Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 15ème siècle > Thomas Howard (2e duc de Norfolk)

Thomas Howard (2e duc de Norfolk)

dimanche 6 juin 2021, par ljallamion

Thomas Howard (2e duc de Norfolk) (1443-1524)

1er comte de Surrey de 1483 à 1514-2e duc de Norfolk-Comte Maréchal

Fils unique de John Howard , 1er duc de Norfolk [1], par sa première épouse, Katherine Moleyns. Ministre et homme de guerre, il servit 4 rois d’Angleterre. Il fut éduqué à la Grammar School [2] de Thetford [3].

Il entra au service du roi Édouard IV comme page. Howard prit le parti du roi lorsqu’en 1469 la guerre éclata avec le comte de Warwick Richard Neville , et en 1470 il trouva refuge à Colchester [4] tandis que le souverain fuyait en Hollande. Howard rejoignit l’armée royale lors du retour d’Édouard en Angleterre en 1471, fut grièvement blessé à la Bataille de Barnet [5] le 14 avril 1471, et fut nommé écuyer [6] de la Garde en 1473.

Le 30 avril 1472 Howard avait épousé Élisabeth Tilney, fille de Sir Frederick Tilney d’Ashwellthorpe dans le Norfolk, et veuve de Sir Humphrey Bourchier, tombé à Barnet, fils et héritier présomptif du baron John Bourchier de Berners

Le 14 janvier 1478 il était fait chevalier par Édouard IV lors du mariage du duc d’York Richard de Shrewsbury avec Lady Anne Mowbray .

À la mort d’Édouard IV le 9 avril 1483, Thomas Howard et son père John apportèrent leur soutien au frère du roi, le régent Richard de Gloucester, qui après avoir écarté de la succession les enfants d’Édouard, devient roi sous le nom de Richard III. Thomas portait l’épée de sacre lors du couronnement de Richard, et fut intendant lors du banquet qui suivit.

Thomas et son père obtinrent des terres du nouveau roi, et Thomas se vit même octroyer une pension annuelle de 1 000 £. Le 28 juin 1483, John Howard était élevé au rang de duc de Norfolk, cependant que Thomas était créé comte de Surrey [7]. Il fut admis au Conseil privé et décoré de l’Ordre de la Jarretière [8].

L’automne suivant, les ducs de Norfolk et de Surrey réprimèrent la révolte du duc de Buckingham Henry Stafford . Les deux Howard furent de proches courtisans de Richard tout au long de son règne de 2 ans, et combattirent pour lui à Bosworth [9] en 1485. Le comte de Surrey, blessé, fut fait prisonnier, et son père fut tué. Surrey fut démis de ses charges dès la première session du Parlement réuni par Henri VII, vit ses terres confisquées, et fut jeté dans les geôles de la Tour de Londres [10], où il devait passer 3 ans.

Howard se vit offrir la possibilité de s’enfuir lors de la révolte du comte de Lincoln John de la Pole en 1487, mais il refusa, peut-être pour persuader Henri VII de sa loyauté. En mai 1489, le roi Henri le rétablit en tant que comte de Surrey, bien que la plupart de ses terres demeurassent sous séquestre, et le dépêcha dans le Yorkshire [11] pour mater une nouvelle jacquerie.

Sa première femme mourut le 4 avril 1497, et le 8 novembre 1497 il épousa, par dispense en date du 17 août 1497, sa cousine, Agnès Tilney, fille d’Hugh Tilney de Skirbeck et Boston [12].

Surrey resta en fonction comme lieutenant du roi jusqu’en 1499. Il fut alors rappelé à la cour, et eut le privilège d’accompagner le roi d’Angleterre lors de sa visite en France l’année suivante.

En 1501 il était rappelé au Conseil de la Couronne, et le 16 juin nommé Lord Trésorier [13]. Le comte de Surrey, l’évêque Richard Foxe Lord du Sceau Privé [14] et l’archevêque William Warham Lord Chancellor [15] formèrent désormais le triumvirat exécutif de la Couronne.

