Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Junchen

jeudi 26 août 2021, par ljallamion

Junchen (161-126 av. jc)

Fils et successeur de Laoshang Chanyu [1] en 161 av. jc. En tant que chanyu de l’empire Xiongnu [2], Junchen a survécu aux empereurs Han Wendi et Han Jingdi.

Bien que la paix avec la dynastie Han [3] ait généralement persisté sous son règne, des raids Xiongnu se produisirent encore dans les années 158, 148, 144 et 142.

À l’été 133 avant notre ère, Junchen dirigea une force de 100 000 hommes pour attaquer Mayi à Shuofang [4], commanderie Dai [5]. Wang Hui et deux autres généraux ont tenté de tendre une embuscade contre les XIongnu à Mayi [6] avec une force importante de 300 000 personnes, mais Junchen s’est retiré après avoir appris l’existence de l’embuscade d’un gardien local capturé. Wang Hui a décidé de ne pas poursuivre et fut condamné à mort. Il s’est suicidé.

Après l’embuscade manquée, le traité fut pratiquement abrogé, les relations se sont dégradées, les commerçants frontaliers furent agressés, en 127 av. jc, l’armée chinoise a attaqué et expulsé les tribus Xiongnu Loufan et Bayan du Ordos [7], puis construit des fortifications pour conserver le territoire capturé.

Au printemps de 129 av. jc, Wei Qing et trois autres généraux dirigèrent une force de cavalerie de 40 000 hommes lors d’une attaque sur les Xiongnu sur les marchés frontaliers de Shanggu. Wei Qing a tué plusieurs milliers de Xiongnu et fait 700 prisonniers. Le général Gongsun Ao fut vaincu et a perdu 7 000 hommes. Il fut réduit au statut de roturier.

Li Guang a été vaincu et capturé mais a réussi à s’échapper en feignant la mort et retourna à sa base. Il fut réduit au statut de roturier.

À l’automne 128 av. jc, Wei Qing et Li Xi ont dirigé une force de 40 000 hommes et ont défait les Xiongnu au nord de la commanderie Yanmen [8].

En 126 av. jc, les Xiongnu dirigèrent une force de 90 000 hommes pour attaquer la commanderie Dai, tuant son grand administrateur Gong You. Ils ont également effectué des raids sur Dingxiang [9] et Shang [10], emmenant plusieurs milliers de captifs.

Il mourut la même année sous le règne de l’empereur Wu de Han. Les trois empereurs han ont confirmé le traité de paix et de parenté avec les Xiongnu et son frère cadet, Yizhixie Chanyu ou Ichisye , prince oriental de Luli, est monté sur le trône.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Junchen Traduit par mes soins

Notes

[1] Chanyu était le titre donné aux chefs des Xiongnu durant les ères de la dynastie Qin et de la dynastie Han. Il fut remplacé par le titre de Khagan chez les turco-mongol. La traduction littérale est probablement quelque chose comme « le plus grand », grossièrement équivalent au chinois « fils du ciel » car ce qui reste du langage xiongnu n’est connu que très partiellement par les écrits des historiens chinois de ces époques. Comme dans la plupart des peuples nomades, le titre était héréditaire.

[2] Xiongnu, ou Hunnu, est une confédération de peuples nomades vivant en Mongolie, en Transbaïkalie et en Chine du Nord. Xiongnu est le nom que leur ont donné les Chinois dans l’Antiquité.

[3] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221 - 206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220 - 265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[4] Shuofang était une ancienne commanderie chinoise , située dans la région de Hetao dans l’actuelle Mongolie intérieure près de Baotou. Fondée d’abord par l’empereur Wu de Han à la suite de la reconquête réussie de la région par les tribus Xiongnu, elle a été dissoute à la fin de la dynastie des Han de l’Est, puis reconstituée des siècles plus tard pendant les périodes Wei du Nord et Sui, avant d’être finalement dissoute pendant les Tang.

[5] La commanderie Dai était une commanderie de l’état de Zhao établie ves   300 avant jc et des dynasties impériales chinoises du nord jusqu’à l’époque de l’empereur Wen de la dynastie Sui. Il occupait des terres dans ce qui est maintenant le Hebei, le Shanxi et la Mongolie intérieure. Son siège était généralement à Dai ou Daixian (près de l’actuelle Yuzhou dans Hebei), mais il a été déplacé à Gaoliu (aujourd’hui Yanggaodans le Shanxi) pendant les Han de l’Est.

[6] La bataille de Mayi est un embuscade avortée organisée par la dynastie Han contre le Chanyu des Xiongnu, qui finit par avorter. Elle marque la fin de la paix de jure entre les Han et les Xiongnu et pousse la Cour des Han à mettre l’accent sur l’usage de la cavalerie et à débuter une politique agressive basée sur la multiplication des offensives militaires.

[7] Le Plateau Ordos chinois est un plateau situé en Mongolie-Intérieure, en République populaire de Chine, dont la limite Nord, d’Ouest en Est, est délimitée par la boucle du Fleuve jaune située dans une partie de la région de Hetao et la frontière Sud par l’intersection de la grande Muraille et du Plateau de Lœss. Son nom provient du terme mongol ordo.

[8] Le Yanmen était une subdivision administrative de l’état de Zhao établie vers 300 avant jc et des dynasties impériales chinoises du nord jusqu’en 758 après jc. Il occupait des terres dans ce qui est maintenant le Shanxi et la Mongolie intérieure. Son premier siège était à Shanwu (près de l’actuel Youyu, Shanxi) ; ses sièges ultérieurs se sont déplacés vers le sud-est vers les sites plus défendables de Yinguan (dans l’actuel Shuozhou, Shanxi) et Guangwu (près de l’actuel Daixian , Shanxi).

[9] Dingxiang était une commanderie historique de la Chine. Il était situé dans la partie sud des préfectures modernes de Hohhot et d’Ulanqab en Mongolie intérieure. La commanderie fut séparée de Yunzhong pendant le règne de l’empereur Gaozu de Han. À la fin de la dynastie des Han occidentaux, il administrait 12 comtés. La commanderie fut brièvement abandonnée de 34 à 50 après jc en raison des invasions Xiongnu. En 50 après jc, les Xiongnu du Sud se sont soumis au contrôle des Han et la commanderie a été en partie restaurée pour réinstaller les anciens résidents et les Xiongnu. 6 comtés du nord ont été abolis, et plus tard 3 autres ont été transférés à la commanderie de Yunzhong, tandis que les comtés de Shanwu et de Zhongling ont été ajoutés à partir de la commanderie de Yanmen

[10] Shang était une commanderie historique de la Chine. Il était situé dans le nord du Shaanxi d’aujourd’hui. La commanderie fut établie sous le règne du marquis Wen de Wei. En 328 avant jc, il fut annexé par l’État Qin. Le siège était Fushi, au sud du moderne Yulin, Shaanxi. Pendant le conflit Chu-Han, Shang fut accordé à Dong Yi, un général Qin qui reçut le titre de Roi de Di de Xiang Yu. Après la défaite de Dong en 205 avant jc, le territoire est devenu une partie des Han. À la fin de la dynastie des Han occidentaux, Shang comprenait 23 comtés.