Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Willian Congreve (auteur)

samedi 26 septembre 2020, par ljallamion

Willian Congreve (auteur) (1670-1729)

Dramaturge et poète britannique

Congreve étudie le droit au Trinity College de Dublin [1], en Irlande, où il rencontre Jonathan Swift. Ce dernier restera son ami pendant toute sa vie. Après avoir reçu son diplôme, il s’intéresse au monde littéraire et devient un fervent disciple de John Dryden.

Il écrit quelques-unes des comédies les plus populaires de la littérature de la Restauration anglaise [2]. Âgé d’à peine 30 ans, il a déjà rédigé plusieurs œuvres notables, telles que “l’Amour pour amour” dont la première a lieu le 30 avril 1695 et “Le Train du monde”.

Après avoir écrit 5 pièces de 1693 à 1700, il cesse ensuite toute activité en raison de l’évolution des goûts du public, qui se fait moins favorable aux comédies de mœurs sexuellement explicites dans lesquelles l’auteur s’était spécialisé.

Il est d’ailleurs l’un des dramaturges les plus férocement attaqués par l’évêque Jeremy Collier dans le pamphlet “Short View of the Immorality and Profaneness of the English Stage”, au point que, pour tenter de contrer l’ecclésiastique, il rédige une longue réponse circonstanciée, intitulée “Amendments of Mr. Collier’s False and Imperfect Citations”.

Membre du parti whig [3], Congreve s’investit ensuite sur le plan politique et occupe quelques postes mineurs.

Souffrant de la goutte, il se retire définitivement du théâtre et vécut jusqu’à sa mort des maigres ressources lui restant de ses premières pièces, les complétant occasionnellement par quelques poèmes ou traductions, notamment “Monsieur de Pourceaugnac” de Molière.

Congreve meurt à Londres en 1729 lors d’un accident de fiacre, et est enterré au Coin des poètes de l’abbaye de Westminster [4].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Willian Congreve (auteur)/ Portail de la littérature britannique/ Catégories : Dramaturge anglais du XVIIe siècle/ Dramaturge anglais du XVIIIe siècle/ Poète anglais/ Traducteur anglais

Notes

[1] Le Trinity est le seul collège constituant de l’université de Dublin, une université de recherche située à Dublin, en Irlande. Officiellement le College of the Holy and Undivided Trinity of Queen Elizabeth near Dublin, il a été fondé en 1592 par la reine Élisabeth 1ère en tant que « mère d’université » sur le modèle des universités collégiales d’Oxford et de Cambridge, mais contrairement à ces institutions affiliées, un seul collège a été créé ; à ce titre, les désignations « Trinity College » et « Université de Dublin » sont généralement synonymes pour des raisons pratiques. Première université irlandaise par son ancienneté et par son importance, elle fait partie l’une des 7 anciennes universités du Royaume-Uni et de l’Irlande. L’admission est basée exclusivement sur le mérite académique.

[2] La littérature de la Restauration anglaise (Restoration literature en anglais) est la littérature britannique produite de 1660 à 1689 en Angleterre, en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande. L’expression fait référence à un ensemble d’œuvres au style relativement homogène, écrites dans le contexte de la Restauration anglaise et de l’avènement de Charles II d’Angleterre, à la suite de la disparition d’Oliver Cromwell. La période, qui correspond notamment à la fin de la dynastie des Stuarts, donna naissance à des écrits passionnés, souvent extrêmes ou aux antipodes les uns des autres.

[3] Le parti Whig est un parti politique apparu au 17ème siècle en Angleterre qui, à compter de la fin du 17ème siècle, militait en faveur d’un parlement fort en s’opposant à l’absolutisme royal. Il s’opposait au parti Tory de l’époque.

[4] L’abbaye de Westminster est l’un des édifices religieux les plus célèbres de Londres. Sa construction date pour l’essentiel du 13ème siècle, sous Henri III. C’est le lieu de sépulture d’une partie des rois et reines d’Angleterre et aussi des hommes et des femmes célèbres. Le « Coin des poètes » fait honneur aux écrivains du royaume. La quasi-totalité des couronnements des monarques anglais a eu lieu dans cette abbaye.