Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Foulques III Nerra dit le Noir

Foulques III Nerra dit le Noir

dimanche 11 décembre 2011

Foulques III Nerra dit le Noir (vers 965/70-1040)

Comte d’Anjou de 987 à 1040

Fils de Geoffroy 1er Grisegonelle, comte d’Anjou, et d’Adélaïde de Vermandois. À son avènement, le nouveau comte d’Anjou, est un personnage d’un naturel violent et d’une énergie peu commune. Il épouse en premières noces Élisabeth de Vendôme, fille de Bouchard dit le Vénérable, comte de Vendôme et d’Élisabeth de Melun. Il se montre souvent cruel, mais ses remords sont à la hauteur de ses crimes, il multiplie les abbayes dans ses domaines et part, à 3 reprises, pour la Terre sainte en 1002, 1008 et 1038, pour laver ses nombreux péchés, pour se faire pardonner ses crimes. En effet, on l’accuse, entre autres, d’avoir commandité l’incendie de la ville d’Angers survenu quelques jours après avoir fait brûler vive son épouse qu’il avait accusée d’adultère. Lors de son dernier pèlerinage à Jérusalem, il se repent en avançant vers le Saint-Sépulcre torse nu et flagellé par deux serviteurs.

À l’ouest, il s’oppose à Conan 1er, comte breton de Rennes, qu’il bat et tue le 27 juin 992 à Conquereuil. Cette victoire lui permet d’occuper le comté du Maine et la Touraine. Il est en lutte également avec le duc Richard II de Normandie. Il épouse en 2ème noce vers 1001 Hildegarde originaire de Lotharingie.

Il agrandit son domaine au détriment du Poitou, en conquérant les Mauges, et y fait construire en 1005 le château de Montrevault. Son principal ennemi à l’est est le comte Eudes II de Blois, mais une alliance avec les rois capétiens lui permet de le tenir en échec. Il est vainqueur de celui-ci à la bataille de Pontlevoy le 6 juillet 1016. Il confie ensuite la garde de ses vastes domaines à son chef de guerre Lisois d’Amboise, qu’il nomme sénéchal d’Anjou.

Pendant toutes ses années de règne, il guerroie sans cesse contre les Bretons, contre la Maison de Blois, protégeant son comté, allant de Vendôme à Angers en passant par Château-Gontier, Loches, Montbazon, Langeais ou Montrichard. On lui doit plus d’une centaine de châteaux, donjons et abbayes. En 1007, il fonde l’abbaye de Beaulieu-lès-Loches. On lui doit également le plus ancien donjon en pierre de France, forteresse bâtie vers 990 et dont les ruines se trouvent toujours à Langeais, ainsi que l’étang Saint-Nicolas à Angers, qu’il fit creuser vers l’an 1000.

Le don de la charge de sénéchal de France à Anseau de Garlande en 1108, par le roi Louis VI fut la source d’un différend entre le roi et le comte d’Anjou qui considérait que celle-ci revenait de droit à sa Maison. Le comte d’Anjou profita de ce différend pour refuser l’hommage qu’il devait au roi pour son comté, le roi étant alors en guerre contre Henri 1er, roi d’Angleterre, duc de Normandie. Le roi dut trouver un accommodement avec le comte d’Anjou par l’entremise d’Amaury de Montfort, de Geoffroy, abbé de Vendôme et de Raoul de Boisgency. Hugues de Cleers fut envoyé par le comte pour discuter de cet accommodement.

Il meurt à Metz, sans jamais revoir l’Anjou, alors qu’il rentre de son dernier voyage en Palestine.