Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Calgacos ou Galgacus

mardi 24 mars 2020, par ljallamion

Calgacos ou Galgacus

Personnalité des Celtes de Calédonie

Il prend la tête en 83 de la coalition en guerre contre les Romains d’Agricola. Calgacos nous est connu par une mention de Tacite, dans “la Vie d’Agricola”.

Selon Tacite, le chef Calgacos aurait prononcé un discours enflammé devant 30 000 guerriers bretons [1] rassemblés dans les monts Grampians [2], refusant la servitude et l’esclavage et les incitant à la résistance et à la guerre.

Les Romains y sont qualifiés de raptores orbis [3]

La bataille des monts Grampians se termine par une défaite des Calédoniens [4], mais les Romains ne s’implanteront jamais en Écosse. Le sort de Calgacos est inconnu.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, page 511, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6)

Notes

[1] La Britannia désignait la province romaine qui couvrait l’Angleterre, le pays de Galles et le sud de l’Écosse du 1er au début du 5ème siècle. Pour les Romains, la Britannia constituait « la terre la plus écartée et le dernier boulevard de la liberté » ; d’après l’écrivain Tacite

[2] Les monts Grampians sont l’une des trois principales chaînes de montagne d’Écosse. Ils dominent les plateaux de gneiss et de granites des massifs du sud et s’élèvent entre la vallée glaciaire et lacustre du Glenmore et la dépression qui unit les firths du Forth et de la Clyde. Ils constituent la région la plus élevée des îles Britanniques et contiennent leur point culminant : le Ben Nevis (1 345 m).

[3] pilleurs du monde

[4] La Calédonie est l’ancien nom de l’Écosse. C’est la forme française du terme latin Caledonia (utilisé aussi en anglais) qui désignait la partie de l’île de Bretagne au nord du mur d’Hadrien, puis du mur d’Antonin. Elle ne fut pas conquise par les Romains malgré l’expédition militaire de Julius Agricola en 84, et ne fit jamais partie de l’Empire romain. Une flotte romaine en fit le tour, vérifiant ainsi le caractère insulaire de la Bretagne et Tacite note que les cheveux roux et la stature des Calédoniens plaident en faveur d’une origine germanique. Ils auraient rejoint l’Écosse vers la fin de l’âge du bronze danois suite à une détérioration du climat. À partir du 3ème siècle, on utilise plutôt le nom de « Pictes » pour parler des habitants de la future Écosse.