Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Constantin II

mercredi 8 juin 2016 (Date de rédaction antérieure : 17 août 2011).

Constantin II (314-340)

Empereur romain de 337 à 340

Constantin II Empereur romain de 337 à 340

Né à Arles, fils de l’empereur Constantin 1er, qui le proclame César en 317. En 332, il dirige une expédition militaire victorieuse contre les Goths [1].

En 335, son père donne des responsabilités à ses 3 fils, Constantin, Constance et Constant et à ses 2 neveux Dalmatius et Hannibalien.

En 337, à la mort de l’empereur Constantin, ses fils massacrent ses neveux et se partagent l’Empire. Le 9 septembre 337, Constantin II est déclaré Auguste par le Sénat, avec ses frères Constance II et Constant 1er.

Il a les provinces de Bretagne [2], de Gaule et d’Hispanie (Espagne wisoghotique), Constance II, les provinces d’Asie, d’Orient, de Pont [3] et de Thrace [4] et Constant 1er, celles d’Italie, d’Afrique, de Pannonie [5], de Dacie [6] et de Macédoine.

Constantin II et Constant ne peuvent s’entendre. Voulant prendre l’Italie à Constant, il est tué, en avril 340, à la bataille d’Aquilée [7]. Ses provinces passent à Constant.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire de CONSTANTIN II dit LE JEUNE - Encyclopædia Universalis/ Le petit mourre dictionnaire d’histoire universelle édition Bordas 2004 p 307

Notes

[1] Les Goths faisaient partie des peuples germaniques. Selon leurs propres traditions, ils seraient originaires de la Scandinavie. Ils provenaient peut-être de l’île de Gotland. Mais ils pourraient également être issus du Götaland en Suède méridionale ou bien du Nord de la Pologne actuelle. Au début de notre ère, ils s’installèrent dans la région de l’estuaire de la Vistule. Dans la seconde partie du 2ème siècle, une partie des Goths migrèrent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dès le 3ème siècle les Goths étaient fixés dans la région de l’Ukraine moderne et de la Biélorussie où ils furent probablement rejoints par d’autres groupes qui ont été plus ou moins intégrés dans la tribu. Les Goths formaient un seul peuple jusqu’à la fin du 3ème siècle. Après un premier affrontement avec l’Empire romain dans le sud-est de l’Europe au début du siècle, ils se séparèrent en deux groupes : les Greuthunges à l’Est et les Tervinges à l’Ouest qui deviendront par la suite les Ostrogoths ou « Goths brillants », à l’Est, et les Wisigoths ou « Goths sages » à l’Ouest.

[2] l’actuelle Angleterre

[3] Le Pont est une région sauvage de l’Asie Mineure, montagneuse, très boisée et peu peuplée à l’est, bien que riche en minerais, tandis que les vallées du Halys, de l’Iris et de leurs affluents font de la partie occidentale une zone riche et cultivable, la communication et le commerce étant facilités par les routes construites sous différents empires. Le Pont ancien royaume est finalement vaincu par Pompée et progressivement annexé à Rome. La partie occidentale est d’abord rattachée à la province de Bithynie, désormais connue comme province de Bithynie et Pont. La partie orientale est confiée au Galate Dejotarus, allié romain.

[4] La province romaine de Thrace fut créée en l’an 46, par l’empereur Claude, après l’annexion des derniers royaumes Thraces. À la suite des réformes administratives de Diocletien à la fin du 3ème siècle, la Thrace géographique fut divisée en quatre petites provinces (Thrace, Haemimontus, Rhodopes et Europa) appartenant au diocèse de Thrace (Thraciae), lui-même appartenant à la préfecture d’Orient. Sous le Duumvirat (286-293) puis la Tétrarchie (293-324), elle fut placée sous l’autorité de l’Auguste chargé de l’Orient. Lors de la division définitive de l’Empire romain, en 395, le diocèse de Thrace fut inclus dans l’Empire romain d’Orient.

[5] La Pannonie est une ancienne région de l’Europe centrale, limitée au Nord par le Danube et située à l’emplacement de l’actuelle Hongrie, et partiellement de la Croatie et de la Serbie. Les habitants originaux sont les Pannoniens, qui sont envahis par les Celtes et les Boïens au 4ème siècle av. jc.

[6] La Dacie est, dans l’Antiquité, un territoire de la région carpato-danubiano-pontique correspondant approximativement à celui de la Roumanie actuelle. Le mot Dacie vient du nom romain de ses occupants principaux, les Daces, qui sont très proches des Thraces. La Dacie était également peuplée par les Sarmates, les Scythes, et les Bastarnes. On relève aussi quelques peuplements celtes, et probablement un certain nombre de colons grecs et commerçants romains. Les ennemis des Daces sont les Romains et parfois certains Celtes. Leurs alliés sont les Thraces et les Grecs, jusqu’à la conquête de la Grèce par l’Empire romain.

[7] Aquilée est une commune de la province d’Udine dans la région du Frioul-Vénétie julienne en Italie. Historiquement, la ville, fondée en 181 av.jc fut, à son apogée, une des villes les plus importantes de l’Empire romain. Après l’édit de Milan, en 313, l’évêque Théodore y fonde une première église qui a un rôle primordial dans l’évangélisation vers l’Est, jusqu’au Danube et en Hongrie et, par delà l’Istrie, vers les Balkans. L’importance de cet évêché lui vaut la tenue d’un concile local en 381. Le déclin vient avec les invasions barbares et la chute de l’Empire romain d’Occident. Les fortifications détruites, la ville fut rasée par Attila en 452. La région devint un passage aisé pour envahir la riche péninsule. Tandis que la population locale se replia dans les collines, ne resta à Aquilée que son prestigieux évêché qui se déclara patriarcat en 554.