Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sima Shi

vendredi 7 octobre 2022, par ljallamion

Sima Shi (208-255)

Fonctionnaire de Cao Wei durant l’époque des Trois Royaumes

Fils aîné de Sima Yi et Zhang Chunhua.

En 249, il aida son père Sima Yi à renverser Cao Shuang , le régent de l’empereur Cao Fang , permettant ainsi à la famille Sima de devenir l’autorité suprême de l’empire.

Il a hérité de l’autorité de son père à la mort de ce dernier en 251. Il maintint un contrôle étroit sur la scène politique et, quand l’empereur Cao Fang considéra une action contre lui en 254, il le fit destituer et le remplaça par le cousin de celui-ci, Cao Mao . Cette mainmise lui permit ensuite, au moment de sa mort en 255, de transmettre son pouvoir à son frère cadet Sima Zhao, dont le fils, Sima Yan usurpa plus tard le trône et établit la dynastie Jin [1].

Après qu’il se fut auto proclamé empereur, Sima Yan reconnut le rôle de Sima Shi dans son accession au trône et honora son oncle à titre posthume en le nommant empereur Jing de Jin.

Quand il était jeune, il fut connu pour l’élégance dans sa conduite et son intelligence. Comme son père, Sima Yi, était un important officiel de Cao Wei, Sima Shi lui-même gravit les rangs des fonctionnaires assez rapidement.

Selon Jin Shu, lorsque Sima Yi planifia un coup d’État contre Cao Shuang durant la fin de l’année 248, Sima Yi aurait confié à Sima Shi, des informations alors même que son plus jeune frère Sima Zhao était exclu de la discussion bien que Sima Guang trouvait ce projet risqué et, dans son Zizhi Tongjian [2], était d’avis que Sima Yi avait préparé le coup d’État avec Sima Shi et Sima Zhao. Sima Shi mit sur pied un groupe de 3 000 hommes loyaux à l’insu de Cao Shuang et de ses associés. Quand Sima Yi commença à réaliser ses plans en 249, Sima Shi a pu rapidement convoquer les hommes pour mener à bien le coup d’État.

Une fois que Sima Yi eut renversé Cao Shuang et l’eut remplacé comme régent de l’empereur Cao Fang, il récompensa son fils avec le titre de marquis de Changpingxiang. Sima Shi devint alors l’assistant de son père, bien qu’il n’y ait pas de dossier dédié à ses réalisations au cours de ces années.

Après la mort de Sima Yi en 251, il récupéra le poste de son père sans opposition significative et ce après que son père eut réprimé une rébellion de Wang Ling [3] et massacré les clans de Wang et de ses collaborateurs.

Sima Shi était un politicien et un administrateur compétent, mais il voulut aussi prouver rapidement sa réputation militaire. En 252, il fit une attaque majeure contre les Wu [4] de l’est, dont le fondateur, l’empereur Sun Quan venait de mourir et dont le nouveau empereur, Sun Liang, était sous la régence de Zhuge Ke.

Zhuge Ke fut en mesure de porter aux forces de Sima Shi un coup critique. Sima Shi, réussit à se maintenir au pouvoir en faisant humblement des aveux de ses fautes au public et en donnant des promotions aux généraux qui avaient essayé d’arrêter sa campagne. En 253, après que Sima Shi eut défait Zhuge Ke dans une grande bataille, sa réputation fut établie, tandis que celle de Zhuge Ke fut ébranlée, et Zhuge tomba bientôt tandis que la puissance Sima s’affirmait.

En 254, Sima Shi fit une action d’éclat pour consolider son pouvoir, et ce, aux frais de Cao Fang. Cao Fang s’était fait aimer du ministre Li Feng , et Sima Shi suspecta qu’ils complotaient ensemble, contre lui.

Il convoqua et interrogea Li Feng, et quand Li refusa de divulguer ses conversations avec l’empereur, Sima Shi le battit à mort avec la poignée d’une épée, puis accusa Li Feng et ses amis Xiahou Xuan et Zhang Ji de trahison, et les fit exécuter, eux et leurs familles. Cao Fang a en outre été forcé de répudier son épouse, la fille de Zhang Ji, l’impératrice Zhang. Ces actions soumirent encore plus les officiers en les terrorisant.

Cao Fang était très en colère au sujet de la mort de Li Feng et Zhang Ji, et plus tard en 254, ses associés lui ont présenté un plan ; lorsque le frère de Sima Shi, Sima Zhao arriverait au palais pour une visite officielle avant de rejoindre son poste de défense à Chang’an [5], de tuer Sima Zhao et de saisir ses troupes, et d’ensuite les utiliser pour attaquer Sima Shi. Cao Fang était craintif et paralysé, et ne mit pas le plan en œuvre, mais l’information avait déjà été divulguée à Sima Shi.

Sima Shi alors força Cao Fang à démissionner, bien que Sima épargna sa vie et lui donna son ancien titre de prince de Qi. Lorsque Sima Shi informa la belle-mère de Cao Fang, l’impératrice douairière Guo, qu’il avait l’intention de faire du frère de Cao Pi, le prince de Pengcheng, Cao Ju, empereur, elle réussit à le persuader que cette succession ne serait pas appropriée ; puisque Cao Ju était l’oncle de son mari Cao Rui, une telle succession laisserait Cao Rui sans héritier.

