Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Jean d’Orléans dit Orléans le Bâtard

Jean d’Orléans dit Orléans le Bâtard

dimanche 9 septembre 2012, par ljallamion

Jean d’Orléans dit Orléans le Bâtard (1402-1468)

Comte de Dunois et de Longueville

Il est né à Paris en 1403, fils du duc d’Orléans Louis 1er et de Mariette d’Enghien, dame de Cany. Il fut adopté et élevé par l’épouse de Louis d’Orléans, Valentine Visconti. Il était le demi-frère de Charles l’héritier légitime des Orléans qui sera capturé à la bataille d’Azincourt et retenu prisonnier pendant de nombreuses années par les Anglais. Il défendit la cause des orléanistes, et durant la captivité de Charles continua à combattre les Anglais pour le Roi de France et pour la protection du duché de Charles. Il dû abandonner aux anglais le Mans. Il fut présent lors de la victoire des partisans du dauphin à Baugé le 22 mars 1421 ainsi qu’à la défaite de Cravant et de Verneuil. Puis, il défendit Montargis en 1427 avec 1600 hommes, forçant Warwick à interrompre son siège. Il devint un des chefs les plus actifs de la défense d’Orléans quand la ville fut assiégée en 1428. Jean d’Orléans fut un commandant actif dans la campagne de 1429, où il dirigea des troupes lors de la prise de Jargeau et fut un des artisans de la victoire de Patay. Il était à la tête des armées qui prirent le Mans en 1448, et Rouen en 1449. Il fut fait lieutenant général de l’armée de Charles VII et participa à la reconquête en 1450 de la Normandie. Pour la défense héroïque des terres d’Orléans, le duc Charles d’Orléans, lors de sa libération de captivité en Angleterre lui donna en reconnaissance le château de Châteaudun. Après la victoire de Charles VII sur les Anglais, il s’associa à un soulèvement contre le roi, puis, il se réconcilia. Sous Louis XI, il participa à la ligue du bien public.

Après la réconciliation des nobles avec Louis XI il devint membre du Conseil du roi. Rien de ce qui toucha à la guerre et à la diplomatie ne lui échappa : Grand Chambellan, Lieutenant Général des armées du Roi, négociateur des traités, il est l’homme de confiance, le roc sur lequel s’appuya la royauté.