Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 14ème siècle > Fernando Ponce de León

Fernando Ponce de León

samedi 6 août 2022, par ljallamion

Fernando Ponce de León (mort vers1331)

Seigneur de Marchena, Bornos, Espera, Rota et Chipiona

Membre de la famille Ponce de León [1]. Fils de Fernan Pérez Ponce de León , seigneur de Puebla de Asturias, Cangas [2] et Tineo [3], et d’Urraca Gutiérrez de Meneses.

Son père était majordome du roi Alphonse X de Castille , étant également tuteur de l’infant Ferdinand IV de Castille dit l’Ajourné, fils de Sanche IV de Castille.

Dans sa jeunesse, Fernando Ponce de León eut quelques différends avec le roi de Castille [4] et quitta son royaume pour se rendre au royaume d’Aragon [5], où il alla servir le roi Pierre III, qui lui donna la ville de Frescano [6], puis celle de Ponzano [7] et de Celia.

Plus tard, il retourna en Castille et entra à nouveau au service du roi, bien qu’il envisagea d’aller dans le royaume musulman du Maroc pour servir son roi contre ses ennemis, mais Alfonso Pérez de Guzmán dit Guzmán el Bueno , son futur beau-père, le dissuada de le faire.

En 1303, il épousa Isabel Perez de Guzman , fille aînée de Guzmán el Bueno, seigneur de Sanlucar de Barrameda [8] et le défenseur de la ville de Tarifa [9], et de Maria Alfonso Coronel ,

Le 24 Septembre,1304, alors qu’il était dans la ville de Leon [10], Le roi Ferdinand IV accorda à Fernando Ponce de León le village de Bornos [11], situé dans le terme de Arcos de la Frontera [12], et d’autres villages, afin de le récompenser pour les services rendus

Le 18 décembre1309, Ferdinand IV légua en héritage à Fernando Ponce de León, alors qu’il était au siège d’Algésiras  [13], le manoir et le château de Marchena [14], en récompense des services rendus au monarque pendant le siège et afin d’assurer le règlement et la défense de la ville, et le nouveau seigneur de Marchena aurait désormais le pouvoir d’administrer civilement et militairement les terres et les personnes de sa seigneurie.

En 1312 , Fernand IV meurt, et pendant la minorité d’Alphonse XI Fernando Ponce de León soutient la reine Maria de Molina et son fils, l’enfant Pedro .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé Fernando Ponce de León/ Traduit par mes soins

Notes

[1] La maison de Ponce de León est une lignée léonaise, issue du mariage de Pedro Ponce de Cabrera avec Aldonza Alfonso de León, fille illégitime du roi Alphonse IX de León et de son amante Aldonza Martínez de Silva, dont les descendants ont adopté le nom de famille composé « de León ».

[2] Cangas de Onís est une commune située dans la communauté autonome des Asturies en Espagne. C’est également le nom d’une des paroisses qui forment la commune. Elle fait partie de la comarque d’Oriente, dont le chef-lieu est Llanes. Elle est limitrophe des communes de Parres et Ribadesella au nord, d’Onís et Llanes à l’est, d’Amieva et Parres à l’ouest et de la Province de León au sud. Elle comprend 11 paroisses dont Cangas de Onis : Abamia, Con, Covadonga, Grazanes, La Riera, Labra, Margolles, Triongo, Villanueva, Zardón. Elle fut la capitale du Royaume des Asturies jusqu’en 774, sous le règne de Pélage le Conquérant.

[3] Tineo est une commune (concejo aux Asturies) située dans la communauté autonome des Asturies en Espagne.

[4] Le royaume de Castille est un ancien royaume du Moyen Âge qui trouve ses origines au nord de la péninsule Ibérique, dans l’actuelle Espagne. À la fin du Moyen Âge, le royaume de Castille s’étend depuis le golfe de Gascogne au nord jusqu’à l’Andalousie au sud et comprend la majeure partie du centre de la péninsule Ibérique. En 1037, date à laquelle Ferdinand 1er fonde le Royaume uni de Castille et León. En 1058, Ferdinand est à l’origine d’une série de guerres contre les Maures, se lançant à la conquête de ce qui allait devenir la Nouvelle-Castille (bataille d’Alarcos et bataille de Las Navas de Tolosa). La région s’agrandit particulièrement sous le règne d’Alphonse VI (1065-1109) et d’Alphonse VII (1126-1157). Sous Alphonse X, la vie culturelle du royaume se développe, mais une longue période de conflits internes suit. En 1469, le mariage de Ferdinand II d’Aragon (plus tard Ferdinand V de Castille) et d’Isabelle 1ère de Castille initie l’union des royaumes d’Aragon et de Castille et, par la suite, de l’ensemble de l’Espagne.

[5] Le royaume d’Aragon est une entité politique du nord-est de la péninsule Ibérique, née en 1035 de l’union des comtés d’Aragon, du Sobrarbe et de la Ribagorce et disparue en 1707 avec son intégration au sein du royaume d’Espagne par les décrets de Nueva Planta.

