Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Flavius Marcianus dit Marcien

Flavius Marcianus dit Marcien

lundi 13 novembre 2017, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 23 août 2011).

Flavius Marcianus dit Marcien (396 - 457)

Empereur romain et byzantin de 450 à 457

Flavius Marcianus dit Marcien, Né en Thrace, il est, durant 19 ans, l'aide de camp d'Aspar et de son fils Ardaburius, les généraux des armées de Théodose II.

Confesseur de Sainte Pulchérie sœur de l’empereur de Constantinople, Théodose II écartée du pouvoir, lors du "brigandage d’Ephèse", elle devint régente et épousa Marcien qui était veuf et avancé en âge.

Tous 2 gouvernèrent l’empire avec prudence et sagesse et parviendront à remplir les caisses du trésor impérial.

Il combattit les Barbares, refusa de payer tribut à Attila, soutint Valentinien III en Italie et convoqua le concile de Chalcédoine [1] en 451, qui condamna les monophysites [2] et s’efforça de supprimer l’hérésie. On leur doit la construction de l’église des Blachernes [3] à Constantinople. Ils furent canonisés par l’Église grecque.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Nominis

Notes

[1] Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l’église Sainte-Euphémie de la ville éponyme, aujourd’hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d’Istanbul. Convoqué par l’empereur byzantin Marcien et son épouse l’impératrice Pulchérie, à partir du 8 octobre 451, le concile réunit 343 évêques dont quatre seulement viennent d’Occident. Dans la continuité des conciles précédents, il s’intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d’Eutychès sur la base de la lettre du pape Léon 1er intitulée Tome à Flavien (nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape).

[2] Ensemble des hérésies qui ne reconnaissent pas en Jésus-Christ l’union de deux natures (divine et humaine), liées et cependant distinctes. Il existe plusieurs formes de monophysisme, mais le mot fut d’abord employé pour désigner la doctrine d’Eutychès, qui privilégiait la nature divine de Jésus au détriment de son humanité, condamnée par le concile de Chalcédoine (451). Aujourd’hui, une partie de chacune des Églises arménienne, copte, éthiopienne et chaldéenne est monophysite.

[3] Les Blachernes sont un quartier au nord de Constantinople, situé entre le monastère de Chora, la porte d’Andrinople et la Corne d’Or et abritant, outre un palais, l’une des 24 portes de la muraille de Théodose II, appelée porte des Blachernes, ainsi que la basilique Sainte-Marie-Mère de Dieu, dite « Sainte-Marie des Blachernes ».