Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 6ème siècle > Flavius Petrus Sabbatius Justinianus dit Justinien 1er

Flavius Petrus Sabbatius Justinianus dit Justinien 1er

mercredi 12 août 2015, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 4 septembre 2011).

Flavius Petrus Sabbatius Justinianus dit Justinien 1er (483 -565)

Empereur d’Orient (527-565)

Justinien 1er Empereur d'OrientNé en Illyrie [1] le 11 mai, 483. Il fut adopté par son oncle Justin 1er, qui devint empereur en 518 et qui en fit son principal conseiller. En 523 il se maria avec Théodora, une ancienne actrice issue des basses classes qui eut beaucoup d’influence dans l’empire. Il devint empereur le 4 avril 527 après en avoir assumé le rôle effectif pendant le règne de Justin.

Il entreprit, peu après son accession au trône, de restaurer la puissance romaine et l’autorité impériale. Il fut aidé par son épouse. Grâce à ses généraux Bélisaire et Narsès, l’Afrique du Nord fut reconquise sur les Vandales [2], les Ostrogoths [3] furent chassés d’Italie et les Wisigoths [4] d’Andalousie. Mais la menace des Perses continuait à peser sur l’Empire et Justinien n’obtint finalement la paix qu’en acceptant de leur payer tribut en 562. À l’intérieur, le pouvoir impérial fut sans cesse exposé à des mouvements populaires et à des complots de palais. Son œuvre magistrale reste d’ordre juridiqueCode Justinien. En matière religieuse, il persécuta les juifs et les païens, inscrivant dans son droit le Christianisme comme religion d’État. Il interdit la langue hébraïque, et en 529 il mit fin à l’Académie de Platon à Athènes, alors présidée par Damascios le Diadoque et interdit l’adoration des dieux païens.

Justinien persécuta les monophysites [5] sans parvenir à mettre fin à la crise religieuse.

La doctrine définie par le Concile de Nicée [6] s’imposa par la force.

Grand bâtisseur, il fit édifier notamment Sainte-Sophie à Constantinople [7], Saint-Vital [8] et Saint-Apollinaire-le-Neuf [9] à Ravenne.

Justinien meurt le 15 novembre 565. Il désigna pour successeur son neveu Justin.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire du siècle de Justinien/Byzance au 6ème siècle/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 758

Notes

[1] L’Illyrie est un royaume fondé à Shkodra, Albanie actuelle, en 385 av.jc, par le roi Bardylis. Annexée par Rome durant l’Antiquité, elle désignera plus tard une région historique des côtes de la rive orientale de l’Adriatique, correspondant à peu près actuellement à l’ouest de la Croatie, de la Slovénie, de la Bosnie-Herzégovine, du Montenegro de l’Albanie et du Kosovo.

[2] Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle, leur migration les conduisit successivement en Gaule, Galice et Bétique en Espagne, Afrique du Nord puis dans les îles de Méditerranée occidentale Ils fondèrent également le « royaume vandale d’Afrique », ou « royaume de Carthage ». L’origine des Vandales est scandinave. Les Sillings seraient originaires du Nord du Jutland, les Hasdings du golfe d’Oslo qu’ils quittent pour le Jutland également : ils sont mentionnés pour la première fois par Tacite. Entre le 1er et le 3ème siècle, ils sont établis en Germanie orientale, dans une région située entre la Vistule et l’Oder, au bord de la mer Baltique.

[3] Les Ostrogoths étaient une des deux fractions des Goths, peuple germanique venu des confins de la Baltique et établi au 4ème siècle en Ukraine et en Russie méridionale, au nord de la mer Noire, l’autre fraction étant celle des Wisigoths. Ils jouèrent un rôle considérable dans les événements de la fin de l’Empire romain.

