Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Aldhun ou Ealdhun

mardi 7 septembre 2021, par ljallamion

Aldhun ou Ealdhun (vers 959-1018)

Prélat anglo-saxon-Dernier évêque de Lindisfarne-Premier évêque de Durham

Depuis la fin du 9ème siècle, le siège de Lindisfarne [1] est basé à Chester-le-Street [2], en raison des attaques fréquentes des Danois.

En 994, le roi AEthelred le Malavisé paie un danegeld [3] aux rois Sven de Danemark et Olaf de Norvège en échange de la paix. S’ensuit une période sans offensives des Vikings [4], ce qui encourage Aldhun à ramener les restes de saint Cuthbert à Lindisfarne, et d’y réinstaller le siège de l’évêché.

Toutefois, en route vers Lindisfarne, Aldhun affirme avoir reçu une vision de saint Cuthbert, lui indiquant que les restes du saint doivent être transférés à Durham [5]. Il se dirige alors vers cette ville, et le titre d’évêque de Lindisfarne devient celui d’évêque de Durham [6].. Siméon de Durham , la source principale pour cet événement, indique qu’Uchtred le Hardi aide les moines à faire place nette pour la nouvelle cathédrale, qui est consacrée en 998.

Aldhun est évêque pendant 24 ans, ce qui place sa mort en 1018 ou 1019. Il serait mort d’une attaque due à la défaite des Northumbriens [7] face aux Écossais à Carham [8].

Sa fille Ecgfrida épouse en premières noces Uchtred le Hardi, comte de Northumbrie de 1006 à 1016, probablement vers l’époque où son père participe au déplacement de l’évêché à Durham.

Leur fils Ealdred est le grand-père du comte Waltheof de Northumbrie. Après sa répudiation, Ecgfrida épouse un thegn [9] nommé Kilvert

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Aldhun of Durham »

Notes

[1] Lindisfarne est une île située en Angleterre, sur la côte de la Northumbrie. Accessible à marée basse par une chaussée submersible, elle abrite un célèbre monastère et un château en ruines.

[2] Chester-le-Street est une ville du Durham située sur la Wear, à environ 11 km au sud de Newcastle. En 883, des moines de l’abbaye de Lindisfarne qui fuient les Danois s’arrêtent à Chester-le-Street et y construisent une église dédiée à saint Cuthbert. L’évêque de Lindisfarne y réside pendant plus d’un siècle, avant d’aller s’installer à Durham en 995. Durant cette période, Chester-le-Street est un centre culturel actif : c’est notamment là que la glose en vieil anglais des Évangiles de Lindisfarne est réalisée.

[3] Danegeld était le nom donné, à partir du milieu du 9ème siècle, au tribut versé par des populations menacées par les Vikings afin que ceux-ci les épargnent. C’est également un impôt qui fut établi en Angleterre par Æthelred II vers 1001 pour : soit acheter le départ des Danois (nation) dont les flottes désolaient les côtes ; soit solder les troupes destinées à les repousser. Maintenu longtemps après l’expulsion des Scandinaves, le Danegeld ne disparut que sous le roi Étienne d’Angleterre, en 1135.

[4] Les Vikings sont des explorateurs, commerçants, pillards mais aussi pirates scandinaves au cours d’une période s’étendant du 8ème au 11ème siècle, communément nommée « âge des Vikings ». Par extension, on emploie le terme en français pour désigner la civilisation scandinave de l’âge du fer tardif, c’est-à-dire à partir de la fin du 2ème siècle à l’âge du fer romain. Ils sont souvent appelés Normands, c’est-à-dire étymologiquement « hommes du Nord », dans la bibliographie ancienne.

[5] Durham est une ville du nord-est de l’Angleterre. C’est la capitale du comté de Durham et le chef-lieu du Diocèse de Durham. La ville est connue pour sa cathédrale, son château, ainsi que son université qui est la cinquième du pays. Elle a le statut de Cité.

[6] L’évêché de Durham est d’une importance particulière dans le Royaume d’Angleterre, car 15 ans après la conquête normande, le nord du royaume est toujours plus ou moins hors du contrôle royal. En 1069-1070, le Conquérant avait mené une campagne sanglante et dévastatrice dans le nord afin de le soumettre, mais la région n’était toujours pas pacifiée.

[7] Le titre de comte de Northumbrie fut un titre de la période anglo-danoise, puis de la fin de la période anglo-saxonne, et enfin du début de la période anglo-normande de l’Angleterre. Le comté de Northumbrie succéda au comté de Bambourg, lui-même étant le successeur d’une Bernicie indépendante. Sous le Royaume viking d’York, il y eut des comtes de Deira. Finalement, toute la Northumbrie fut réunie sous la dynastie bernicéenne. Cette dynastie se maintint en Bernicie jusqu’en 1041, mais à partir de 1016, il y eut d’autres comtes à York qui furent appointés par le roi Knut le Grand pour toute la Northumbrie. Celle-ci fut dissoute au début de la période normande, en comtés d’York et Northumberland, avec une grande partie des terres allant aux princes-évêques de Durham.

[8] La bataille de Carham est une bataille entre le Royaume d’Écosse et le Royaume de Northumbrie s’étant déroulée à Carham située sur les bords de la Tweed en 1018. a bataille fut remporté par les Écossais menés par Malcolm II et son allié Owen le Chauve roi de Strahclyde sur Uhtred de Northumbrie ou son frère et successeur Eadwulf . ette victoire des Écossais semble avoir renforcé la mainmise de l’Écosse sur le Lothian. En 1031, Knut II, roi d’Angleterre, du Danemark et de Norvège se rendit en Écosse et reconnut contre hommage la possession du Lothian à Malcolm. Après la bataille de Carham, une bonne partie de l’Écosse d’aujourd’hui était sous le contrôle du Roi des Scots, bien que les Scandinaves avaient toujours de l’emprise sur le Ross, le Caithness, le Sutherland et les Hébrides extérieures

[9] Le thegn est dans la société anglo-saxonne un membre de l’aristocratie. Le terme vieil anglais thegn signifie « serviteur » et désignait les membres de la suite d’un haut personnage. C’est l’équivalent du leude dans les royaumes francs. Ce terme met davantage l’accent sur la relation personnelle que sur une catégorie sociale, cette dernière étant déterminée par le rang de la personne servie. Ainsi, les thegns du roi peuvent être des personnages importants. Après la conquête normande de l’Angleterre, les thegns du roi sont assimilés aux barons et les autres aux chevaliers. Ce terme se retrouve en anglais moderne naissant sous la forme thane, par exemple dans le Macbeth de William Shakespeare.