Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Anton ou Antoine Van Dyck

Anton ou Antoine Van Dyck

dimanche 28 février 2021 (Date de rédaction antérieure : 6 novembre 2012).

Anton Van Dyck (1599-1641)

Peintre

Anton ou Antoine Van Dyck Peintre

Né à Anvers [1], fils d’un riche marchand de textile, il montra un grand talent pour la peinture dès son jeune âge et a eu son propre atelier à l’âge de 16 ans.

Après avoir été remarqué par son talent, il commença par être le principal assistant de Pierre Paul Rubens entre 1610 et 1614. En 1620, il partit en Angleterre pour la première fois mais ne réussit pas à se faire présenter au roi Jacques 1er d’Angleterre. 4 mois plus tard, il repartit en Flandres. Il séjourna ensuite en Italie où il étudia pendant 6 ans les maîtres italiens tels que le Titien et Véronèse et où il jeta les fondations de sa carrière de portraitiste à succès. Il s’installa plus précisément à Gênes [2] où il décora les palais somptueux des nobles Génois de tableaux religieux et de portraits dans lesquels il mettait toujours en valeur la position sociale importante de ses modèles.

Il retourna à Anvers en 1627 et travailla dans cette ville environ 5 années. Pendant cette période, il peignit ses plus grands et plus fins tableaux religieux dont “la Résurrection du Christ”.

Sa réputation parvint aux oreilles de Charles 1er d’Angleterre qui le rappela. En 1632, il repart pour l’Angleterre, où le Roi Charles 1er le nomma peintre de cour. Il était devenu si populaire parmi la noblesse anglaise qu’il accompli environ 350 portraits, y compris 38 du roi.

Il fut fait chevalier le 5 juillet 1632, et nommé premier peintre ordinaire de Sa Majesté en 1633. Il recevait une forte pension et épousa la fille de Lord Ruthven. Il créa pour la cour d’Angleterre des œuvres dans lesquelles s’affirme le pouvoir du roi en tant que monarque absolu. En 1634, il fit un court voyage à Anvers et un autre en France en 1641.

Il créa une série de gravures à l’eau-forte dépeignant des artistes et des auteurs de son époque. Il fut l’un des portraitistes le plus célèbre du 17ème siècle et a eu une influence particulièrement forte sur l’art anglais.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Alexis Merle du Bourg, Antoon Van Dyck : Portraits, Fonds Mercator, 2008 (ISBN 978-9061538394)

Notes

[1] Anvers est une ville belge dans la Région flamande, chef-lieu de la province d’Anvers et de l’arrondissement administratif du même nom, située au cœur de la Dorsale européenne. Sa véritable expansion ne remonterait selon l’historiographie classique qu’aux alentours de l’an 900, lorsque les habitants agrandissent le légendaire Aanwerp, terrain surélevé de la primitive jetée qui donne son nom à Anvers. En 970, une fois l’ordre ottonien imposé, Anvers n’est encore qu’un poste frontière de l’Empire germanique, on y construit des fortifications en bois, remplacées plus tard au 12ème siècle par un château fort en pierre (le Steen). L’extension de la ville se poursuit d’abord vers le sud, comme le prouve l’installation de l’ordre des Prémontrés, attiré par les milieux urbanisé ou péri-urbanisé avec la construction suite à des dons seigneuriaux, sous l’égide de saint Norbert, de l’abbaye Saint-Michel. Par la suite, les chanoines de la petite église se déplacent vers le nord et fondent une nouvelle paroisse, avec au centre l’église Notre-Dame, ancêtre de la cathédrale actuelle. Dans les décennies qui suivent, la ville continue à se développer en vagues concentriques créant une succession de remparts que l’on devine encore dans sa topographie.

[2] Gênes est une ville italienne, capitale de la Ligurie, premier port italien et deuxième port de la mer Méditerranée. Gênes est située sur le golfe de Gênes, partie septentrionale de la mer de Ligurie. La ville correspond à l’inclinaison de l’arc de cercle formé à cet endroit par la côte. Au nord de la ville commencent les Apennins, débouchant à proximité sur la plaine du Pô. Gênes offre une façade méditerranéenne au nord de l’Italie, à 193 km de Nice au sud-ouest, à 155 km de Milan au nord et à 518 km de Rome au sud-est.