On confia à Howard de multiples missions diplomatiques. En 1501 il était impliqué dans les pourparlers en vue du mariage de Catherine d’Aragon avec le Prince de Galles, et en 1503 il amena Marguerite Tudor en Écosse pour la marier au roi Jacques IV.

Surrey fut un des exécuteurs testamentaires du roi Henri VII mort le 21 avril 1509, et il joua un rôle décisif dans l’avènement de Henri VIII, qu’il servit en tant que Comte Maréchal. Il concourut avecThomas Wolsey pour le poste de premier ministre, mais reconnut finalement la suprématie de Wolsey. Le comte de Surrey s’attendait à ce qu’on lui confie la direction de l’expédition de 1513 en France, mais le roi partit pour Calais sans lui le 30 juin 1513. Peu après Jacques IV lança sa tentative d’invasion, et Surrey, en dépit d’une nette infériorité numérique, écrasa l’armée du roi Jacques dans les environs de Flodden [16] avec l’appui d’autres barons et de ses fils Thomas (3e duc de Norfolk) et Edmund, le 9 septembre 1513. Les Écossais y perdirent quelque 10 000 hommes, et le roi Jacques fut tué. La victoire de Flodden assura au comte de Surrey une grande renommée et lui valut de royales récompenses. Le 1er février 1514 il était élevé au rang de duc de Norfolk, et son fils Thomas comte de Surrey. Père et fils reçurent du monarque terres et rentes annuelles, et les armoiries des Howard furent rehaussées, en honneur de la victoire de Flodden, d’un écusson portant le lion d’Écosse avec la gueule percée d’une flèche.

Dans les 10 dernières années de sa vie, le duc de Norfolk poursuivit sa carrière de courtisan, de diplomate et de général. En 1514, avec le cardinal Wolsey et l’évêque Foxe, il négocia le mariage de Marie Tudor au roi Louis XII, et accompagna la princesse en France pour son mariage. Le 1er mai 1517 il fit marcher 1300 mercenaires sur Londres pour réprimer la révolte des artisans. En mai 1521 il présidait au procès du duc de Buckingham en tant que Lord Grand Intendant [17].

Au printemps 1522 Norfolk, qui avait près de 80 ans, commença à voir sa santé décliner. Il se retira de la Cour, démissionna de sa charge de Lord Trésorier en faveur de son fils en décembre, et après avoir assisté à l’ouverture de la session du Parlement en avril 1523, se retira en son château ducal de Framlingham [18] dans le Suffolk [19] où il mourut le 21 mai 1524. Ses funérailles et son enterrement le 22 juin au prieuré de Thetford furent selon les témoins grandioses et très somptueuses. Lors de la dissolution du prieuré de Thetford, les sépultures des Howard furent translatées dans l’église de l’archange Saint-Michel, à Framlingham.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de S. J. Gunn, Knyvet, Sir Thomas (c.1485–1512), courtier and sea captain, Oxford Dictionary of National Biography, 2008

Notes

[1] Le titre de comte de Norfolk a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre. Ce titre est associé au comté de Norfolk. La première dynastie à avoir porté ce titre est celle des Bigot au 12ème et 13ème siècles. Puis plus tard, il a été porté par les Mowbray qui furent aussi ducs de Norfolk. Comme les Bigot étaient descendants par une lignée féminine de Guillaume le Maréchal, ils héritèrent du titre de comte Marshal qui est toujours porté par les ducs de Norfolk aujourd’hui. À la mort de Roger, en 1306, n’ayant pas de descendance, le titre et les possessions revinrent à la couronne.

[2] Une grammar school est, dans les pays anglophones, un établissement d’enseignement secondaire ou, plus rarement, d’enseignement primaire. Les origines des grammar schools remontent à l’Europe médiévale.