Sima Shi fut forcé d’en convenir avec elle, et il fit, comme elle l’avait suggéré, Cao Mao empereur à sa place. Cao Mao, bien qu’âgé de 13 ans à l’époque, était connu pour son intelligence, et l’impératrice douairière Guo aurait pu croire qu’il était le seul des princes et des ducs, qui aurait pu avoir une chance de contrer les Simas.

Malgré les intentions de l’impératrice douairière Guo et l’intelligence de Cao Mao, ils eurent très peu d’impact pour endiguer la montée en puissance du clan Sima. En réaction au retrait de Cao Fang, en 255, le général Wuqiu Jian commandant de la ville importante de Shouchun et Wen Qin soulevèrent une rébellion contre les Simas, mais ils furent rapidement écrasés par l’armée de Sima Shi. Wuqiu Jian fut tué, et son clan fut abattu. Wen Qin et son fils ont fui à l’Est de Wu.

La campagne eut un impact sur Sima Shi, cependant. Il souffrait d’une maladie aux yeux au moment où Wuqiu Jian et Wen Qin se sont rebellés, et il venait d’avoir une chirurgie de l’œil. Il a donc initialement hésité à diriger les forces armées lui-même et voulait que son oncle Sima Fu prenne la tête de l’armée. À la demande urgente de Zhong Hui et Fu Gu, il conduisit les troupes lui-même, ce qui facilita grandement la victoire contre Wuqiu Jian.

Mais au cours de l’un des raids effectués par Wen Yang, le fils de Wen Qin, Sima Shi, dans son angoisse, aggrava l’état de son œil, qui sortit de son orbite, causant une grave dégradation de sa santé. Moins d’un mois après avoir mis fin à la rébellion, il mourut à Xuchang (dans l’actuelle Xuchang, Henan), avec son frère Sima Zhao en attente pour lui succéder.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sima Shi/ Portail du monde chinois/ Catégories  : Héros des Trois Royaumes/ Famille impériale Sima

Notes

[1] La dynastie Jin (265/420), divisée en Jin occidentaux ou Jin de l’Ouest ou Xi Jin 265/316) et Jin orientaux ou Jin de l’Est ou Dong Jin (316/420), succède au Royaume de Wei de la période des Trois royaumes de Chine et compte en tout 15 empereurs. Ses capitales sont Luoyang (265/311) puis Jiankang (316/420), avec un bref intermède à Chang’an (311/316). Les Seize Royaumes occupent le Nord de la Chine durant la période des Jin orientaux. Ces derniers finissent par être évincés en 420 par la dynastie Liu-Song ou Song du Sud, événement qui marque le début de la période des dynasties du Nord et du Sud.

[2] Le Zizhi Tongjian est un ouvrage de référence dû à l’historien chinois du 11ème siècle Sima Guang. En 1065, l’empereur Song Yingzong ordonna à ce dernier de compiler une histoire universelle de la Chine, un travail colossal dont il sera le directeur et qu’il va accomplir avec d’autres érudits tels que ses principaux assistants Liu Shu, Liu Ban et Fan Zuyu. Il a fallu 19 ans à Guang et son équipe pour venir à bout de cette tâche et c’est en 1084 que l’historien présente le résultat de son travail, le Zizhi Tongjian, à l’empereur Song Shenzong, le successeur de Yingzong de Song. Le Tongjian prend la forme d’une chronique et couvre une période allant de 403 av. jc à 959, s’étalant sur 16 dynasties et 1 363 ans, du début des Royaumes combattants jusqu’à la fin de la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes (avant le début de la dynastie Song). L’œuvre contient 294 volumes et trois millions de caractères chinois. Guang meurt deux ans après la publication du Tongjian.

[3] La Rébellion de Wang Ling, ou Première Rébellion au Shouchun, est une révolte fomentée par Wang Ling, un général du Royaume de Wei, dont le but est d’écarter du pouvoir Sima Yi, le régent du Wei, et son clan. Cette rébellion éclate en 251 et est la première d’un série de trois rébellions qui vont secouer le Shouchun pendant la décennie 250, durant la période des Trois Royaumes de l’Histoire de la Chine.

[4] Le royaume de Wu, connu également sous le nom Sun Wu, est l’un des royaumes de la période des Trois Royaumes en lutte pour le contrôle de la Chine après la chute de la dynastie Han. Il était situé au sud du Yangzi Jiang dans la région des actuelles villes de Nankin, Shanghai et Suzhou, à l’emplacement de l’ancien État de Wu de la Période des Printemps et Automnes. La capitale principale du royaume était Jianye, près de l’actuelle ville de Nankin (Nanjing), mais parfois la capitale fut déplacée à Wuchang, actuelle Ezhou, Hubei. Plus puissant que le royaume du Shu mais plus faible que celui du Wei, le royaume de Wu fut celui qui vécut le plus longtemps des Trois Royaumes de Chine. Il exista pendant 51 ans, de sa fondation en 229 à sa conquête en 280 par le premier empereur de la dynastie Jin, Sima Yan.

[5] Autrefois nommé Hao ou Zongzhou, pendant la dynastie Zhou, elle fut la capitale de la Chine pour la période des Zhou occidentaux. Suite à la folie du roi Zhou Youwang, la ville fut incendiée et pillée par les barbares Rong. Xi’an est l’extrémité est de la route de la soie considérée comme ayant été « ouverte » par le général chinois Zhang Qian au 2ème siècle av. jc. C’était l’une des Quatre Grandes Capitales Anciennes car ce fut la capitale de la Dynastie Qin, des Han, alors connue sous le nom de Chang’an