Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Henri IV

samedi 15 décembre 2012, par ljallamion

Henri IV (1553-1610)

Roi de France de 1589 à 1610

Né à Pau le 14 décembre 1553, fils d’Antoine de Bourbon et de Jeanne d’Albret, reine de Navarre.

Bien que baptisé en 1554, il reçoit de sa mère une éducation calviniste qui le fera passer à la religion réformée dès la fin 1559. Après une jeunesse passée dans le Béarn jusqu’à l’âge de 8 ans, c’est à la cour que se poursuit son éducation. Il revient au catholicisme pendant quelques mois et ce jusqu’à la mort de son père en 1562. Son retour au calvinisme se concrétise par sa présence et celle de sa mère au synode de la Rochelle qui élabore les bases de l’Église réformée de France. En 1572 Jeanne d’Albret et Catherine de Médicis décident le mariage de Henri de Navarre avec Marguerite de Valois afin de tenter une réconciliation entre les catholiques et les protestants.

C’est la même année que Henri de Bourbon devient roi de Navarre à la mort de sa mère. Le 18 août 1572, il épouse à Paris Marguerite de Valois, sœur du roi de France, Charles IX. 4 jours plus tard, alors que, dans Paris, on égorge, on défenestre et on passe au fil de l’épée les huguenots dans la nuit de la Saint-Barthélemy, il doit abjurer sa foi protestante pour sauvegarder sa vie. Pendant 4 ans, il sera une sorte de prisonnier au Louvre. En janvier 1584, le duc d’Anjou, dernier des fils de Henri II meurt alors que Henri III, son frère, n’a pas de descendant mâle. Cette mort fait de lui, l’héritier du trône de France. Il a beau prouver son efficacité, battre le duc de Joyeuse à Coutras en 1587, s’allier aux protestants allemands ou anglais, la Ligue bloque l’accès d’un trône au demeurant chancelant. Il se rapproche de Henri III.

Le 1er août 1589, Henri III, dernier des rois de France de la maison de Valois, meurt en le désignant à nouveau comme son successeur. Il lui reste à conquérir ce trône que la Ligue catholique lui refuse. Après avoir tenté par 2 fois de prendre la capitale en 1589 et 1590, il décide de laisser jouer les divisions du parti adverse. Il gagne le monde parlementaire et la haute bourgeoisie parisienne, épouvantés par les excès de la Ligue. Le 25 juillet 1593 à Saint-Denis, il abjure le calvinisme et le 27 février 1594, il est sacré à Chartres, le 22 mars 1594, il entre dans Paris.

Le roi a conquis son royaume, il lui reste à régner sur un peuple déchiré et ruiné par près de 15 ans de guerres civiles. Guerres civiles que prolongent encore les guerres étrangères. En effet, les catholiques extrémistes de la Ligue, dirigés par Mayenne, le frère des Guises, et les Espagnols poursuivent la guerre. Mayenne est battu en juin 1594 et finit par faire sa soumission. Le duc de Mercoeur, qui tient la Bretagne, la fera en mars 1598.

Après la victoire sur les Espagnols à Amiens en 1597, le traité de Vervins le 2 mai 1598, ramène la paix entre la France et l’Espagne. Un mois et demi avant cette paix le 13 avril, il accorde l’édit de Nantes qui maintient la religion catholique comme religion d’Etat, mais accordant aux protestants la liberté de leur culte. Le roi se donne, d’année en année, tous les moyens de conforter son pouvoir. Il impose son autorité dans les provinces et est implacable lorsque des complots tentent d’ébranler son pouvoir. Autour de lui, des collaborateurs comme Rosny, que le roi fait duc de Sully, restaurent les finances publiques. Barthélemy de Laffemas développe les manufactures. Villeroy, ancien ligueur, homme de robe deviendra de fait le véritable ministre des Affaires étrangères.

Au-delà des liaisons qu’il a avec Gabrielle d’Estrée, Jacqueline de Bueil, Henriette d’Entragues, Charlotte des Essarts et avec tant d’autres, il assure, après que son mariage avec Marguerite de Valois fut cassé par Rome en 1599 et qu’il se soit remarié avec Marie de Médicis, sa succession.

En 1610 Henri IV, disposant d’une armée entièrement réorganisée par Sully décide de lancer la guerre contre les Habsbourg dont les armées occupaient Clèves et Juliers depuis le début de l’année.

Le roi s’apprêtant à rejoindre son armée est assassiné par Ravaillac le 14 mai 1610, rue de la Ferronnerie à Paris, faisant ainsi de Louis XIII, âgé de 9 ans, l’héritier du trône de France.