Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Henri X de Bavière dit Henri le Superbe

Henri X de Bavière dit Henri le Superbe

dimanche 8 mars 2020 (Date de rédaction antérieure : 5 mars 2012).

Henri X de Bavière dit Henri le Superbe (1108-1139)

Duc de Bavière de 1126 à 1139-Duc de Saxe de 1137 à 1139-Margrave de Toscane de 1137 à 1139

Henri X de Bavière dit Henri le Superbe Duc de Bavière de 1126 à 1139-Duc de Saxe de 1137 à 1139-Margrave de Toscane de 1137 à 1139Fils d’Henri le Noir, duc de Bavière [1], et de Wulfhild, fille de Magnus 1er de Saxe . Son père et mère meurent tous les deux en 1126. Son père était devenu un moine de l’abbaye de Weingarten [2], peu de temps avant sa mort. Il devient duc de Bavière. Il partage les biens familiaux dans le duché de Saxe [3], la Bavière et la Souabe [4] avec son frère cadet, Welf VI.

Il épousa le 27 mai 1127 Gertrude de Saxe, fille du roi Lothaire de Supplinbourg et de Richenza de Brunswick ou Richenza de Nordheim .

Il est l’allié de son beau-père l’empereur Lothaire de Supplinbourg. Non content d’avoir ainsi réuni sur une même tête la fortune de plusieurs familles puissantes, Lothaire donne à son gendre son duché de Saxe, qui s’étend à l’orient jusqu’à la Poméranie [5] et au Mecklembourg [6], vers le sud jusqu’à l’Unstrutt, vers l’ouest jusqu’au Rhin, et au nord jusqu’à l’Eider.

Après le mariage, Henri participe à la guerre entre Lothaire de Supplinbourg et Conrad III de Hohenstaufen.

En 1128, le duc de Souabe accourt au secours de Spire [7], mais il fut battu par Henri, qui quelques mois auparavant avait cherché en vain à réconcilier Frédéric de Hohenstaufen et Lothaire de Supplinbourg.

En 1136, devant l’insistance d’Innocent II et de l’empereur byzantin Jean II Comnène, la guerre recommence et est dirigée cette fois-ci contre Roger II de Sicile. Au printemps 1137, Lothaire l’envoie avec 3000 chevaliers faire la conquête de la Toscane [8].

Peu de temps avant son décès, Lothaire avait donné les terres de Mathilde de Toscane à son gendre. Il devient margrave [9] de Toscane, et les dernières décisions testamentaires de son beau-père lui donnent aussi le duché de Saxe, et les prérogatives royales et impériales.

La succession de Lothaire de Supplinbourg est chaudement disputée entre Conrad III de Hohenstaufen, d’une part, et Henri X, d’autre part.

Mais Henri meurt dans l’abbaye de Quedlinbourg [10] et le conflit s’arrête qui sera plus tard repris par Welf VI. Il est enterré dans l’église collégiale de Königslutter.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Henri X de Bavière/ Portail de l’Italie/ Portail de l’Allemagne/ Catégories : Duc de Bavière/ Duc de Saxe/ Marquis de Toscane/ Maison d’Este

Notes

[1] Le duché de Bavière est une ancienne principauté allemande qui fut membre du Saint-Empire romain germanique puis rattaché à l’Électorat de Bavière. Sa capitale était la ville de Munich. Vers l’an 600, le territoire de l’actuel État libre de Bavière était occupé par trois tribus : les Baiern, qui ont donné leur nom au pays (Bavière se dit Bayern en allemand), les Francs et les Suèves. Tandis que l’actuelle Bavière du Nord tombait sous la souveraineté des Francs, les Alamans et les Bavarois formaient, au sud, des territoires souverains séparés par la rivière Lech. À ses débuts, le duché de Bavière s’étendait loin vers l’est et le sud, jusqu’à la Carinthie actuelle, en Basse-Autriche et en Haute-Italie. Mais le cœur du pays se situait sur le Danube. Aux 10ème et 12ème siècles, ces territoires ont donné naissance aux duchés de Bavière, de Carinthie et d’Autriche. Le principal siège ducal était Ratisbonne.

