Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Vram Châhpouh

samedi 28 novembre 2015

Vram Châhpouh

Roi d’Arménie de 392 à 414

Fils possible du roi Varazdat , Vram Châhpouh est porté au trône après la déposition et l’internement de son frère Khosrov IV par le roi perse Vahram IV en 392.

Le règne de ce souverain, qui se comporte toujours en fidèle vassal de la Perse, est marqué par l’activité du grand patriarche Sahak Parthev élu en 387 sous l’impulsion de Khosrov IV et qui dirige de facto l’Église arménienne même après sa déposition en 428, jusqu’à sa mort en 439.

Ce dernier représentant de la dynastie fondée par Grégoire 1er l’Illuminateur n’a qu’une fille, Sahakanouch, qui a épousé Hamazasp Mamikonian, l’un des représentants de l’autre grande famille féodale.

Sahak réclame pour son gendre au roi la confirmation de la charge de sparapet [1], mais Vram Châhpouh ne veut pas y consentir sans l’accord de son suzerain le roi sassanide. Sahak se rend donc alors à la cour de Ctésiphon [2]. Il y reçoit un bon accueil et obtient le titre sollicité et une promotion pour toute la maison des Mamikonian, qui désormais occupe dans la hiérarchie féodale arménienne le cinquième rang parmi les Nakharark [3].

Le règne de Vram Châhpouh et le pontificat du futur saint Sahak sont également marqués par un événement de toute première importance dans l’histoire de la culture arménienne. L’invention vers 405 d’un alphabet arménien national de 36 lettres par saint Mesrop Machtots. Cet alphabet permet d’affermir la chrétienté arménienne par le biais de la traduction de la Bible dans cette langue, et il est également le véhicule de la culture hellénique dans le pays.

Lorsque Vram Châhpouh meurt en 414, son fils Artachès n’a que dix ans. Les Nakharark réclament alors à la cour perse le rétablissement du roi Khosrov IV que leurs intrigues ont fait déposer 22 ans auparavant.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Cyrille Toumanoff, Les dynasties de la Caucasie chrétienne de l’Antiquité jusqu’au xixe siècle : Tables généalogiques et chronologiques, Rome,‎ 1990,

Notes

[1] commandant en chef

[2] Ctésiphon est une ancienne ville parthe, située face à Séleucie du Tigre, sur la rive gauche du Tigre, à 30 km au sud-est de la ville actuelle de Bagdad, en Irak. La ville s’étendait sur 30 km². Son seul vestige resté visible est la grande arche Taq-e Kisra au sud-est de la ville actuelle de Salman Pak

[3] Le nakharar est un satrape héréditaire en Arménie. Ce titre est de premier ordre au sein de la noblesse arménienne antique et médiévale.