[6] Fréscano est une commune d’Espagne, dans la province de Saragosse, communauté autonome d’Aragon comarque de Campo de Borja.

[7] Ponzano est une commune d’Espagne, dans la province de Huesca, communauté autonome d’Aragon comarque de Comunidad de Huesca. Elle est à environ 2 km de Lascellas, avec lequel elle forme la municipalité de Lascellas-Ponzano. Située sur une colline dans la région de Somontano, près de la route de Huesca à Barbastro. Son église paroissiale est de style gothique tardif (16ème siècle), avec une façade Renaissance et des voûtes nervurées gothiques.

[8] La seigneurie de Sanlúcar était une seigneurie située dans le royaume de Séville , un territoire appartenant à la couronne de Castille. La seigneurie fut verbalement promise le 4 avril 1295 par le roi Sanche IV à Guzmán le Bon, pour sa défense héroïque de Tarifa, bien que le roi mourut sans rendre la donation effective, alors son fils Ferdinand IV confirma la donation à Guzmán de "la Villa de Sanlúcar avec tous ses habitants, ses termes et ses biens, par privilège de donation signé à Torole 13 octobre 1297 et qui est conservé dans les Archives de la Maison de Medina Sidonia.

[9] Tarifa est une ville fortifiée du sud de l’Espagne, située dans la province de Cadix, en Andalousie. C’est là que se trouve le point le plus méridional de l’Europe continentale avec la pointe de Tarifa. Occupée en 710 par Tarif ibn Malik, lieutenant de Tarik, qui y bâtit une forteresse et lui donne son nom, Tarifa appartient au califat omeyyade puis au taïfa d’Algésiras. Elle est prise par les Castillans en 1292.

[10] León est une ville espagnole de la comarque de Tierra de León. C’est la capitale de la province de León, dans la communauté autonome de Castille-et-León. Le Camino francés (« chemin français ») du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par cette ville. Le Camino real (« chemin royal ») y aboutit également. Elle fut conquise par les musulmans en 712. Désertée à la suite de l’invasion musulmane en 717, la ville garda néanmoins le nom de Legionis, qui donna León. Vers 846, un groupe de mozárabes (chrétiens alors sous domination musulmane) tenta de reconquérir la ville, mais une attaque musulmane mit fin à cette initiative. En 856, sous le règne d’Ordoño 1er d’Oviedo, une tentative de reconquête eut lieu, avec succès cette fois, et, plus tard, le roi Ordoño II en fit la capitale du royaume asturléonais en 914. Au 10ème siècle, sous le règne d’Alphonse III le Grand, avec l’expansion du territoire, le roi asturien et ses descendants bâtirent les murailles sur les ruines de fortifications romaines. León devint un royaume chrétien indépendant vers 910, lorsque les Asturies furent partagées entre les trois fils d’Alphonse III, après l’abdication de ce dernier.

[11] Bornos est une commune d’Espagne, dans la province de Cadix, communauté autonome d’Andalousie. Sa superficie est de 55 km². Ellle est située sur le versant oriental de la Sierra del Calvario et au pied de celle de Bornos. La municipalité est située à 79 kilomètres de la capitale provinciale, Cadix.

[12] Connue pour son château éponyme, Arcos de la Frontera est une ville d’Espagne, dans la province de Cadix, communauté autonome d’Andalousie. A 67 km de Cadix, entre Jerez de la Frontera et El Bosque, Arcos est un village blanc situé sur un éperon rocheux dominant les collines environnantes. C’est l’un des plus beaux villages blancs (pueblos blancos) de la Sierra de Cadix avec ses ruelles étroites, la plaza de Cabildo et ses églises de style plateresque (style architectural et décoratif de la première Renaissance espagnole).

[13] Algésiras est une commune d’Espagne, appartenant à la province de Cadix et à la région d’Andalousie. Conquise par Byzance et le royaume wisigoth, la cité passa sous domination arabe en 711 lors de la conquête musulmane de la péninsule Ibérique dirigée par Tariq ibn Ziyad. Les musulmans y bâtirent leur première ville sous le nom de « alcaetaria ». En 858, Algésiras fut pillée par le chef viking Hasting. Munie d’un excellent port nature, la ville devint un point stratégique de la péninsule. Elle fut dotée de plusieurs mosquées et protégée par des fortifications. Elle subit de nombreux sièges et fut la ville natale d’Almanzor. Elle redevint espagnole après sa reconquête en 1342 sur les maures par Alphonse XI de Castille, après un siège de deux ans, où les Maures firent usage du canon, encore inconnu en Europe. Occupée à nouveau par les Arabes à l’issue du siège de 1369, elle fut détruite par le roi Muhammad V de Grenade en 1379.

[14] La seigneurie de Marchena était un manoir espagnol comprenant les terres de la municipalité de Marchena, située dans la province de Séville.