[4] Les Wisigoths entrent en Gaule, ruinée par les invasions des années 407/409. En 416 les Wisigoths et leur roi Wallia continuent leur invasion en Espagne, où ils sont envoyés à la solde de Rome pour combattre d’autres Barbares. Lorsque la paix avec les Romains fut conclue par le fœdus de 418, Honorius accorda aux Wisigoths des terres dans la province Aquitaine seconde. La sédentarisation en Aquitaine a lieu après la mort de Wallia. Les Wisigoths pénétrèrent en Espagne dès 414, comme fédérés de l’Empire romain. Le royaume des Wisigoths eut d’abord Toulouse comme capitale. Lorsque Clovis battit les Wisigoths à la bataille de Vouillé en 507, ces derniers ne conservent que la Septimanie, correspondant au Languedoc et une partie de la Provence avec l’aide des Ostrogoths. Les Wisigoths installèrent alors leur capitale à Tolède pour toute la suite. En 575 ils conquièrent le royaume des Suèves situé dans le nord du Portugal et la Galice. En 711 le royaume est conquis par les musulmans.

[5] Le monophysisme est une doctrine christologique apparue au 5ème siècle dans les écoles théologiques de l’empire byzantin. Cette doctrine tente de résoudre les contradictions de la foi nicéenne concernant la nature du Christ. La doctrine chrétienne s’est construite à l’origine autour du symbole de Nicée, c’est-à-dire la reconnaissance de la consubstantialité du Père et du Fils, tout comme de la nature humaine du Christ. Les monophysites, en revanche, affirment que le Fils n’a qu une seule nature et qu’elle est divine, cette dernière ayant absorbé sa nature humaine. Ils rejettent la nature humaine du Christ. En cela le monophysisme s’oppose au nestorianisme. Cette doctrine a été condamnée comme hérétique lors du concile de Chalcédoine en 451, tout comme la doctrine opposée. Malgré cela, sous l impulsion de personnages tels que Sévère d’Antioche, le monophysisme continue de se développer dans les provinces byzantines de Syrie et d’Égypte auprès des populations coptes tout au long du 6ème siècle, jusqu aux invasions perses puis arabes au tout début du 7ème siècle. Il fut également responsable du premier schisme entre Rome et Constantinople en 484. Le monophysisme est encore professé aujourd’hui, dans sa variante miaphysite. Ce sont les Églises préchalcédoniennes, arménienne, syro jacobite, copte, etc.

[6] Le premier concile œcuménique se tint à Nicée, du 20 mai au 19 juin 325. Il eut pour objectif principal de définir l’orthodoxie de la foi, suite à la controverse soulevée par Arius sur la nature du Christ. Les décisions prises au concile conduisent à la définition du dogme de la double nature à la suite des controverses trinitaires et inaugurent le processus de dogmatisation. Ultérieurement, certaines Églises qui contestent les conclusions des conciles fondent les « Églises des deux conciles », à l’issue du concile d’Éphèse de 431, et la séparation avec les « Églises des trois conciles », à l’issue du concile de Chalcédoine de 451 qui définit la Trinité.

[7] Sainte-Sophie était le siège du patriarche orthodoxe de Constantinople et le lieu d’accueil principal des cérémonies impériales byzantines, comme le couronnement des empereurs. L’église jouait aussi le rôle de lieu d’asile pour les malfaiteurs. Aujourd’hui devenu le musée Sainte-Sophie est une ancienne église chrétienne de Constantinople du 6ème siècle, devenue une mosquée au 15ème siècle sous l’impulsion du sultan Mehmet II. Elle est édifiée sur la péninsule historique d’Istanbul.

[8] La basilique Saint-Vital est une basilique italienne datant du 6ème siècle, située à Ravenne, en Emilie Romagne. C’est l’un des monuments les plus représentatifs de l’architecture et de l’art byzantins en Europe occidentale. Connue pour son ensemble de mosaïques du 6ème siècle.

[9] La basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf est un des édifices religieux de la ville de Ravenne, construite au début du 6ème siècle par Théodoric le Grand, à proximité de son palais, à l’origine pour le culte arianiste. Elle est connue pour son ensemble de mosaïques du 6ème siècle. La conquête de Ravenne par les Byzantins, en 540, vit le début d’une restauration de l’orthodoxie catholique, au cours de laquelle les édifices précédemment liés aux Goths et à l’arianisme furent fermés ou reconvertis.