Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Sukhra ou Sufaray

jeudi 26 mars 2020, par ljallamion

Sukhra ou Sufaray

Noble iranien de la maison de Karen

Dirigeant de facto de l’empire sassanides [1] de 484 à 493. Il était actif pendant le règne de Shah Peroz 1er, Valash et Kavadh 1er. Il est souvent confondu avec son père Zarmihr Hazarwuxt et son fils Zarmihr Karen .

Sukhra est né à Shiraz [2] dans la division administrative d’Ardashir-Khwarrah à Pars [3]. Il était le fils de Zarmihr Hazarwuxt, un commandant sassanide qui était actif en Arménie. En 484, Peroz 1er, avant d’envahir le territoire de l’ Empire Hephtalite [4], fit installer son vice-roi Balach, et Sukhra ministre. Peroz 1er, cependant, a subi une défaite majeure face aux Hephthalites et fut tué à la bataille de Herat [5]. Selon al-Tabari, Sukhra était le gouverneur de Sakastan [6] avant sa nomination en tant que ministre.

Il apparaît d’abord en 484, lorsque Peroz 1er le nomme wuzurg framadār [7] de l’empire. Peroz fut tué la même année lors d’une campagne contre l’Empire Hephthalite, qui a saisi une grande partie du territoire oriental de l’empire. Sukhra a alors vengé Peroz 1er en envahissant le territoire Hephthalite et en leur infligeant une défaite majeure.

Après sa victoire, il retourna à Ctésiphon [8], il fut loué par les nobles sassanides, et Balash fut élu roi. Cependant, c’était en réalité Sukhra qui avait le contrôle sur l’empire. En 488, Kavadh 1er fit une révolte majeure afin de s’emparer du trône, et fut soutenu par plusieurs éminents hommes d’Etat iraniens, dont Sukhra, qui déposa Balash et Kavadh installé comme nouveau roi. Cependant, Sukhra restait toujours derrière le pouvoir du trône.

En 493, Kavadh fit exiler Sukhra à Shiraz afin de minimiser son pouvoir. Craignant la rébellion, Kavadh 1er a demandé l’aide de Chahpouhr de Reyy , qui a vaincu les loyalistes de Sukhra, et l’a fait capturé et envoyé à Ctesiphon, où il a été exécuté.

Même après la mort de Sukhra, sa famille possédait encore beaucoup de pouvoir au sein de l’Empire Sassanide. Son fils, Zarmihr Karen, aida Kavadh en 488 à récupérer le trône sassanide de son jeune frère Zamasp. La même année, l’un des autres fils de Sukhra, Bozorgmehr , fut nommé ministre de l’Empire et continua de servir sous le règne du successeur de Kavadh, Khosrow 1er. Il a ensuite servi sous le successeur de Khosrow 1er, Hormizd IV.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Pourshariati, Parvaneh (2008). Déclin et chute de l’empire sassanide : la confédération sasanienne-parthe et la conquête arabe de l’Iran . Londres et New York : IB Tauris. ISBN 978-1-84511-645-3.

Notes

[1] Les Sassanides règnent sur le Grand Iran de 224 jusqu’à l’invasion musulmane des Arabes en 651. Cette période constitue un âge d’or pour la région, tant sur le plan artistique que politique et religieux. Avec l’Empire romano byzantin, cet empire a été l’une des grandes puissances en Asie occidentale pendant plus de quatre cents ans. Fondée par Ardashir (Ardéchir), qui met en déroute Artaban V, le dernier roi parthe (arsacide), elle prend fin lors de la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III. Ce dernier, après quatorze ans de lutte, ne parvient pas à enrayer la progression du califat arabe, le premier des empires islamiques. Le territoire de l’Empire sassanide englobe alors la totalité de l’Iran actuel, l’Irak, l’Arménie d’aujourd’hui ainsi que le Caucase sud (Transcaucasie), y compris le Daghestan du sud, l’Asie centrale du sud-ouest, l’Afghanistan occidental, des fragments de la Turquie (Anatolie) et de la Syrie d’aujourd’hui, une partie de la côte de la péninsule arabe, la région du golfe persique et des fragments du Pakistan occidental. Les Sassanides appelaient leur empire Eranshahr, « l’Empire iranien », ou Empire des Aryens.

[2] Shiraz ou Chiraz est une ville du sud-ouest de l’Iran. C’est la capitale de la province du Fars. Chiraz a été la capitale de la Perse sous la dynastie Zand de 1750 jusqu’en 1794, quand les Qajars ont déplacé la capitale à Téhéran. Chiraz est la capitale de la culture et d’art de l’Iran

[3] Le Fars ou Pars est une des trente provinces d’Iran, au sud-ouest du pays. Sa capitale est Chiraz. Le Fars a une superficie de 122 416 km². Le Fars est la terre d’origine des Persans. Perse et Persan dérivent tous deux de la forme hellénisée Persis venant de la racine Pārs. Fārs est la version arabisée de Pars. Dans l’Antiquité, le Fars était appelé Perside.

[4] Les Huns blancs, sont un peuple nomade, nommé Hephthalites par les Grecs. On les rattache généralement aux autres peuples appelés Huns. Ils ont joué un rôle important dans l’histoire de l’Asie centrale, de la Perse et de l’Inde. Les Chinois les ont mentionnés pour la première fois en 125 comme vivant au sud de la Dzoungarie, sous le nom de Hua. Ils franchirent le Syr-Daria avant 450 et envahirent la Transoxiane (habitée par les Sogdiens), la Bactriane et le Khorasan, au Nord-Est de la Perse. Un historien arménien du 5ème siècle, Elishe Vardapet, a mentionné une bataille entre l’empereur sassanide Yazdgard II et les Hephthalites en 442. Plus tard, vers l’an 500, ils prirent possession des oasis du bassin du Tarim, qui était pourtant beaucoup plus proche que la Transoxiane de leur territoire d’origine.

[5] La bataille a été une défaite catastrophique pour les forces sassanides qui ont été presque complètement anéanties. Peroz, le roi sassanide, a été tué dans l’action.

[6] Le Sakastan (également connu sous le nom de Sagestan , Sagistan , Seyanish , Segistan , Sistan et Sijistan ) était une province sassanide de l’Antiquité tardive , qui se trouvait dans le kust de Nemroz . La province bordait Kirman à l’ouest, Spahan au nord-ouest, Kushanshahr au nord-est et Turan au sud-est. Le gouverneur de la province détenait le titre de marzban.

[7] ministre

[8] Ctésiphon est une ancienne ville parthe, située face à Séleucie du Tigre, sur la rive gauche du Tigre, à 30 km au sud-est de la ville actuelle de Bagdad, en Irak. La ville s’étendait sur 30 km².