Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Cao Pi

mercredi 17 novembre 2021, par ljallamion

Cao Pi (mort en 226)

Fondateur de la dynastie Wei-Écrivain et poète

Second fils de Cao Cao et de Bian Linglong, une ancienne courtisane devenue l’épouse de Cao Cao.

À la mort de son demi-frère Cao Ang , il devient l’héritier de Cao Cao. Il accompagne son père lors de l’invasion de la province de Ji et plus tard, lorsque Cao Cao est nommé Roi des Wei [1], il se livre à une lutte à la succession contre son frère Cao Zhi .

Cao Pi, étant un homme très astucieux, achète l’appui des proches de son père, remportant ainsi la succession. Ainsi, après la mort de Cao Cao, Cao Pi hérite des titres de Premier Ministre des Han [2], de Roi des Wei et gagne le titre de Protecteur Impérial de la province de Ji.

Peu après son ascension, Cao Pi fonde le royaume de Wei en détrônant l’Empereur Han Xiandi , devenant ainsi le premier empereur des Wei. En l’an 221, Cao Pi accepte la soumission de Sun Quan et lui donne le titre de Roi des Wu [3].

Un peu plus tard, Cao Pi ordonne l’invasion du royaume de Wu sur trois fronts différents, mais celle-ci est rapidement défaite ; peu après, à l’aide des nations Qiang [4] et Nanman [5], une invasion du royaume de Shu [6] sur 5 fronts échoue également.

En 223, il soupçonne son frère Cao Zhang de vouloir usurper le trône et le fait empoisonner à son insu, lors d’une partie de weiqi [7].

À la suite de ses récentes défaites, Cao Pi s’obstine à faire un nouvel assaut contre les Wu et participe personnellement à l’invasion, mais son armée est encore une fois défaite et subit de graves pertes.

Il est le père de Cao Rui , qu’il a eu avec sa première femme, Zhen Ji .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Cao Pi/ Portail du monde chinois/ Catégories  : Personnalité du IIIe siècle/ Écrivain chinois du IIIe siècle/ Héros des Trois Royaumes

Notes

[1] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[2] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221/206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220/265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[3] Le royaume de Wu, connu également sous le nom Sun Wu, est l’un des royaumes de la période des Trois Royaumes en lutte pour le contrôle de la Chine après la chute de la dynastie Han. Il était situé au sud du Yangzi Jiang dans la région des actuelles villes de Nankin, Shanghai et Suzhou, à l’emplacement de l’ancien État de Wu de la Période des Printemps et Automnes. La capitale principale du royaume était Jianye, près de l’actuelle ville de Nankin (Nanjing), mais parfois la capitale fut déplacée à Wuchang, actuelle Ezhou, Hubei. Plus puissant que le royaume du Shu mais plus faible que celui du Wei, le royaume de Wu fut celui qui vécut le plus longtemps des Trois Royaumes de Chine. Il exista pendant 51 ans, de sa fondation en 229 à sa conquête en 280 par le premier empereur de la dynastie Jin, Sima Yan.

[4] Le peuple qiang est l’un des 56 groupes ethniques officiellement reconnus par la République populaire de Chine. Ils vivent principalement dans des secteurs accidentés, sillonnés de rivières et de ruisseaux, dans le nord-ouest de la province du Sichuan.

[5] Le terme Nanman, ou Man du Sud ("barbares du sud"), était utilisé en Chine ancienne pour définir les tribus non-chinoises situées dans le sud-ouest de l’actuel territoire de la Chine, plus précisément au sud de la province du Yunnan. Aujourd’hui, cette ethnie est désignée par le terme Hmong ou Miao, qui est l’une des 56 ethnies reconnues officiellement par la République populaire de Chine.

[6] Le Shu, appelé rétrospectivement Shu postérieur, pour le différencier du Shu antérieur, est l’un des Dix Royaumes ayant existé dans le sud de la Chine durant la Période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, qui se situe chronologiquement entre les dynasties Tang et Song. Il recouvre l’actuelle province du Sichuan, ainsi que des parties septentrionales du Gansu et du Shaanxi, et sa capitale se situe dans la ville de Chengdu. Il existe de 934 a 965 et est le quatrième et dernier État dominant cette région à porter le nom de Shu.

[7] Le go, également appelé jeu de go, en chinois wéiqí, est un jeu de société originaire de Chine. Il oppose deux adversaires qui placent à tour de rôle des pierres, respectivement noires et blanches, sur les intersections d’un tablier quadrillé appelé goban en japonais. Le but est de contrôler le plan de jeu en y construisant des « territoires ». Les pierres encerclées deviennent des « prisonniers », le gagnant étant le joueur ayant totalisé le plus de territoires et de prisonniers. Il s’agit du plus ancien jeu de stratégie combinatoire abstrait connu, probablement créé en Chine pendant la période des Printemps et Automnes.