Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Caius Suetonius Paulinus

samedi 24 octobre 2020, par ljallamion

Caius Suetonius Paulinus

Général romain-Consul ordinaire en 66

Il est le premier général romain qui ait franchi l’Atlas [1], dans l’actuel Maroc. Plus tard, entre 59 et 61, il fut gouverneur de la province romaine de Bretagne [2] et il remporta la victoire sur Boadicée en 61 lors de la bataille de Watling Street [3].   Envoyé comme légat [4] en Afrique [5] en 42, il réprime la révolte d’Aedemon en Maurétanie. Il est le premier Romain à traverser l’Atlas par la vallée de la Moulouya [6] et atteint le Sahara en suivant le haut Guir [7] jusqu’au Tafilalet [8]. Il parvient jusqu’au pays des Canarii [9].   Gouverneur de Bretagne de 59 à 61 sous l’empereur Néron, il est à l’origine de la disparition des druides [10] à la suite du massacre généralisé effectué sur l’île de Mona [11] en 60 où toute la population est massacrée sans pitié pour avoir fourni des renforts aux rebelles celtes et servi de retraite à tous ceux qui refusaient le joug romain.   En 66, il est consul ordinaire, avec pour collègue Caius Luccius Telesinus .   En 69, il participe à la première bataille de Bedriacum [12] dans le camp d’Othon, qui est battu.   On trouve la trace des actes de Suetonius Paulinus notamment dans la biographie d’Agricola par Tacite.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Caius Suetonius Paulinus/ Portail du pays de Galles/ Catégories : Général de l’Empire romain/ Gouverneur romain de Bretagne

Notes

[1] L’Atlas est un massif montagneux de l’Afrique du Nord, culminant à 4 167 mètres d’altitude au djebel Toubkal, au Maroc. Il s’étend sur trois pays : le Maroc, l’Algérie et la Tunisie.

[2] La Bretagne ou Britannie (Britannia en latin) est la province romaine qui, du premier au quatrième siècle, couvrait une partie de l’île de Grande-Bretagne correspondant à des territoires qui devinrent par la suite ceux de l’Angleterre, du pays de Galles et du sud de l’Écosse.

[3] La bataille de Watling Street est une bataille qui s’est déroulée en 60 ou 61 durant la révolte de Boadicée contre l’occupation romaine de la Grande-Bretagne. Elle a eu lieu dans la province romaine de Bretagne occupée par les Romains. Elle vit s’opposer une armée celte composée d’une alliance de Bretons insulaires dirigée par la reine Boadicée à une armée romaine dirigée par le général Caius Suetonius Paulinus. Bien que largement supérieurs en nombre, les Bretons furent incapables de briser les lignes de l’armée romaine. La contre-attaque romaine tourna ensuite au massacre. Selon Tacite, près de 80 000 Bretons sont tués ce jour-là. Cette bataille met un terme à la révolte menée par la reine Boadicée contre l’occupation romaine.

[4] Titre porté par les représentants officiels de la Rome antique. Les ambassadeurs étaient des légats du Sénat romain. Sous la République romaine, les consuls, proconsuls, préteurs en campagne pouvaient charger temporairement des légats du commandement de la cavalerie, des réserves ou même d’une légion entière et de plusieurs légions. Sous l’Empire romain, à partir d’Auguste, la fonction de ces légats militaires devint permanente. Désignés par l’empereur, ils le représentaient dans les provinces et les légions. On distingua alors les légats consulaires et les légats prétoriens, qui gouvernaient les provinces « impériales » et exerçaient le pouvoir militaire, et les légats de légion, officiers expérimentés, de rang sénatorial, qui étaient chef d’une légion. Le titre de légat se transmit de l’Empire romain à l’Église catholique

[5] L’Afrique ou Afrique proconsulaire, est une province romaine qui correspond au territoire naturel de Carthage, la Numidie Orientale et à la côte occidentale de la Libye actuelle. Cette province, qui est issue de la réunion de l’Africa Vetus et de l’Africa Nova, est divisée par Dioclétien en trois : la Tripolitaine, la Byzacène et l’Afrique proconsulaire résiduelle, aussi appelée Zeugitane.

[6] La Moulouya est un fleuve qui prend naissance à la jonction du massif du Moyen et du Haut Atlas dans la région d’Almssid dans la province de Midelt. Il est long de 600 km et se jette dans la mer Méditerranée, dans la région du Rif, dans les plaines de Kebdana, à l’extrême nord-est du Maroc. Son embouchure est située à 14 km de la frontière algéro-marocaine.

[7] L’Oued Guir prend naissance au sein du Haut Atlas au Maroc, au bord nord du plateau d’Iferda Amejjoud, près de la ville marocaine de Boudnib. L’oued parcourt le Maroc d’ouest en est, jusqu’à la frontière entre l’Algérie et le Maroc, où il bifurque vers le sud en entrant dans le Sahara algérien. L’oued alimente le barrage de Djorf Torba, situé à 50 km environ à l’ouest de Béchar, puis traverse la ville d’Abadla. Il rejoint l’Oued Zouzfana au nord d’Igli. Les deux oueds forment alors l’Oued Saoura. Durant son parcours dans le désert algérien, l’Oued Guir, longe le bord est de l’Hamada du Guir, plateau rocheux auquel il a donné don nom.

[8] Le Tafilalet ou Tafilalt est une région historique située au sud-est du Maroc qui comporte un ensemble d’oasis, dans les basses vallées des oueds Ziz et Ghéris, et dont les villes principales sont Arfoud et Rissani. Cette région, longtemps porte principale du Sahara et lieu d’échange entre le Nord et l’extrême Sud, entre le Maghreb et le Soudan, fut un centre commercial important du commerce transsaharien pendant de nombreux siècles.

[9] Les Canarii sont un peuple installé au sud de l’Atlas marocain dans l’Antiquité. Ils sont mentionnés par Pline l’Ancien à propos de l’expédition de Caius Suetonius Paulinus à travers l’Atlas.

[10] Le druide est un personnage très important de la société celtique, au point qu’il est à la fois ministre du culte, théologien, philosophe, gardien du Savoir et de la Sagesse, historien, juriste et aussi conseiller militaire du roi et de la classe guerrière. Il est en premier lieu l’intermédiaire entre les dieux et les hommes. Il existait également des druidesses chez les Celtes. Les plus célèbres d’entre elles sont Velléda (prophétesse) ou Cartimandua.

[11] L’Anglesey est une île et un comté de l’extrême nord-ouest du pays de Galles, dont elle est séparée, au sud-est, par une mince étendue d’eau connue sous le nom de détroit de Menai que deux ponts enjambent. Connue sous le nom de Mona du temps des Romains, l’île d’Anglesey était associée aux druides celtes. Vers 61, le général romain Caius Suetonius Paulinus, puis en 78 le général Agricola, déterminés à saper leur autorité, attaquèrent l’île et détruisirent leur nemetons (temples et bosquets sacrés). L’île fut ensuite envahie par les Saxons au 5ème siècle, puis les Vikings au 9ème siècle et enfin les Normands qui la rattachent au royaume d’Angleterre.

[12] Bataille de Bedriacum ou bataille de Crémone est le nom de deux batailles livrées en 69, l’année dite « Année des quatre empereurs », pour déterminer le successeur de l’empereur romain Néron. Elles ont lieu à Bedriacum (Bedriaco en italien) près de Crémone (Italie). La première bataille de Bedriacum eut lieu le 14 avril 69 à Bedriacum, près de Crémone, entre l’armée de Othon et celle de Vitellius, deux prétendants au trône de l’Empire romain après la mort de Néron et Galba.