Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Élisabeth Stuart

lundi 15 mai 2017

Élisabeth Stuart (1596-1662)

Électrice consort palatine-Reine consort de Bohême

Née en Écosse au palais de Falkland [1]. Fille aînée de Jacques 1er d’Angleterre et d’ Anne de Danemark .

Lors de sa naissance, elle n’était encore que princesse d’Écosse, son père n’ayant ceint la couronne anglaise qu’en 1603, à la mort de la reine Élisabeth 1ère.

Elle épouse le 14 février 1613, contre l’avis de sa mère, l’électeur palatin Frédéric V .

En 1619, Ferdinand II, successeur choisi du roi Matthias de Bohême , est déposé par ceux qui l’avaient mis sur le trône. Ils proposent celui-ci à Frédéric V, qui bien que peu disposé à jouer ce rôle, accepte finalement ce qui précipite l’Europe dans la guerre de Trente Ans.

Frédéric est sacré roi de Bohême le 4 novembre 1619 à Prague et Élisabeth couronnée reine 3 jours plus tard, le 7 novembre. Connue pour son esprit et sa légèreté, elle charme ses sujets par sa beauté et sa grâce. On la surnomme la reine des cœurs.

Défait à la bataille de la Montagne Blanche [2] un an après son sacre, le 8 novembre 1620, Frédéric est mis au ban de l’Empire, dépouillé de ses états et de sa dignité électorale et contraint de s’exiler avec Élisabeth à La Haye où tous deux survivent tant bien que mal.

Frédéric meurt en 1632 et Élisabeth reste cependant en Hollande. C’est à cette époque qu’Antoine van Dyck fit son portrait.

Elle ne retourna en Angleterre qu’en 1661, à la suite de la restauration de la monarchie britannique, et ce contre la volonté du roi Charles II, qui, malgré tout, lui alloue une pension.

Elle meurt l’année suivante, le 12 ou 14 février à Londres.

Élisabeth de Bohême est l’ancêtre des grandes dynasties européennes tant protestantes que catholiques.

Par l’Acte d’établissement de 1701 [3], le roi Guillaume III du Royaume-Uni réserva la couronne Britannique aux seuls descendant protestants de la feue Élisabeth de Bohême ce qui permit à l’électeur de Hanovre, petit-fils d’Élisabeth, de devenir le roi George 1er de Grande-Bretagne.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Élisabeth Stuart/ Portail du xviie siècle/ Maison Stuart

Notes

[1] Le palais de Falkland est un ancien palais des rois d’Écosse situé à Falkland dans la région du Fife. Il est aujourd’hui géré par le National Trust for Scotland. Précédemment bien du clan MacDuff de Fife, la Couronne écossaise acquit ce château au 14ème siècle. En 1402, Robert Stuart, duc d’Albany, y fit emprisonner son neveu, David Stuart, duc de Rothesay, fils aîné de Robert III d’Écosse. Le jeune duc incarcéré finit par y mourir de faim et de manque de soins à 23 ans. Entre 1501 et 1541, les rois Jacques IV et Jacques V d’Écosse transformèrent le vieux château en un magnifique palais royal, un des plus beaux palais Renaissance de Grande-Bretagne. Jacques V, déjà malade, y mourut le 14 décembre 1542, après avoir appris que sa femme venait de donner naissance à une fille, Marie 1ère d’Écosse, la semaine précédente. Tous les monarques Stuart apprécièrent cette résidence, où ils pratiquaient la fauconnerie et utilisaient les vastes forêts environnantes pour chasser le cerf et le sanglier. Après l’Union des couronnes, Jacques 1er d’Angleterre, Charles 1er et Charles II séjournèrent tous à Falkland. L’armée d’invasion de Cromwell mit le feu au palais, qui tomba rapidement en ruine. Après l’avoir acquis en 1887, John Crichton-Stuart (3ème marquis de Bute), débuta la restauration du palais.

[2] La bataille de la Montagne Blanche se déroula le 8 novembre 1620, non loin de Prague. C’est l’une des premières et des plus importantes batailles de la guerre de Trente Ans. Elle oppose une armée d’environ 21 000 hommes commandée par Christian 1er d’Anhalt-Bernbourg pour le compte de Frédéric V, aux forces du Saint Empire placées sous les ordres de Charles-Bonaventure de Longueval, comte de Bucquoy, combinées aux forces de la Ligue catholique, sous les ordres de Jean t’Serclaes, comte de Tilly, regroupant ainsi 29 000 hommes qui obtiennent une victoire écrasante. Cette bataille marque la fin de la première période dite période Palatine de la guerre de Trente Ans.

[3] L’Acte d’Établissement, est une loi anglaise promulguée par le Parlement de Westminster en 1701, qui garantissait la succession de la couronne d’Angleterre aux membres de la famille protestante de Hanovre qui était liée aux Stuart par une fille de Jacques 1er. Cette disposition visait à exclure l’intronisation d’un roi favorable au catholicisme et à couper la route du pouvoir au prétendant Jacques Francis Édouard Stuart catholique, que Louis XIV reconnut roi d’Angleterre en 1701, sous le nom de Jacques III.