Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Yizhixie

dimanche 19 septembre 2021, par ljallamion

Yizhixie (mort en 114 av. jc)

Frère du Chanyu [1] Junchen et son successeur au trône Xiongnu [2]. Yizhixie régna pendant une période de conflit avec la dynastie des Han [3] du Sud, dirigée par l’expansionniste militaire Wu, l’empereur Wu.

Il devait à l’origine organiser un coup d’État contre Yudan, le fils de l’ancien chanyu, le Tuqi [4] oriental. Yudan fut vaincu par Yizhixie au combat et se réfugia sous la dynastie des Han, où l’empereur Wu lui donna un titre princier. Quelques mois plus tard, Yudan est mort.

L’année suivante, en 125 av. jc, les Xiongnu, divisés en 3 groupes de 30 000 cavaliers chacun, firent de nouveau irruption dans les provinces chinoises. Le Jükü [5], furieux que la cour chinoise ait enlevé Ordos et construit Shuofang [6], a attaqué à plusieurs reprises les frontières de la Chine ; et quand ils entrèrent dans les Ordos, ils pillèrent Shuofang, et tuèrent et capturèrent une multitude de fonctionnaires et de personnes.

Au printemps de 124 av. jc, Wei Qing et 4 autres généraux dirigèrent une force de 100 000 hommes, principalement de la cavalerie légère, contre les Xiongnu. Le roi sage (Tuqi) a supposé qu’ils feraient demi-tour après son retrait, mais ils ne l’ont pas fait et il fut surpris dans son camp. Les Han sont sortis victorieux, capturant 10 petits chefs, 15 000 Xiongnu et un million de bétail.

Au printemps 123 av. jc, Wei Qing et d’autres ont dirigé 100 000 cavaliers contre les Xiongnu, tuant et capturant 3 000 personnes au nord de Dingxiang [7]. Cependant, Su Jian et Zhao Xin ont avancé trop loin avec seulement 3 000 hommes et furent abattus. Zhao Xin a fait défection tandis que Su Jian a réussi à s’échapper.

Zhao Xin était à l’origine un prince Xiongnu qui avait quitté le Han. Il a épousé une des sœurs de Yizhixie et est devenu son conseiller principal pour la Chine. Il a convaincu Yizhixie de déplacer sa capitale plus au nord du désert de Gobi [8] afin d’éviter les invasions Han et de les attirer plus profondément dans les steppes.

En 122 av. jc, une force Xiongnu de 10 000 personnes a attaqué Shanggu [9].

Au printemps 121 av. jc, Huo Qubing dirigea une force de 10 000 cavaliers et tua 8 960 Xiongnu à l’ouest des monts Yanzhi [10]. En été, lui et plusieurs autres ont marché vers l’ouest. Huo a atteint les montagnes Qilian [11] au sud de Jiuquan [12], tuant et capturant 33 000 Xiongnu.

Les Xiongnu ont également envahi la Commanderie Yanmen [13], alors Li Guang et Zhang Qian l’ont poursuivi. Li Guang fut soudainement encerclé par 40 000 Xiongnu sous le roi sage (Tuqi), mais a pu résister à des attaques répétées pendant 2 jours jusqu’à l’arrivée de Zhang Qian et la retraite des Xiongnu. Zhang Qian a été rétrogradée au statut de roturier pour son arrivée tardive.

En 120 av. jc, les Xiongnu ont attaqué Youbeiping et Dingxiang, emmenant 1 000 captifs.

Au cours de l’été 119 av. jc, Wei Qing et Huo Qubing ont dirigé une importante force de 100 000 cavaliers, 200 000 fantassins et 140 000 chevaux de ravitaillement contre les Xiongnu. Quand les forces Han sont arrivées, elles ont trouvé le Xiongnu déjà préparé et en attente et la bataille de Mobei [14] à commencé.

Yizhixie a répondu avec 10 000 cavaliers. Les deux camps sont restés inertes jusqu’au soir, lorsqu’un vent fort s’est levé. À ce moment, Wei a engagé la majeure partie de sa cavalerie et a encerclé le Xiongnu. Yizhixie a tenté de sortir de l’encerclement, mais a perdu le contrôle de ses hommes et fut mis en déroute.

Les forces de Huo ont avancé par un autre itinéraire et ont vaincu le roi sage Tuqi. Li Guang n’a pas réussi à se rendre à l’heure souhaitée et s’est suicidé. Cent mille chevaux ont été perdus pendant la campagne, paralysant les forces de cavalerie Han pendant un certain temps

Yizhixie a été irrité par 2 défaites graves infligées par Huo Qubing et a ordonné à ses commandants de se présenter devant le tribunal. Les 2 princes avaient peur d’être punis. Le prince Hunie voulait qu’ils fuient en Chine, mais le prince Syuchu refusa et Hunie le tua.

La trahison de Hunie a considérablement fait pencher la balance du pouvoir en faveur des Han. Lors des raids chinois entre 124 et 119 av. jc, les Xiongnu ont perdu, selon les annales chinoises, 300 000 civils et militaires tués ou capturés.

