Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Illus

lundi 5 octobre 2020 (Date de rédaction antérieure : 3 septembre 2011).

Illus (mort en 488)

Général byzantin

Il joua un rôle important sous les règnes des empereurs byzantins Zenon et Basiliscus. Illus était Isaurien [1], il aurait tenu différents postes sous l’empereur Léon 1er, et fut l’ami intime de Zénon avant son arrivé au pouvoir.

Il soutint la révolte de Basiliscus contre Zénon. Basiliscus, frère de l’impératrice douairière Vérine, avait expulsé Zénon de Constantinople [2] en 475 et celui-ci envoya une armée à sa poursuite commandé par Illus et son frère Trocundus en Isaurie, où Zénon avait trouvé refuge.

Puis il changea de camp pour soutenir le retour de Zénon en 475/476 sur les promesses et les cadeaux de Zénon. Il fut nommé consul en 478, et en 479 et joua un rôle important dans l’écrasement de la révolte de Marcien.

Illus, avec son ami Pamprepius, en congé de la cour, se rendit d’abord à Nicée [3], puis, sous prétexte de changer d’air il alla dans l’Est, où il fut nommé général de toutes les armées, avec le pouvoir de nommer les fonctionnaires provinciaux. Marsus, un officier Isaurien d’une certaine réputation, et le patricien Léonce d’origine syrienne le rejoignirent. Son frère Trocondus le rejoignit sans doute également.

Après avoir traversé l’Asie Mineure [4], ils levèrent l’étendard de la révolte en 483 ou 484. Il déclara empereur Léonce et défait l’armée de Zénon près d’Antioche [5].

En 485 Zenon envoya contre les rebelles une nouvelle armée, composé de Macédoniens et de Scythes [6]. Les rebelles furent vaincus près de Séleucie et avec Léonce il fut décapité en 488.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Illus/ Traduit par mes soins

Notes

[1] L’Isaurie est une ancienne région d’Asie Mineure, située entre la Phrygie au nord, la Cilicie au sud, la Lycaonie à l’est et la Pisidie à l’ouest. Elle était située sur ce qui forme maintenant les monts Taurus en Turquie. Région rebelle à l’autorité grecque d’Alexandre le Grand, des Séleucides et du royaume de Pergame, l’Isaurie est conquise en 76 av jc par le Romain Publius Servilius Vatia Isauricus et fut définitivement incorporée à l’Empire romain en 279/280, sous Probus. Héritée par l’Empire byzantin, dont elle devient une région frontalière avec le monde musulman, elle est le berceau des empereurs byzantins Zénon et Léon III. Elle est conquise par les Turcs Seldjoukides au 11ème siècle et fait successivement partie des sultanats de Roum, de Karaman et de l’Empire ottoman.

[2] Constantinople est l’appellation ancienne et historique de l’actuelle ville d’Istanbul en Turquie (du 11 mai 330 au 28 mars 1930). Son nom originel, Byzance, n’était plus en usage à l’époque de l’Empire, mais a été repris depuis le 16ème siècle par les historiens modernes.

[3] Nicée est une cité fondée vers 300 av. jc, tour à tour hellénistique, byzantine et ottomane du Nord-Ouest de l’Anatolie. Elle est surtout connue comme ayant été le siège des premier et deuxième conciles de Nicée en, respectivement, 325 et 787, le lieu où fut rédigé le symbole de Nicée (datant du premier concile) et la capitale de l’empire de Nicée après la conquête de Constantinople par les croisés en 1204 jusqu’à ce que cette dernière soit reprise par les Byzantins en 1261. La ville ancienne est située dans le périmètre de la nouvelle ville turque d’Iznik (dont le nom dérive de Nicée) à l’extrémité est du lac Ascanion (aujourd’hui lac d’İznik), entouré de collines au nord et au sud.

[4] L’Anatolie ou Asie Mineure est la péninsule située à l’extrémité occidentale de l’Asie. Dans le sens géographique strict, elle regroupe les terres situées à l’ouest d’une ligne Çoruh-Oronte, entre la Méditerranée, la mer de Marmara et la mer Noire, mais aujourd’hui elle désigne couramment toute la partie asiatique de la Turquie

[5] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay. Elle est située au bord du fleuve Oronte. Antioche était la ville de départ de la route de la soie.

[6] Les Scythes sont un ensemble de peuples nomades, d’origine indo-européenne, ayant vécu entre le 7ème siècle et le 3ème siècle av. jc dans les steppes eurasiennes, une vaste zone allant de l’Ukraine à l’Altaï, en passant par le Kazakhstan. Les Perses désignaient ces peuples par le nom de Saka, francisé en Saces. Les sources assyriennes mentionnent les Saces dès 640 avant l’ère chrétienne.