Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 5ème siècle > Nicomachus Flavianus le jeune

Nicomachus Flavianus le jeune

lundi 23 décembre 2019, par ljallamion

Nicomachus Flavianus le jeune

Fonctionnaire romain-Préfet de Rome-Grammairien

Il appartient à la noblesse romaine. Il servi sous Valentinien II, l’empereur Théodose 1er, l’usurpateur Eugène qu’il a soutenu avec son père, l’empereur Flavius Honorius et l’empereur Valentinien III, couvrant, entre autres, les bureaux de urbi préfet de Rome [1] et le préfet du prétoire [2] de l’empire. Suivant la tradition de sa famille, il se consacre aussi à l’étude de la littérature latine, et s’est occupé de la correction d’ouvrages de Tite-Live.

Il a été appelé "le Jeune" pour le distinguer de son père, Virius Nicomachus Flavianus. Il aurait peut-être participé à la rédaction de l’Histoire Auguste [3] et non son père.

Il appartient à la famille Nicomachi, une famille influente de sénateurs.

Sa première fonction en politique a été d’être consularis [4] de Campaniae [5].

En 414, il fut envoyé en Afrique avec Ceciliano pour enquêter sur plusieurs plaintes

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Michel Festy, « Les Nicomaques, auteurs de l’Histoire Auguste : la jalousie des méchants », CRAI, 2004

Notes

[1] Le préfet de Rome ou préfet de la Ville est une magistrature romaine non collégiale et non élective, chargée de gouverner la ville. Si les historiens romains mentionnent durant la monarchie romaine et la République archaïque une délégation temporaire et épisodique pour défendre la ville en l’absence des titulaires du pouvoir, la préfecture de Rome n’est une magistrature réelle que sous l’Empire.

[2] Le préfet du prétoire (præfectus prætorio) est l’officier commandant la garde prétorienne à Rome, sous le Haut-Empire, et un haut fonctionnaire à la tête d’un groupe de provinces, la préfecture du prétoire, dans l’Antiquité tardive.

[3] L’Histoire Auguste (en latin Historia Augusta) est le nom que l’on donne couramment depuis le début du 17ème siècle à un recueil de biographies d’empereurs romains composé en latin au cours de l’Antiquité tardive, à la fin du 4ème siècle.

[4] Consularis est un adjectif qui en latin se réfère au Consul. Dans la Rome antique le terme est appliqué aux sénateurs ayant le rang de consul. Dans l’antiquité tardive le terme a été donné aux gouverneurs des provinces romaines.

[5] Campanie