Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 4ème siècle > Amphiloque d’Iconium

Amphiloque d’Iconium

mardi 27 mai 2014

Amphiloque d’Iconium (339/340-394/ 403)

Évêque d’Iconium en Cappadoce [1]

Il naquit sans doute à Césarée de Cappadoce [2]. Son père était un éminent avocat et sa mère Livia remarquable par sa gentillesse et sa sagesse. Il était probablement cousin de Grégoire de Nazianze. Il étudia le droit.

C’est un représentant de l’école théologique cappadocienne qui a conduit aux formulations dogmatiques trinitaires du premier concile de Constantinople [3].

Seuls quelques fragments de ses écrits ont subsisté. Ce que l’on connaît de lui vient principalement de sa correspondance avec Basile de Césarée et Grégoire de Nazianze. Il est aussi cité par Jérôme de Stridon dans son “De Viris Illustribus” et Théodoret de Cyr parle d’une rencontre qu’il eut avec l’empereur Théodose 1er. Plusieurs conciles, par ailleurs, le citent.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Amphiloque d’Iconium/ Portail du christianisme/ Évêque en Cappadoce

Notes

[1] Konya est l’ancienne Iconium de l’Antiquité, capitale de la Lycaonie. Elle est une ville connue pour ses tapis à motifs de maisons (en frise) et ses etliekmek. Elle abrite dans la mosquée d’Ala’ad Dîn le mausolée dynastique où sont enterrés huit sultans du sultanat d’Iconium, ainsi que le mausolée de Jalâl ud Dîn Rûmî, appelé couramment Mevlana, un mystique persan soufi, fondateur de l’ordre des derviches tourneurs.

[2] Kayseri est une ville de Turquie, préfecture de la province du même nom, située dans la région de Cappadoce au pied du mont Erciyes. La ville se situe à 320 km de la capitale Ankara et 770 km d’Istanbul. Elle est anciennement connue sous le nom de Césarée de Cappadoce ou Mazaca.

[3] Le premier concile de Constantinople, convoqué de mai à juillet 381, par l’empereur Théodose Ier en charge de l’Orient, est le deuxième concile œcuménique de l’histoire du christianisme après celui de Nicée. Théodose n’ayant pas invité les évêques d’Occident dont les juridictions dépendaient de son collègue Gratien, le concile réunit cent cinquante évêques, tous orientaux. Il est présidé par Mélèce 1er d’Antioche, puis, à sa mort, par Grégoire de Nazianze. Ce concile poursuit la réflexion dogmatique du premier concile de Nicée en proclamant la divinité du Saint-Esprit. Il établit un symbole de foi désigné sous le nom de symbole de Nicée-Constantinople qui complète le symbole de foi proclamé à Nicée. Il affirme aussi que « l’évêque de Constantinople tient le premier rang après l’évêque de Rome parce que Constantinople est la nouvelle Rome », ce qui donne ensuite son impulsion à la doctrine de la pentarchie.