[3] Thetford est une ville historique du comté de Norfolk, au nord-est de Londres en Angleterre. Elle est connue pour son ancien prieuré, berceau de la Maison des comtes de Howard.

[4] Colchester est une ville de Grande-Bretagne située sur la Colne dans le comté d’Essex en Angleterre méridionale et orientale. Elle est bâtie sur les vestiges de l’antique Camulodunum, port fortifié et oppidum du peuple breton des Trinovantes, sur la Colne, après l’an 80 av. jc. Elle est la première capitale romaine de la Britannia après la conquête de Claude en l’an 43. La ville maintient une hégémonie urbaine locale durant l’époque médiévale. Port important, centre d’exportation de laine puis de tissus, Colchester est un marché actif. Il le reste à l’époque moderne malgré l’emprise croissante et tentaculaire de Londres.

[5] La bataille de Barnet, qui a lieu le 14 avril 1471, est un engagement décisif de la guerre des Deux-Roses. Elle se déroule près de la ville de Barnet, à 19 km au nord de Londres en Angleterre. La victoire d’Édouard IV d’Angleterre sur l’armée des Lancastres commandée par Richard Neville, suivie par une nouvelle victoire d’Édouard IV à Tewkesbury, assure à celui-ci le trône d’Angleterre ainsi que la prédominance de la maison d’York pendant 14 ans. Richard Neville, qui est à l’origine l’un des artisans de la victoire des York sur les Lancastres, se rallie à ces derniers en raison de désaccords avec Édouard IV concernant son mariage secret et sa politique étrangère. Neville rassemble une armée et force le roi à fuir pour le duché de Bourgogne.

[6] L’écuyer est, à l’origine, un gentilhomme ou un anobli qui accompagne un chevalier et porte son écu. De là, écuyer a été employé comme titre pour un jeune homme qui se prépare à devenir chevalier par adoubement. Le terme est ensuite devenu, un rang détenu par tous les nobles non armés chevaliers. Il convient de rappeler à ce titre que les rangs d’écuyer et de chevalier, sous l’Ancien Régime, n’étaient pas des titres de noblesse mais des qualifications nobles

[7] Le titre de comte de Surrey a été créé plusieurs fois dans la pairie d’Angleterre, et le titre duc de Surrey une seule fois. Le titre a été créé la première fois en 1088 pour Guillaume de Warenne, par le roi Guillaume II le Roux, pour son assistance dans la rébellion de 1088. Celui-ci ainsi que ses descendants, probablement parce qu’ils tenaient peu de propriétés en Surrey (aucune en 1086), se sont toujours fait appeler comte de Warenne ou comte Warenne. Par la suite, le titre fut officieusement nommé Warenne. En 1148, Guillaume (III) de Warenne décède sans descendance mâle. Il n’a qu’une seule fille, Isabelle de Warenne, qui devient donc une très riche héritière. Elle est successivement mariée à Guillaume, fils du roi Étienne d’Angleterre, puis à Hamelin, demi-frère illégitime du successeur d’Étienne, Henri II d’Angleterre.

[8] Le très noble ordre de la Jarretière est le plus élevé des ordres de chevalerie britanniques, fondé le 23 avril 1348 le jour de la Saint Georges, en pleine guerre de Cent Ans, par le roi Édouard III. Cet ordre de chevalerie, le plus ancien qui subsiste encore au 21ème siècle, rassemblait autour du souverain 25 chevaliers, membres à part entière. Les hommes sont appelés « chevaliers compagnons ». Des femmes ont été associées à l’ordre, mais n’ont jamais été membres avant le règne d’Édouard VII. Elles sont alors nommées « dames de la Jarretière ».

