Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Titus Flavius Norbanus

samedi 28 août 2021, par ljallamion

Titus Flavius Norbanus

Haut chevalier romain-Préfet du prétoire de 94 à 96

emblème consul Sous le règne de Domitien, il participe probablement à la conspiration menant à l’assassinat de celui-ci.

Si son nom complet est bien Titus Flavius Norbanus, il est apparemment un provincial qui reçoit la citoyenneté romaine sous les Flaviens [1]. On ne sait rien de sa carrière.

Il est gouverneur de Rhétie [2] en 891.

Il est peut-être préfet d’Égypte [3] quelques mois fin 93 ou début 94, à la suite de Titus Petronius Secundus et avant Marcus Iunius Rufus.

Norbanus est préfet du prétoire [4] de 94 à 96, peut-être un temps avec Casperius Aelianus quelques mois en 94 avant que ce dernier ne se retire ou tombe en disgrâce, et aux côtés de Titus Petronius Secundus ensuite. Les deux préfets sont probablement impliqués dans la conspiration menant à l’assassinat de Domitien, le 18 septembre 96, soit en y prenant une part active, soit en choisissant de ne pas intervenir pour sauver l’empereur.

Après l’accession à l’Empire de Nerva, il est probablement démis de ses fonctions de préfet à l’instar de Titus Petronius Secundus, s’il est encore en vie. En 97, Nerva rappelle Casperius Aelianus à son poste, lui qui est resté très populaire parmi les prétoriens.

Aelianus réclame avec ses soldats la tête des assassins de Domitien et assiège le palais impérial pour capturer les responsables de la mort du dernier des Flaviens, qui n’ont pas été condamnés par le nouvel empereur.

Il réussit, malgré l’opposition de l’empereur Nerva, à faire exécuter les meurtriers, dont Petronius Secundus et probablement Norbanus

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de John D. Grainger, Roman Succession Crisis of AD 96-99 and the Reign of Nerva, Routledge, 2003

Notes

[1] Les Flaviens sont une dynastie d’empereurs romains issus de la gens Flavii, qui ont régné de 69 à 96 sur l’Empire romain. Les Flaviens parviennent au pouvoir en 69, lors de la première guerre civile depuis le début du règne d’Auguste, connue sous le nom d’Année des quatre empereurs. Après la chute de Galba puis d’Othon, Vitellius parvient au trône impérial dans le courant de l’année 69. Sa prétention au trône est rapidement contestée par des légions stationnées dans les provinces de l’Est, qui déclarent leur commandant Vespasien empereur à sa place. La seconde bataille de Bedriacum fait pencher la balance de manière décisive en faveur des forces de Vespasien, qui entre dans Rome le 20 décembre. Le lendemain, le sénat romain le déclare officiellement empereur, inaugurant ainsi la dynastie flavienne. Bien que la dynastie ait assez peu duré, plusieurs événements historiques, économiques et militaires significatifs ont eu lieu au cours du règne des Flaviens. Il revient à ces empereurs de remettre de l’ordre dans les finances de l’État, épuisées par Néron et ses fastes, ainsi que d’effacer les séquelles de l’année qui vient de s’écouler.

[2] La Rhétie, aussi appelée Rhétie-Vindélicie, était une province de l’Empire romain, habitée dans le Tyrol par les Rhètes et en Bavière par les Vindéliciens ; elle correspond de nos jours au canton actuel des Grisons, au Tyrol, au Sud de la Bavière, à l’Est du Württemberg et au Nord de la Lombardie (Valteline). Conquise en 15 av. jc par Drusus et Tibère, la province impériale de Rhétie est divisée au 4ème siècle entre la Rhétie I (capitale Coire) et la Rhétie II (capitale Augusta Vindelicorum). Excentrée et peu développée économiquement, la Rhétie sera une proie facile pour les Alamans qui occuperont le territoire avant d’envahir la rive gauche du Rhin pour y créer leur propre royaume. Au 5ème siècle, elle sera envahie par les Alains et les Vandales avant d’être prise par Théodoric, roi des Ostrogoths. Elle est occupée au début du 6ème siècle par les Bavarii qui y créent un royaume, lequel sera annexé par Charlemagne. Des îlots de romanisation persisteront pendant quelques siècles autour de l’évêché d’Augsbourg et jusqu’à nos jours en Suisse dans le canton des Grisons, antérieurement appelé canton de Rhétie, où subsiste une langue latine, le « rhéto-roman » ou « romanche ».

[3] Le préfet d’Égypte est un haut fonctionnaire désigné par l’empereur romain, son délégué personnel, pour diriger Alexandrie et l’Égypte. Il s’agit donc du gouverneur impérial de la province, poste réservée aux chevaliers romains. L’intitulé latin complet est praefectus Alexandriae et Aegypti.

[4] Le préfet du prétoire (præfectus prætorio) est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut-Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.