Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Libo Rupilius Frugi

samedi 23 janvier 2021, par ljallamion

Libo Rupilius Frugi (mort 101)

Consul suffect

emblème consul Ancêtre de l’empereur Marc-Aurèle. Il était l’un des fils et parmi les enfants nés de Marcus Licinius Crassus Frugi (consul en 64) et de Sulpicia Praetextata fille du consul suffect [1] Quintus Sulpicius Camérinus Peticus (consul en 46) et un petit-fils de Marcus Licinius Crassus Frugi qui avait été consul en 27.

Son frère Gaius Calpurnius Piso Crassus Frugi Licinianus , avait été un consul en 87. Le père de Frugi, fut exécuté par Neron entre 66 et 68, en raison des informations portées contre lui par Marcus Aquilius Regulus .

Après la mort de son père, sa mère l’a pris avec ses frères et sœurs, à une réunion du Sénat romain en 70 au début du règne de l’empereur romain Vespasien, cherchant vengeance pour la mort de son père. Regulus avec son cercle politique associé a été poursuivi par le Sénat romain.

Frugi épousa la nièce de l’empereur romain Trajan, Salonina Matidia. Frugi avec Matidia avait une fille appelée Rupilia Faustina devenue la grand-mère paternelle de Marc-Aurèle.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Libo Rupilius Frugi Traduit par mes soins

Notes

[1] Parfois, un consul décède ou démissionne avant la fin de son mandat de douze mois. Le consul restant rétablit la collégialité par l’élection intermédiaire si le délai restant le permet ou par la désignation directe d’un consul suffectus (du participe passé du verbe sufficere, « remplacer »). Ce consul entre en fonction immédiatement, il a les mêmes privilèges et les mêmes pouvoirs que le consul remplacé mais il n’est en charge que pour la durée du mandat qui reste à couvrir. Enfin, le consul suffect ne donne pas son nom à l’année, à l’inverse du consul dit ordinaire.