Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 11ème siècle > Anseau de Garlande ou Ansel de Garlande

Anseau de Garlande ou Ansel de Garlande

dimanche 4 octobre 2015

Anseau de Garlande ou Ansel de Garlande (vers 1069-1118)

Seigneur du Moyen Âge-Sénéchal de France de 1108 à 1118

Fils de Guillaume 1er de Garlande et de Havoise. Frère de Gilbert dit Païen, sénéchal de France, Étienne , chancelier du roi, Guillaume II de Garlande , sénéchal de France [1], Gilbert, bouteiller.

Il fut seigneur de Gournay-sur-Marne [2] relevant du comté de Melun [3], seigneur de Pontault et de Berchères, comte de Rochefort en Yvelines.

Il est nommé sénéchal de France en 1108. Le don de cette charge par le roi Louis VI fut la source d’un différend entre le roi et le comte d’Anjou, Foulques III, qui considérait que celle-ci revenait de droit à sa Maison. Le comte d’Anjou profita de ce différend pour refuser l’hommage qu’il devait au roi pour son comté, le roi étant alors en guerre contre Henri 1er, roi d’Angleterre, duc de Normandie. Le roi dut trouver un accommodement avec le comte d’Anjou par l’entremise d’Amaury III de Montfort, de Geoffroy, abbé de Vendôme et de Raoul de Boisgency. Hugues de Cleers fut envoyé par le comte pour discuter de cet accomodement. D’après

Il est tué en 1118 d’un coup de lance par Hugues III du Puiset , lors du troisième siège du château du Puiset [4], en Beauce.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Anseau de Garlande/ Portail du Moyen Âge/ Sénéchal de France

Notes

[1] L’office de sénéchal de France est entre le 10ème et le 12ème siècle le premier des grands offices de la couronne de France. Héritier lointain du Maire du Palais, le sénéchal est à l’origine le chef de la maison du roi mais ses attributions dépassent bien vite le cadre domestique pour en faire le personnage le plus puissant du royaume après le souverain. Il a notamment le contrôle des armées royales. Il avait la surintendance de la maison du roi, et donnait ordre aux vivres. En temps de guerre, il conduisait les troupes et réglait la dépense.

[2] Gournay-sur-Marne est une commune française située dans le département de la Seine-Saint-Denis. Gournay a toujours été considéré comme le plus important lieu de passage de la Marne entre Lagny et Charenton. D’ailleurs jusqu’au 16ème siècle, le roi et les plus grands seigneurs se sont disputés sa possession, soit pour défendre Paris, soit pour l’attaquer. L’importance stratégique de Gournay-sur-Marne à travers les âges s’explique par la présence dans le lit de la Marne entre le vieux moulin de Chelles et l’actuelle mairie de Gournay-sur-Marne d’une plate forme naturelle formant un gué d’environ un kilomètre et constituant le passage le plus propice en eau normale entre Lagny et Paris.

[3] Le vice-comté puis comté de Melun appartint avec sa capitale Melun dès le 13ème siècle à la famille qui en hérita du nom. La maison de Melun reçut également par mariage le comté de Tancarville vers le milieu du 14ème siècle avant de s’éteindre en 1415. Vers les années 1050, Melun est encore une vicomté. Le comté de Melun a été confié par Hugues Capet à son fidèle Bouchard, comte de Vendôme. De ce fait, institutionnellement, il fallait procéder à la nomination d’un vicomte pour représenter le titulaire du comté empêché d’exercer du fait de son cumul de charges. L’extinction de la lignée des comtes de Vendôme ne change pas la règle. Le lignage vicomtal se perpétue. Il va donner lieu à une très buissonnante et prestigieuse lignée aristocratique, qui s’élèvera au rang comtal.

[4] Situé dans la plaine de Beauce entre Allaines et Janville, il ne reste que quelques pans de murs de l’orgueilleuse forteresse des vicomtes de Chartres qui, au 12ème siècle, inspiraient la terreur dans la campagne beauceronne. Hugues du Puiset était célèbre pour ses exactions sur les populations qui dépendaient du domaine de Toury, appartenant aux moines de Saint-Denis. En 1112, le château fut assiégé par l’armée royale. Il fallut alors trois sièges pour le mettre hors d’état de nuire. Hugues du Puiset fut enfermé à Château-Landon et dut promettre de ne plus fortifier son château, ce qu’il ne fit pas. Cette famille se poursuivit au Puiset sous le nom de la famille de Rochefort, elle s’éteignit au 13ème siècle.