[9] La bataille de Bosworth, ou bataille de Bosworth Field, est l’avant-dernier affrontement de la guerre des Deux-Roses, guerre civile anglaise qui oppose les maisons de Lancastre et d’York durant la seconde moitié du 15ème siècle. Cette bataille a lieu le 22 août 1485 et voit la victoire du parti Lancastre, dont le chef, Henri Tudor, devient par la suite le premier roi de la maison Tudor. Son adversaire Richard III, dernier roi de la maison d’York, est tué durant l’affrontement. Les historiens considèrent la bataille de Bosworth comme marquant la fin de la dynastie Plantagenêt, ce qui en fait un moment-clef de l’histoire de l’Angleterre.

[10] La tour de Londres est une forteresse historique située sur la rive nord de la Tamise à Londres en Angleterre à côté de Tower bridge. La tour se trouve dans le district londonien de Tower Hamlets situé à l’est de la Cité de Londres dans un espace appelé Tower Hill. Sa construction commença vers la fin de l’année 1066 dans le cadre de la conquête normande de l’Angleterre. La tour Blanche qui donna son nom à l’ensemble du château, fut construite sur l’ordre de Guillaume le Conquérant en 1078 et fut considérée comme un symbole de l’oppression infligée à Londres par la classe dirigeante. Le château fut utilisé comme prison dès 1100. Il servait également de grand palais et de résidence royale.

[11] Le Yorkshire est un comté traditionnel d’Angleterre. Ce comté, le plus vaste du Royaume-Uni, est administrativement divisé entre quatre comtés cérémoniaux : le Yorkshire du Nord, le Yorkshire de l’Ouest, le Yorkshire du Sud et le Yorkshire de l’Est. Malgré cela, le Yorkshire est toujours considéré comme une entité culturelle et géographique unique.

[12] Lincolnshire

[13] Le lord-grand-trésorier ou lord-trésorier est un des grands-officiers d’État du gouvernement britannique. Le lord-grand-trésorier est traditionnellement à la tête du Trésor de Sa Majesté mais, depuis le 17ème siècle, cette fonction est de plus en plus souvent détenue par une commission de plusieurs individus, titrés lords du Trésor.

[14] Le lord du Sceau privé ou garde du Petit-sceau est un des grands officiers d’État du Royaume-Uni. Il est dans l’ordre de préséance après le lord-président du Conseil et avant le lord-grand-chambellan. La fonction est l’un des offices traditionnels de l’État : initialement, son porteur était responsable du sceau personnel (privé) du monarque (par opposition au Grand Sceau de l’État, qui est à la charge du lord chancelier).

[15] Le lord grand chancelier ou lord chancelier (en anglais : Chancellor ou Lord Chancellor) est un des grands officiers d’État du gouvernement du Royaume-Uni. Le titre est accordé au secrétaire d’État à la Justice.

[16] La bataille de Flodden ou de Flodden Field se déroula dans le comté de Northumberland, dans le Nord de l’Angleterre, le 9 septembre 1513. Il mit aux prises une armée d’invasion écossaise, commandée par le roi Jacques IV d’Écosse, et une armée anglaise, commandée par Thomas Howard, comte de Surrey. Elle s’acheva par une sanglante défaite des Écossais, et elle fut la plus grande bataille, en matière de participants, entre ces deux nations

[17] Le lord grand intendant (Lord High Steward) est l’un des plus importants hauts fonctionnaires supérieurs du gouvernement britannique. En tant que premier grand officier d’État du Royaume-Uni, il est supérieur dans l’ordre de préséance au lord grand chancelier (Lord High Chancellor). La fonction est vacante depuis 1421, mais elle est réinstaurée ponctuellement les jours de couronnement.

[18] Le château de Framlingham est situé dans le bourg du même nom dans le comté du Suffolk, en Angleterre.

[19] Le Suffolk a des frontières au nord avec le Norfolk, à l’ouest avec le Cambridgeshire et au sud avec l’Essex. Il est bordé à l’est par la mer du Nord. La capitale du comté est Ipswich et les autres villes importantes sont Lowestoft et Bury St Edmunds. La ville de Felixstowe est, quant à elle, l’un des plus grands ports de containers d’Europe.