Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > François Le Felle de Guébriant

François Le Felle de Guébriant

mercredi 3 juillet 2019, par ljallamion

François Le Felle de Guébriant (vers 1540- ?)

Seigneur de Guébriant

Les ruines du château de La GarnacheFils de François Le Felle, seigneur de Guébriant et de la Cornillère, et de Claude Gié dame de Saint Thomas, descendant de Guillaume, puis d’Olivier Le Felle, est le dernier seigneur de Guébriant de Pluduno [1] de cette dynastie.

En 1586, à la mort du duc de Nevers, Françoise de Rohan, dont le château de Beauvoir-sur-Mer [2] était assiégé par les troupes de la ligue dirigées par le duc de Mercœur Philippe-Emmanuel de Lorraine , accepte de se lier par promesse de mariage à François Le Felle.

Ce contrat, signé le 9 mars selon les actes, le 9 août selon la mémoire du duc de Saint Simon, fut cassé par Henri III à cause de l’énorme différence de conditions entre la duchesse du Loudunois Françoise de Rohan, tante du futur Henri IV et le simple chevalier de Le Felle, récent chevalier de l’ordre du Saint Esprit [3].

Trois ans après, le 27 mai 1589, alors que la dame de la Garnache avait fui la Vendée pour Nantes, et que le château de Blain [4] était abandonné par René II de Rohan et son épouse Catherine de Parthenay, le chevalier de Guébriant avait rejoint les troupes de Mercœur en Bretagne.

Sur ordres de ce duc, il avait mis le siège devant le château de Blain, propriété des Rohan, tenu pour l’heure par le chevalier Le Goust Jean de Montauban leur voisin. Le Goust n’avait avec lui que 45 hommes, mais Guébriant ne parvenait à rien. La duchesse de Mercœur lui envoya une parente du Goust, nommé Salmonaye, censée entrer dans le château et y faire par la suite pénétrer les assiégeants.

Aux dires Théodore d’Agrippa d’Aubigné, la demoiselle avait été circonvenue sous promesse d’une forte dot, et d’un titre pour son frère, alors assiégé dans le château de Blain et lieutenant de Le Goust.

La jeune fille arriva sous les remparts, s’entretint avec Guébriant, puis parvint à convaincre les assiégés qu’elle était de leur côté, se fit hisser par une corde et arriva à l’intérieur du château.

Elle devait convaincre son frère d’en ouvrir au plus tôt les portes pour permettre aux troupes de Mercœur et de Guébriant de prendre d’assaut la citadelle. Mais la ruse se retourna bientôt contre Guébraint, la demoiselle étant soupçonnée, rapidement reconnue pour espionne, et retournée.

Lorsque, quelques jours plus tard, les soldats de Guébriant pénétrèrent dans le château ils furent pris en otage par Le Goust. Guébriant y perdit 67 de ses hommes et eut encore quelque temps obligation de nourrir ses adversaires pour sauver ses propres soldats prisonniers.

En 1591, le prince de Dhombes Henri de Montpensier étant accouru contre Mercœur, l’armée de Guébriand fut enfin entièrement défaite dans un affrontement avec Montpensier. Cette déroute lui coûta 600 hommes.

Couvert de dettes après les guerres de religion, François Le Felle ayant emprunté à Jacques Budes, seigneur du Hirel [5], une somme qu’il ne put lui rembourser, ses terres, titres et seigneuries passèrent à ce seigneur.

Jacques Budes fit évincer de ce domaine Louis de Guébriant, fils de François et y installa son fils, Charles, baron de Sacé [6].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire du Duc de Nemours et Mademoiselle de Rohan (1531-1592) par le Baron Alphonse de Ruble.

Notes

[1] Pluduno est une commune du département des Côtes-d’Armor, dans la région Bretagne, en France. Pluduno, est jumelé avec Sainte-Croix-aux-Mines dans le Haut-Rhin.

[2] Beauvoir-sur-Mer est une commune du Centre-Ouest de la France, située sur la Côte de Lumière, dans le département de la Vendée. Beauvoir-sur-Mer fut l’un des bastions du calvinisme en Vendée. Au 16ème siècle, Françoise de Rohan, dame de la Garnache, dont les malheurs servent de décors à la Princesse de Clèves, fuit les guerres de religion et les persécutions de la Ligue à Beauvoir-sur-Mer. Elle y accueille Antoine 1er de Portugal, André de Rivaudeau et son ami le mathématicien François Viète, qui y composera une grande partie de son Isagoge. Le mathématicien écrivit la dédicace de son Algèbre nouvelle à Beauvoir, dans le marais de l’île de Mons. Il y possédait son domaine propre, l’Ardouinière, situé dans la rue des Halles au Château, maison de ville qu’il revendit en 1594 à l’un de ses cousins (homonyme). Louis XIV fait détruire le château de Beauvoir-sur-Mer en 1689

[3] L’ordre du Saint-Esprit fut, pendant les deux siècles et demi de son existence, l’ordre de chevalerie le plus prestigieux de la monarchie française. Ce n’est cependant pas le plus ancien, puisque l’ordre de Saint-Michel a été fondé 110 ans auparavant. Il a disparu officiellement en 1830 et n’est plus aujourd’hui qu’un ordre dynastique.

[4] Le château de Blain (ou château de la Groulais), est une forteresse médiévale implantée sur la commune de Blain, en Loire-Atlantique. Construit au 12ème siècle par Alain Fergent, duc de Bretagne, puis agrandi au 13ème siècle par Olivier de Clisson, connétable de France et fortement remanié au 16ème siècle dans le style renaissance, il faisait partie des défenses de la frontière bretonne avec les châteaux de Vitré, Fougères, Châteaubriant, Ancenis et Clisson. En 1407, le château devient propriété de la famille de Rohan, jusqu’en 1802. Durant les guerres de religion, le château est assiégé par les Tercios espagnols de Juan del Aguila y Arrelano et est livré aux flammes, le 21 novembre 1591, lors des combats entre le duc de Mercœur et le chevalier De Goust. Durant ce siège, la garnison du château dissimule son trésor, 30 kg de pièces d’argent, au fond d’une fosse d’aisances ! Le château est ensuite restauré par Catherine de Parthenay, qui s’y installe avec ses enfants.

[5] Hirel est une commune française située dans le département d’Ille-et-Vilaine, La paroisse de Hirel faisait partie du doyenné de Dol relevant de l’évêché de Dol et était sous le vocable de Notre-Dame.

[6] Sacé est une commune française, située dans le département de la Mayenne.