Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Claude Audran III

lundi 25 juillet 2016

Claude Audran III (1658-1734)

Peintre de décorations murales français-Peintre du roi-Conservateur du Palais du Luxembourg

Né à Lyon, Claude III Audran a vécu chez son oncle, Claude II Audran, peintre et collaborateur de Le Brun, Jouvenet et Coypel.

Peintre ordinaire du roi en 1699, il obtient la charge de concierge du palais du Luxembourg en 1704. Il participa en 1700-1701 au décor de la Ménagerie de Versailles et à la chapelle de Versailles, ainsi qu’aux châteaux de Fontainebleau [1], d’Anet, de Meudon [2], aux Invalides [3] et aux Gobelins [4].

En 1704, il décore le nouvel appartement de la duchesse du Maine à Sceaux. En 1709, il exécute un décor de singeries pour le roi Louis XIV au château de Marly [5]. Ce décor, aujourd’hui détruit, est connu par des dessins préparatoires.

Audran est proche des grands du Royaume. Monseigneur, le fils de Louis XIV, l’apprécie considérablement, allant jusqu’à lui confier la décoration de l’ensemble des plafonds de son Grand Appartement, situé au premier étage du Château Vieux de Meudon.

Audran travaille aussi au château d’Anet pour le duc de Vendôme en 1689, puis décore, au début des années 1700, le pavillon de chasse du prieur de Vendôme, frère du duc de Vendôme, situé au 7 rue de Landry à Clichy. Au château de Réveillon [6], dans la vallée du Grand-Morin [7], il peignit en 1731, en collaboration avec Oudry, les Fables de la Fontaine pour Jules-Robert de Cotte, fils de l’architecte, qui acheta le château en 1730.

En, 1733, Audran retravailla au château d’Anet : il y peignit le salon doré en collaboration avec Christophe Huet.

Beaucoup de ces travaux décoratifs ont été détruits. Mais, heureusement, bon nombre de tapisseries pour lesquelles il donna des cartons ont été conservées.

Par ailleurs, le collectionneur suédois Cronstedt acheta, à la mort d’Audran, son fond d’atelier, soit plus de 2 000 dessins. Ils appartiennent aujourd’hui aux collections du Nationalmuseum de Stockholm [8].

Audran eut comme collaborateurs de ses grands décors, les plus grands artistes confirmés de son époque comme son ami le peintre animalier Jean-Baptiste Oury ou encore Nicolas de Largillierre et Desportes. Il employa, à ses débuts, Watteau qu’il fit travailler comme apprenti.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Georges Duplessis, Les Artistes célèbres : Les Audran, Paris, Librairie de l’Art,‎ 1892,

Notes

[1] Le château royal de Fontainebleau est un château de styles principalement Renaissance et classique, jouxtant le centre-ville de Fontainebleau (Seine-et-Marne), à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Paris. Haut lieu de l’histoire de France, le château de Fontainebleau a été l’une des demeures des souverains français depuis François 1er (qui en fit sa demeure favorite) jusqu’à Napoléon III.

[2] Le château de Meudon, dit château royal de Meudon, ou palais impérial de Meudon, est un château situé à Meudon dans le département des Hauts-de-Seine. Il fut notamment la résidence de la duchesse d’Étampes, du cardinal de Lorraine, d’Abel Servien, de Louvois ainsi que de Monseigneur, dit le Grand Dauphin, qui lui adjoignit en annexe le château de Chaville. Incendié en 1795 (Château-Vieux) et en 1871 (Château-Neuf), le Château-Neuf, dont la démolition avait été envisagée, est conservé pour sa majeure partie, et transformé à partir de 1878 en observatoire servant de réceptacle à une lunette astronomique, avant d’être rattaché à l’Observatoire de Paris en 1927.

[3] L’hôtel des Invalides est un monument parisien dont la construction fut ordonnée par Louis XIV par l’édit royal du 24 février 16701, pour abriter les invalides de ses armées. Aujourd’hui, il accueille toujours des invalides, mais également la cathédrale Saint-Louis des Invalides, plusieurs musées et une nécropole militaire avec notamment le tombeau de Napoléon 1er.

[4] La manufacture des Gobelins est une manufacture de tapisserie dont l’entrée est située au 42 avenue des Gobelins à Paris dans le 13ème arrondissement. Elle est créée en avril 1601 sous l’impulsion d’Henri IV, à l’instigation de son conseiller du commerce Barthélemy de Laffemas.

[5] Le château de Marly, situé à Marly-le-Roi dans les Yvelines, fut édifié sous le règne de Louis XIV. Il fut détruit durant le Premier Empire.

[6] Le château de Réveillon, édifié au début du 17ème siècle, se distingue par un style Renaissance. Entouré de douves, son plan général en forme de U s’ouvre sur une cour pavée. Le domaine du château englobe de vastes jardins à la française, des communs et sa melonnière, ainsi qu’une ferme dont la pièce maîtresse est un colombier de 3500 nids. Le château de Réveillon se situe dans la commune de Réveillon. Tous deux tirent leur nom d’une petite rivière, le ru Villon, appelé le Réveillon, qui alimente le Grand Morin.

[7] Le Grand Morin est une rivière française qui coule dans les départements de la Marne et de Seine-et-Marne, en régions Île-de-France et Alsace Champagne Ardenne Lorraine, et un sous affluent de la Seine par la Marne.

[8] Nationalmuseum, le musée national des beaux-arts, est un musée situé à Stockholm en Suède, sur la presqu’île de Blasieholmen. Il contient grâce à ses donateurs le roi Gustave III de Suède et le comte Carl Gustaf Tessin, une impressionnante collection d’œuvres d’art. Il a été fondé en 1792 sous le nom de musée royal (Konglig Museum), mais le bâtiment actuel bâti par Friedrich August Stüler, de style Renaissance, a ouvert ses portes en 1866. C’est à cette occasion que le musée a pris son nouveau nom. Il abrite près d’un demi-million de dessins datant de 1500 à 1900, une collection d’objets en porcelaine, des peintures, des sculptures, ainsi que des œuvres d’art moderne.