Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Léopold III d’Autriche dit le Pieux

Léopold III d’Autriche dit le Pieux

mardi 1er juin 2021, par ljallamion

Léopold III d’Autriche dit le Pieux (1073-1136)

Margrave d’Autriche de 1095 à sa mort

Issu de la maison de Babenberg [1], il est le fondateur des abbayes de Klosterneuburg [2] et de Heiligenkreuz [3]. Natif de Melk [4] ou de Gars am Kamp [5], la résidence des Babenberg à cette époque, Léopold III est le fils de Léopold II de Babenberg dit le Beau , et de son épouse Ida de Cham .

Son père a gouverné le margraviat d’Autriche [6] à partir de 1075, au moment de l’âpre querelle des Investitures entre le roi Henri IV et le pape Grégoire VII. Le margrave a pris distance du roi ; il est en outre de moins en moins tributaire du pouvoir central.

Léopold III devient 6ème margrave d’Autriche à la mort de son père le 12 octobre 1095, il s’appelait “princeps terrae” et a poursuivi les objectifs d’arriver à une autonomie la plus grande possible dans ses domaines. Vers 1104, il épouse la comtesse Adélaïde de Perg [7] et 2 ans plus tard, en secondes noces, Agnès de Franconie, la deuxième fille de l’empereur Henri IV, ce qui lui confère un grand prestige.

Agnès était par ailleurs la veuve du duc Frédéric 1er de Souabe, issu de la maison de Hohenstaufen [8]. En 1125, à la mort de l’empereur Henri V, le dernier de la dynastie franconienne [9], les princes lui offrirent la couronne impériale, mais Léopold déclina l’offre en vue de son âge avancé, préférant se consacrer à la principauté danubienne. À la place, les fils du duc Frédéric de Souabe, Frédéric II et Conrad III de Hohenstaufen, ont lutté pour la succession, tout d’abord en vain. En 1127, Conrad III fut élu antiroi s’opposant à Lothaire de Supplinbourg.

Léopold établit son autorité sur Vienne, la future capitale de l’Autriche, tout en résidant à Klosterneuburg où il a fondé un couvent des chanoines en 1114. Au cours de ses 40 années de règne, quand Bernard de Clairvaux était encore en vie, il facilite la diffusion des instituts religieux et introduisit le monachisme cistercien [10] en Autriche.

En 1133, le margrave fonda le monastère cistercien de Heiligenkreuz dans les montagnes du Wienerwald [11]. Léopold fonde également l’abbaye cistercienne de Klein-Mariazell près d’Altenmarkt [12]. Il favorisa les villes de Vienne, de Klosterneuburg et de Krems [13].

Le margrave Léopold III est mort des séquelles d’un accident de chasse le 15 novembre 1136, à l’âge de 63 ans, et fut enterré à l’abbaye de Klosterneuburg qu’il avait fondé. Il laisse le souvenir d’un bon administrateur, et laisse au clergé de riches donations. Loué par le pape dès sa mort, il sera canonisé le 6 janvier 1485. À l’instigation de son homonyme Léopold 1er, il deviendra le patron de l’Autriche en 1663.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Léopold III d’Autriche/ Portail de l’Autriche/ Catégories : Margrave d’Autriche/ Maison de Babenberg

Notes

[1] La maison de Babenberg est une des maisons nobles d’origine franconienne qui a gouverné le margraviat d’Autriche (Ostarrichi), puis le duché d’Autriche de 976 jusqu’à l’extinction de lignée masculine en 1246.

[2] Klosterneuburg est une ville autrichienne, dans le district de Tulln en Basse-Autriche. Située sur le Danube immédiatement au nord de Vienne, elle est séparée de sa ville-sœur Korneuburg depuis le Moyen Âge, quand le fleuve a changé son lit. La ville s’est développée autour de l’abbaye de Klosterneuburg fondé par le margrave Léopold III de Babenberg et son épouse Agnès de Franconie en 1114. Les margraves d’Autriche y eurent leur résidence jusqu’en 1145

