’État au 16ème siècle puis, tout comme le grand maître de France, sa charge eut de moins en moins d’importance politique et devint de plus en plus honorifique.

[2] La Praguerie est une révolte menée par les grands vassaux de France contre les réformes militaires du roi Charles VII. Le dauphin, futur Louis XI, fait partie des révoltés. La fronde est nommée « praguerie » en allusion à la révolte des Hussites à Prague, au début du 15ème siècle. La révolte naquit du mécontentement diffus des grands seigneurs. L’un des événements précurseurs est le complot de Jean II d’Alençon, Jean IV d’Armagnac et Charles 1er de Bourbon. Celui-ci visait à éliminer 2 conseillers du roi, Charles du Maine et le connétable de Richemont. La conjuration est découverte et n’a pas de suite.

[3] Montrésor est une commune française du département d’Indre-et-Loire. Son histoire se confond totalement avec celle de son château, construit au début du 11ème siècle à l’extrémité d’un éperon rocheux surplombant la vallée de l’Indrois et plusieurs fois rebâti ou remanié depuis. C’est à ses pieds que s’est édifié le bourg, d’abord simple lieu-dit de la commune voisine de Beaumont-Village, érigé en paroisse en 1700 seulement, autour de la collégiale Saint-Jean-Baptiste, et devenu commune à la Révolution française.

[4] Aux portes de la Vallée des Rois, au coeur d’un vaste parc, le château, propriété du Conseil Général du Loiret, fut jadis la demeure du 1er Duc de Sully.