Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jonathan Swift

vendredi 28 août 2020 (Date de rédaction antérieure : 21 décembre 2012).

Jonathan Swift (1667-1745)

Écrivain

Jonathan Swift Écrivain

Né à Cashel [1] en Irlande de parents pauvres, fils de Sr de Jonathan Swift, avocat et fonctionnaire anglais.

Après ses années d’université à Trinity College [2] à Dublin, il quitte l’Irlande et rejoint sa mère à Leicester [3] en 1689. Il passa de bonne heure en Angleterre, eut pour protecteur sir William Temple dont on l’a dit parfois le fils adultérin et devint son secrétaire jusqu’en 1695. Son travail lui permis de suivre des cours de théologie et en 1694, il entra dans la carrière ecclésiastique et obtint la prébende de Kilroot [4], puis le doyenné de St-Patrick en Irlande [5], qui lui rapportait plus de 1000 livres sterling. Après la mort de William Temple, il retourne de nouveau en Irlande. En 1701, devenu Tory [6] par principes ou par ses relations avec la cour, il écrivit plusieurs brochures en ce sens, et s’acquit ainsi la faveur du conseil privé de la reine Anne.

A l’époque de la chute de la duchesse de Marlborough en 1711 son crédit s’éleva au plus haut degré. La mort de la reine mit fin à son rôle politique, et il revint en Irlande, où il mourut en 1745.

Il eut des rapports fort bizarres avec 2 femmes qu’il a rendues célèbres et qui toutes 2 l’aimaient vivement, l’une, la belle Stella, qu’il épousa, mais pour ne la traiter que comme une sœur ; l’autre, Esther van Homrigh, qu’il nomme Vanessa dans ses écrits et qui mourut du regret de voir sa rivale préférée.

On a de Swift, outre un grand nombre d’articles politiques dans l’Examiner [7], les Voyages de Gulliver [8] en 1728, le “Conte du Tonneau ou Conte de la mère l’Oie”, “la prophétie de Bickerstoff”,“la Bataille des Bouquins”, “les Lettres de Napier”.

Les Voyages de Gulliver sont une espèce d’allégorie remplie d’allusions aux circonstances et aux personnages politiques de l’époque. Les écrits de Swift, satiriques ou burlesques pour la plupart, l’ont fait surnommer le Rabelais de l’Angleterre.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Jonathan Swift

Notes

[1] Cashel est une ville du Comté de Tipperary, dans le sud des midlands d’Irlande. Cashel est le siège d’un archevêché catholique et d’un évêché anglican. Cashel est particulièrement connu pour l’ensemble architectural et archéologique le Rock of Cashel, un site abritant des édifices religieux ainsi que l’ancien siège des Rois du Munster.

[2] Le Trinity College Dublin (TCD), fondé en 1592 par la reine Élisabeth Ire, est la seule constituante de l’Université de Dublin, la plus ancienne université d’Irlande. Conçue sur le modèle des universités d’Oxford et Cambridge, l’université n’accepta pendant longtemps que des étudiants masculins et protestants, mais est aujourd’hui une université pluriculturelle.

[3] Leicester est une ville d’Angleterre située dans le comté de Leicestershire, dans la région des Midlands de l’Est. Elle a le statut de Cité et d’Autorité unitaire.

[4] une banlieue à l’est de Carrickfergus

[5] La Cathédrale Saint-Patrick, siège du culte anglican de l’église d’Irlande et notamment du diocèse de Dublin et Glendalough, s’élève dans les quartiers sud de la vieille ville de Dublin, la capitale de l’Irlande, sur un ancien lieu de culte.

[6] Le terme Tories désigne les partisans d’une philosophie politique traditionaliste anglo-saxonne. Au Royaume-Uni, les Tories constituaient l’un des deux groupes parlementaires britanniques à partir du 17ème siècle, ancêtres du Parti conservateur. Réputés proches de la dynastie Stuart, ils étaient favorables à un pouvoir royal fort et défendaient les intérêts de l’aristocratie foncière. Inspirant la méfiance de la Maison de Hanovre, qui les suspectait de collusion avec la dynastie précédente, les rois du 18ème siècle leur préféraient les Whigs.

[7] L’Examiner est un journal hebdomadaire publié pendant la Révolution financière britannique, créé en août 1710, et dont l’écrivain Jonathan Swift, auteur des Voyages de Gulliver, fut le rédacteur en chef du 2 novembre 1710 au 14 juin 1711.

[8] Les Voyages de Gulliver ou Les Voyages extraordinaires de Gulliver est un roman satirique écrit par Jonathan Swift en 1721. Une version censurée et modifiée par son éditeur paraît pour la première fois en 1726 ; ce n’est qu’en 1735 qu’il paraît en version complète. Il apparaît pour la première fois en français sous le titre Voyages du capitaine Lemuel Gulliver en divers pays eloignez en janvier 1727, à La Haye