Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Kidinnu (ou Kidunnu)

mercredi 16 novembre 2022, par ljallamion

Kidinnu (ou Kidunnu) (mort en 330 av. jc)

Mathématicien et astronome chaldéen

Le géographe grec Strabon l’appelait Kidenas, Pline l’Ancien l’appelait Cidenas, et Vettius Valens l’appelait Kidynas : il s’agit d’adaptations du prénom selon la langue d’expression de l’auteur.

Contemporain d’Eudoxe de Cnide, il eut Calippe pour disciple. On lui attribue de nombreuses découvertes dans le domaine de l’astronomie babylonienne.

Si plusieurs textes cunéiformes, grecs et latins mentionnent un astronome portant ce nom, il n’est pas évident qu’ils renvoient tous à la même personne

Le colophon [1] de deux éphémérides lunaires de Babylone disent être les tersitu de Kidinnu.

Une tablette astronomique endommagée de Babylone [2] mentionne que « ki-di-nu fut tué par le glaive le 15ème jour probablement du 5ème mois de l’année, ce qui correspond au 14 août 330 av. jc, soit moins d’un an après la conquête de la Babylonie [3] par Alexandre le Grand.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Hermann Hunger et David Pingree, Astral Sciences in Mesopotamia pp. 183–188, 199-200, 200–201, 214–15, 219, 221, 236, 239. Brill, Leiden 1999

Notes

[1] Un colophon est la note finale d’un manuscrit ou d’un incunable donnant généralement des indications sur le titre de l’œuvre, l’auteur, parfois sur le copiste et la date de copie ou bien sur l’imprimeur et la date d’impression. Il sera par la suite remplacé par la page de titre.

[2] La Chronique d’Alexandre

[3] Le royaume de Babylone s’est épanoui en Mésopotamie du sud du début du 2ème millénaire avant jc jusqu’en 539 av. jc, date de la prise de sa capitale par le roi Cyrus II de Perse. Cet État s’affirme à partir de la cité de Babylone dans le courant du 18ème siècle av. jc, sous l’impulsion du plus grand roi de sa première dynastie, Hammurabi. Après son pillage par les Hittites en 1595 av jc, Babylone passe sous l’autorité d’une dynastie d’origine kassite qui stabilise ce royaume pendant plus de quatre siècles. Cette période marque le début de la rivalité avec le royaume voisin situé au nord, l’Assyrie, qui marque les siècles suivants. Après plusieurs siècles d’instabilité entre 1100 et 800 av. jc, la Babylonie passe sous la coupe de l’Assyrie pendant plus un siècle (728-626 av. jc), avant d’initier une réaction qui aboutit à la destruction de l’Assyrie et à la formation de l’empire néo-babylonien (626-539 av. jc) par Nabopolassar et Nabuchodonosor II. Cette dernière phase de l’histoire du royaume de Babylone est brève, s’achevant en 539 av. jc par sa conquête par le roi perse Cyrus II. Dès lors, Babylone n’est plus dominée par une dynastie d’origine autochtone : aux Perses Achéménides (539-331 av. jc) succèdent les Grecs Séleucides (311-141 av. jc), puis les Parthes Arsacides (141 av. jc-224 ap. jc). La Babylonie conserve néanmoins sa prospérité jusqu’aux débuts de notre ère, tandis que sa culture millénaire s’éteint lentement.