En 116 av. jc, les Xiongnu ont attaqué la province de Liang [15]. En 114 av. jc, Yizhixie décède et son fils, Wuwei, lui succède.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Yizhixie/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Chanyu était le titre donné aux chefs des Xiongnu durant les ères de la dynastie Qin et de la dynastie Han. Il fut remplacé par le titre de Khagan chez les turco-mongol. La traduction littérale est probablement quelque chose comme « le plus grand », grossièrement équivalent au chinois « fils du ciel » car ce qui reste du langage xiongnu n’est connu que très partiellement par les écrits des historiens chinois de ces époques. Comme dans la plupart des peuples nomades, le titre était héréditaire.

[2] Xiongnu, ou Hunnu, est une confédération de peuples nomades vivant en Mongolie, en Transbaïkalie et en Chine du Nord. Xiongnu est le nom que leur ont donné les Chinois dans l’Antiquité.

[3] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221 - 206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220 - 265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[4] Prince

[5] Prince occidental

[6] Shuofang était une ancienne commanderie chinoise , située dans la région de Hetao dans l’actuelle Mongolie intérieure près de Baotou. Fondée d’abord par l’empereur Wu de Han à la suite de la reconquête réussie de la région par les tribus Xiongnu, elle a été dissoute à la fin de la dynastie des Han de l’Est, puis reconstituée des siècles plus tard pendant les périodes Wei du Nord et Sui, avant d’être finalement dissoute pendant les Tang.

[7] Dingxiang était une commanderie historique de la Chine. Il était situé dans la partie sud des préfectures modernes de Hohhot et d’Ulanqab en Mongolie intérieure. La commanderie fut séparée de Yunzhong pendant le règne de l’empereur Gaozu de Han. À la fin de la dynastie des Han occidentaux, il administrait 12 comtés. La commanderie fut brièvement abandonnée de 34 à 50 après jc en raison des invasions Xiongnu. En 50 après jc, les Xiongnu du Sud se sont soumis au contrôle des Han et la commanderie a été en partie restaurée pour réinstaller les anciens résidents et les Xiongnu. 6 comtés du nord ont été abolis, et plus tard 3 autres ont été transférés à la commanderie de Yunzhong, tandis que les comtés de Shanwu et de Zhongling ont été ajoutés à partir de la commanderie de Yanmen

[8] Le désert de Gobi est une vaste région désertique comprise entre le nord de la Chine et le sud de la Mongolie. Il englobe environ un tiers de la surface de la Mongolie. Le bassin désertique est délimité par les montagnes de l’Altaï, la steppe de Mongolie, le plateau tibétain et la plaine du Nord de la Chine

[9] La commanderie de Shanggu était une commanderie de la Chine impériale de la période des Royaumes combattants à la dynastie Tang. Il était situé dans l’actuel Hebei et Pékin. La commanderie a été établie par l’état de Yan pour la défense contre les Xiongnu.

[10] dans le Gansu moderne

[11] Les monts Qilian, anciennement monts Richthofen du nom d’un géographe allemand, sont une chaîne de montagnes de la cordillère du Kunlun, située au Nord-Est de la province chinoise du Qinghai et bordant le Sud-Ouest de province du Gansu.

[12] La ville-préfecture de Jiuquan est une subdivision administrative de la province du Gansu, province dont elle occupe en gros le tiers ouest. Jiuquan s’étend sur 191 342 km2, pour l’essentiel des régions arides et désertiques. La population se concentre dans le Corridor du Hexi qui traverse la région d’ouest en est. Entouré de montagnes et parsemé d’oasis, celui-ci représente une importante voie de passage entre l’Asie centrale à la Chine historique. Autrefois emprunté par la route de la soie

[13] Le Yanmen était une subdivision administrative de l’état de Zhao établie vers 300 avant jc et des dynasties impériales chinoises du nord jusqu’en 758 après jc. Il occupait des terres dans ce qui est maintenant le Shanxi et la Mongolie intérieure. Son premier siège était à Shanwu (près de l’actuel Youyu, Shanxi) ; ses sièges ultérieurs se sont déplacés vers le sud-est vers les sites plus défendables de Yinguan (dans l’actuel Shuozhou, Shanxi) et Guangwu (près de l’actuel Daixian , Shanxi).

[14] La bataille de Mobei, ou bataille du désert du Nord, est une campagne militaire qui prend place dans le nord du désert de Gobi. Elle fait partie d’une grande offensive lancée par la dynastie chinoise des Han contre le cœur du territoire de la confédération Xiongnu, en janvier 119 av. jc. Cette bataille s’achève par une victoire décisive de l’armée Chinoise, qui est dirigée par les généraux Wei Qing et Huo Qubing

[15] La province de Liang ou Liangzhou était une province du nord-ouest de la Chine ancienne, à l’emplacement approximatif de l’actuelle province du Gansu. Elle était bordée à l’est par la province de Sili .