Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sabas le Sanctifié

mercredi 10 mars 2021, par ljallamion

Sabas le Sanctifié (439-532)

Né en Cappadoce [1] dans le bourg de Mutalask près de Césarée de Cappadoce [2]. Moine et fondateur de laures [3].

Très jeune, il entre au monastère de Flaviana non loin de son village natal. À 17 ans, il obtient la bénédiction du supérieur pour accomplir un pèlerinage à Jérusalem [4]. Parvenu en terre sainte, il va trouver Euthyme le Grand et lui demande de le recevoir comme disciple. Mais Euthyme, qui n’avait pas coutume de recevoir de jeunes moines, le recommanda à Théoctiste.

Lorsque Théoctiste mourut, Sabas alla mener une vie de solitaire dans les environs du monastère. À l’approche du Grand Carême, Euthyme venait le chercher et le conduisait avec lui dans un désert où les deux moines restaient dans les jeûnes et la prière jusqu’au dimanche des Rameaux.

À la mort d’Euthyme, Sabas se retira plus loin dans le désert. Au bout de 4 années passées dans une extrême solitude, il vint, conduit par un ange, s’installer dans une grotte qui dominait les gorges du Cédron [5].

Au bout de 5 années passées seul dans ces lieux inhospitaliers, Sabas estima le moment venu pour accepter de s’entourer de novices [6]. Ses disciples devinrent rapidement nombreux : ainsi naquit la laure ou Monastère Mar Saba [7]. À l’âge de 53 ans, il est ordonné prêtre.

Sabas organisa sa communauté en la répartissant en trois sites : la laure, le monastère de Castellion qu’il avait fondé dans les parages pour les moines expérimentés et un troisième monastère pour les novices. Quant aux tout jeunes moines encore imberbes, il les envoyait au monastère de Théodose le Cénobiarque.

Le patriarche Saluste de Jérusalem avait en effet nommé Sabas et Théodose archimandrites [8]. Les deux saints avaient pour mission de mettre de l’ordre dans le monachisme de Palestine qui était alors profondément affecté par les controverses entre orthodoxes et monophysites [9]. L’un avait reçu la charge de superviser les moines cénobites [10], l’autre, Sabas, en tant qu’exarque des solitaires devait veiller sur les moines qui vivaient isolés ou en laure.

En 512, Sabas fait partie d’une délégation monastique palestinienne qui est envoyée auprès de l’empereur Anastase pour tenter de le convaincre de renoncer au monophysisme, d’embrasser la foi de Chalcédoine [11] et d’alléger les impôts de l’Église de Jérusalem. Il est mort dans sa laure, âgé de 94 ans, le dimanche 5 décembre 532.

Le tombeau de Sabas est toujours très vénéré, en particulier par les couples qui prient pour avoir des enfants.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Sabas le Sanctifié/ Portail du christianisme orthodoxe/ Catégories : Saint catholique et orthodoxe

Notes

[1] La Cappadoce est une région historique d’Asie Mineure située dans l’actuelle Turquie. Elle se situe à l’est de la Turquie centrale, autour de la ville de Nevşehir. La notion de « Cappadoce » est à la fois historique et géographique. Les contours en sont donc flous et varient considérablement selon les époques et les points de vue.

[2] aujourd’hui Kayseri

[3] monastères chrétiens orthodoxes

[4] La ville de Jérusalem est considérée comme « trois fois sainte » car elle contient les lieux les plus sacrés des religions juive et chrétienne et le troisième lieu saint de l’islam. Au total, on dénombre 56 lieux saints (et une centaine d’autres de moindre importance) majoritairement placés à Jérusalem-Est

[5] Le Cédron ou Kidron est une vallée qui se situe en Israël entre Jérusalem et le mont des Oliviers, et c’est un lieu souvent évoqué dans la Bible. Au fond de celle-ci se trouve le cours d’eau qui lui a donné son nom et qui coule seulement une certaine période de l’année (environ 9 mois) mais qui connaît aussi des crues soudaines occasionnelles lors des mois pluvieux d’hiver. La rivière a façonné l’étroite chaîne du mont Scopus (818 m) et le mont des Oliviers (808 m).

[6] Personne qui passe un temps d’épreuve (ou noviciat nom masculin) dans un couvent, avant de prononcer des vœux définitifs.

[7] Le monastère Mar Saba ou laure de Saint-Sabas est un monastère orthodoxe hiérosolymitain situé à quelques kilomètres de la ville de Bethléem dans le désert de Judée, en Cisjordanie. C’est un des plus anciens monastères chrétiens. Le monastère a été fondé au 5ème siècle par saint Sabas (vers 443-532). La première église, dans une chapelle, à la manière cappadocienne, est dédiée à Marie Mère de Dieu le 12 décembre 490 ; la seconde date du 1er juillet 501. Le monastère accueillit au 7ème siècle saint Jean Damascène, saint de l’Église byzantine et de l’Église catholique.

[8] c’est-à-dire responsables de plusieurs monastères

[9] Le monophysisme est une doctrine christologique apparue au 5ème siècle dans l’Empire byzantin en réaction au nestorianisme, et ardemment défendue par Eutychès et Dioscore d’Alexandrie.

[10] Aux premiers temps du christianisme, le cénobitisme était une forme de vie monastique en communauté, propre aux cénobites, par opposition aux ermites et anachorètes qui vivaient seuls une vie consacrée à la prière et la contemplation

[11] Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile œcuménique et a eu lieu du 8 octobre au 1er novembre 451 dans l’église Sainte-Euphémie de la ville éponyme, aujourd’hui Kadıköy, un quartier chic de la rive asiatique d’Istanbul. Convoqué par l’empereur byzantin Marcien et son épouse l’impératrice Pulchérie, à partir du 8 octobre 451, le concile réunit 343 évêques dont quatre seulement viennent d’Occident. Dans la continuité des conciles précédents, il s’intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d’Eutychès sur la base de la lettre du pape Léon 1er intitulée Tome à Flavien (nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape).