Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Nonnos de Panopolis

mardi 12 novembre 2019

Nonnos de Panopolis

Poète grec

Né à Panopolis [1] en Égypte, ayant vécu de la fin du 4ème jusqu’au milieu du 5ème siècle.

Nonnos fait partie d’une vague d’auteurs égyptiens amateurs de poésie grecque, comme Tryphiodore , Musée le Grammairien ou Palladas . Il est l’auteur des Dionysiaques [2], probablement composé entre 450 et 470. Chaque chant débute par une invocation à la Muse et un prélude. L’ensemble est composé selon les lois de la rhétorique [3] et entend rivaliser avec les textes homériques.

Nonnos est également l’auteur d’une Paraphrase de l’Évangile selon Jean [4] en hexamètres dactyliques [5], ouvrage qu’il aurait écrit après s’être converti au christianisme, ou bien, en ayant d’abord été chrétien, avant de se convertir au paganisme.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Martine Cuypers, « A Hellenistic Bibliography : Nonnus », juillet 2012 (consulté le 11 juillet 2018)

Notes

[1] aujourd’hui Akhmîm

[2] un recueil épique en deux groupes de 24 chants sur les légendes liées à Dionysos

[3] La rhétorique est d’abord l’art de l’éloquence. Elle a d’abord concerné la communication orale. La rhétorique traditionnelle comportait cinq parties : l’inventio (invention ; art de trouver des arguments et des procédés pour convaincre), la dispositio (disposition ; art d’exposer des arguments de manière ordonnée et efficace), l’elocutio (élocution ; art de trouver des mots qui mettent en valeur les arguments → style), l’actio (diction, gestes de l’orateur, etc.) et la memoria (procédés pour mémoriser le discours).

[4] L’Évangile selon Jean est un évangile, c’est-à-dire un texte qui rapporte la vie et les paroles de Jésus de Nazareth dans le but de transmettre la foi chrétienne. Dans la tradition chrétienne c’est le dernier des quatre évangiles canoniques du Nouveau Testament, et il a été attribué traditionnellement à l’un des disciples de Jésus, l’apôtre Jean, fils de Zébédée.

[5] L’hexamètre dactylique est un mètre surtout utilisé en grec ancien et en latin. De nombreux poètes y ont eu recours dans différentes langues actuelles. La Renaissance a connu une très importante floraison de vers mesurés « à l’antique » en français, qui a produit de nombreux hexamètres. Par la suite, et jusqu’à ces dernières années, des tentatives ont été faites pour s’en approcher dans des traductions françaises de Catulle, Hésiode, Homère et la Batrachomyomachie notamment.