[2] L’abbaye de Weingarten ou abbaye Saint-Martin est une ancienne abbaye bénédictine située sur le Martinsberg en Allemagne à Weingarten, dans le Bade-Wurtemberg. Welf 1er de Bavière fonde une abbaye bénédictine en 1056 sur le Martinsberg dominant le village d’Altdorf, héritage de sa mère. Le nom de Weingarten (jardin de vigne, ou vigne) est documenté à partir de 1123. Le village d’Altdorf change de nom en 1865, devenant Weingarten, comme l’abbaye. L’abbaye est une fondation de l’abbaye d’Altomünster. C’est à Weingarten que se retire Henri IX de Bavière, après son abdication en 1226. Il est inhumé dans l’église abbatiale. Les moines se spécialisent dans la copie de manuscrits et de miniatures.

[3] Le duché de Saxe était un duché médiéval couvrant la plus grande partie du nord de l’Allemagne. Il s’étendait sur les états allemands contemporains de Basse-Saxe, Rhénanie-du-Nord-Westphale, Schleswig-Holstein, Saxe-Anhalt et des parties de la Saxe. Le duc Henri le Lion occupa la région déserte de Mecklembourg Poméranie occidentale. Les Anglo-Saxons avaient quitté cette dernière zone pour l’Angleterre.

[4] La Souabe est une région historique d’Allemagne. Au haut Moyen Âge, le royaume d’Alémanie regroupait de nombreux petits royaumes sur le territoire des Alamans. Ceux-ci sont soumis par les Francs sous Clovis 1er et Théodebert 1er. À partir du début du 6ème siècle, l’Alémanie est un duché sous le contrôle des Francs, jusqu’à ce qu’il soit dissous en 746 en raison du Massacre de Cannstatt. En 829, le royaume de la Souabe se forme sur le même territoire, qui est attribué à Louis II le Germanique et donc à la Francie orientale dans le traité de Verdun en 843. Après la réforme des comtés dans la Francie orientale, le Duché de Souabe est alors formé en 915 ; il s’étendait alors des Vosges dans l’ouest jusqu’au Lech dans l’est et à Chiavenna, aujourd’hui en Italie, dans le sud

[5] La Poméranie est une région côtière au sud de la mer Baltique, située en Allemagne et en Pologne entre et sur les rives des fleuves Vistule et Oder atteignant la rivière Recknitz à l’ouest.

[6] Le Mecklembourg, est une région historique de l’Allemagne septentrionale s’étendant le long de la baie du Mecklembourg sur la mer Baltique. L’ancien État immédiat, avec son histoire et sa culture propres, constitue aujourd’hui la partie Ouest du Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale.

[7] Spire est une ville et un arrondissement au sud du Land de Rhénanie-Palatinat. Spire est une ancienne ville impériale, dont l’imposante cathédrale romane est l’un des monuments majeurs de l’art du Saint Empire romain. Cette cathédrale a été, pendant près de 300 ans, le lieu de sépulture de huit rois et empereurs allemands. Le 27 décembre 1146, Bernard de Clairvaux vient à Spire prêcher la deuxième croisade devant l’empereur Conrad III, qui, séduit par l’homme, se croise aussitôt.

[8] La Toscane dirigée d’abord par des margraves et des marquis au 9ème et 10ème siècles, devint un ensemble de Cité États à statut républicain oligarchique. Au 15ème siècle, avec Cosme de Médicis, elle est progressivement réunifiée dans une seule entité politique et passe entre les mains de la famille des Médicis, l’une des plus puissantes durant la Renaissance. Cette famille a gouverné la Toscane du 15ème au 18ème siècle. Le Grand-duché de Toscane est fondé officiellement au début du 16ème siècle, lorsque Cosme de Médicis (1519-1574) reçoit le titre de Duc puis de Grand-Duc. Le Grand-duché disparaît en 1801, lorsque Napoléon Bonaparte, le transforme en royaume d’Étrurie. Cependant, le titre de grand-duc de Toscane perdure et est toujours porté par une branche cadette de la famille de Habsbourg Lorraine.

[9] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[10] L’abbaye de Quedlinbourg est une ancienne abbaye d’Empire de chanoinesses, située à Quedlinbourg, dans la Saxe-Anhalt, en Allemagne. Elle fut fondée en 936 par Othon le Grand à la demande de sa mère, la reine Mathilde de Ringelheim (plus tard canonisée sous le nom de sainte Mathilde), afin d’honorer la mémoire de son père, Henri l’Oiseleur. Richement dotée par les ottoniens, elle reçut le statut particulier d’immédiateté impériale, c’est-à-dire qu’elle était souveraine sur son territoire (dépendant directement de l’empereur) et que son abbesse siégeait à la diète d’Empire. Elle eut différentes abbesses, dont Mathilde de Quedlinbourg, sœur d’Otton II.