[3] L’abbaye de Heiligenkreuz (en français : abbaye de la Sainte-Croix) est une abbaye cistercienne dans la commune de Heiligenkreuz (Autriche) à laquelle elle a donné son nom, à 25 km au sud-ouest de Vienne. Fondée en 1133, l’office divin et la vie monastique n’y furent jamais interrompus, ce qui fait d’elle la deuxième communauté cistercienne vivante au monde, après celle de Rein, également en Autriche. L’abbaye, qui conserve la tradition du chant grégorien, reçut la visite du pape Benoît XVI, le 9 septembre 2007, lors de son voyage en Autriche

[4] Melk est une ville autrichienne, chef-lieu du district de Melk dans le Land de Basse-Autriche. Elle est célèbre pour son abbaye bénédictine bâtie en surplomb du Danube, une partie intégrante du paysage culturel de la Wachau

[5] Gars am Kamp est une commune autrichienne du district de Horn en Basse-Autriche.

[6] Le margraviat d’Autriche est un ancien État du Saint-Empire romain germanique. La marche sous l’administration de la maison de Babenberg, situé sur les rives du Danube à l’est du duché de Bavière, fut établie par l’empereur Otton II en 976 ; en 1156 il allait conduire au duché d’Autriche, l’origine des territoires héréditaires des Habsbourg.

[7] Perg est une commune autrichienne du district de Perg en Haute-Autriche. Le territoire de Perg se trouve d’un côté dans la pleine fertile du Machland, de l’autre côté au pied du Massif de Bohême. Le Danube passe à peu de kilomètres au sud de la ville. La bourgade de Perg a été fondée par la Maison de Babenberg.

[8] La maison des princes de Hohenstaufen est une dynastie qui a donné plusieurs ducs et empereurs germaniques entre les 11et 13ème siècles. Le nom de la maison renvoie au château de Hohenstaufen, sur la crête septentrionale du Jura souabe, près de Göppingen. Les plus importants représentants de cette dynastie furent Frédéric Barberousse, Henri VI et Fréderic II.

[9] La dynastie franconienne, aussi appelée dynastie salienne, est une dynastie princière du Moyen Âge central qui règne sur le Saint Empire romain au 11ème et 12ème siècles. Son domaine était la région proche de Spire, Worms et les bords de la Nahe ; ses descendants sont ducs de Lorraine et de Franconie. Comme successeurs des Ottoniens, ils deviennent roi des Romains et empereurs romains germaniques de 1024 à 1125.

[10] L’ordre cistercien (Ordo cisterciensis, o.cist.), également connu sous le nom d’ordre de Cîteaux ou de saint ordre de Cîteaux (Sacer ordo cisterciensis, s.o.c.), est un ordre monastique chrétien réformé dont l’origine remonte à la fondation de l’abbaye de Cîteaux par Robert de Molesme en 1098.

[11] Le Wienerwald est un massif et une région naturelle des Préalpes orientales septentrionales compris entre 300 et 900 mètres d’altitude. En tant que massif le plus oriental de l’ensemble de l’arc alpin, il s’élève en Autriche (de la Basse-Autriche jusqu’aux portes de Vienne). Le Schöpfl est le point culminant du massif.

[12] Altenmarkt an der Triesting est une commune autrichienne du district de Baden en Basse-Autriche.

[13] Krems an der Donau (Krems-sur-le-Danube) est la cinquième ville du land de Basse-Autriche en Autriche, située aux bords du Danube au fond de la vallée de la Wachau. Cette ville statutaire est également le centre administratif du district de Krems. Elle faisait partie du paysage culturel de la Wachau. Après la victoire du roi Otton 1er sur les Magyars à la bataille du Lechfeld en 955, la marche d’Autriche fut établie sur les rives du Danube à l’est du duché de Bavière. Chremis, comme on l’appelait alors, a reçu les droits de ville déjà sous l’administration de la maison de Babenberg aux 11ème et 12ème siècles ; à cette époque, elle était presque aussi grande que Vienne. Le privilège urbain de Krems et de Stein a de nouveau été vérifié sous le règne des Habsbourg en 1305. En 1421, le duc Albert V d’Autriche ordonna de chasser les Juifs de la ville. L’empereur Frédéric III conféra les armoiries du Saint Empire, l’aigle à deux têtes, à la ville le 1er avril 1463.