Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Claudien ou Claudius Claudianus

Claudien ou Claudius Claudianus

lundi 5 octobre 2020, par ljallamion

Claudien ou Claudius Claudianus (vers 370-vers 404)

Poète latin lié à la cour de l’empereur Honorius à Milan

Claudien est peut-être né à Alexandrie [1], en Égypte. Grec de langue, il a appris la langue latine en lisant les textes des auteurs classiques. En raison de ses origines alexandrines, il assimile le goût pour le baroque de son temps, représenté, par exemple, par le poète byzantin Nonnos de Panopolis.

Poète de cour et mondain, c’était aussi un païen convaincu. Saint Augustin le qualifie expressément d’ adversaire du nom du Christ, tandis qu’Orose en parle comme d’un paganus pervicassimus [2] dans son “Adversus Paganos Historiarum”. On connaît peu de détails au sujet de la vie de Claudien.

Il a écrit en latin, quelquefois aussi en grec. Son style, influencé par la rhétorique [3], est vigoureux. Avec Prudence, il est l’un des derniers grands poètes latins de l’Empire romain.

Claudien est l’auteur de poèmes de circonstance, destinés à glorifier Stilicon et l’empereur Honorius

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Thierry Duc, Le De raptu Proserpinae de Claudien : réflexions sur une actualisation de la mythologie, Berne, 1994

Notes

[1] Alexandrie est une ville en Égypte. Elle fut fondée par Alexandre le Grand en -331 av. jc. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.

[2] païen très obstiné

[3] La rhétorique est d’abord l’art de l’éloquence. Elle a d’abord concerné la communication orale. La rhétorique traditionnelle comportait cinq parties : l’inventio (invention ; art de trouver des arguments et des procédés pour convaincre), la dispositio (disposition ; art d’exposer des arguments de manière ordonnée et efficace), l’elocutio (élocution ; art de trouver des mots qui mettent en valeur les arguments → style), l’actio (diction, gestes de l’orateur, etc.) et la memoria (procédés pour mémoriser le discours).